Communication de nos partenaires

Halcyon Way – Bloody but unbowed

Le 18 août 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Steve Braun - Chant
  • Max Eve - Guitares
  • Jon Bodan - Guitares, programmations, growls
  • Skyler Moore - Basse, growls
  • Aaron Baumoel - Batterie

Style:

Metal progressif entre autres...

Date de sortie:

3 Aout 2018

Label:

Agonia Records

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9,5/10

Originaire d’Atlanta, Halcyon Way débute sa carrière en 2001 et publie une démo, deux EP et trois albums entre 2002 et 2014. Quatre ans séparent donc Conquer de Bloody but unbowed, signé par Agonia Records.

Il n’est pas évident de classer ce groupe dans une catégorie de Metal, et ce, même après plusieurs écoutes. Eux même d’ailleurs ont un peu de mal avec ça et se range dans le genre « Metal prog« , peut-être par facilité :
– Tu joues quoi toi ?
– Heu…. du prog. Allez, à plus !
– Ha bon… Merci, au revoir !

Il est vrai que cet album nous propose une variation de sous-genres riche et variée, pouvant ainsi toucher le plus grand nombre d’entre nous. Se mêlent donc harmonieusement du Thrash, du Heavy, de l’Indus, du Death ou du Hard Rock, le tout agrémenté de la voix puissante et haut perchée de Steve.

Après le premier titre d’ouverture alliant partie technique et programmation rehaussées d’une voix claire et d’une autre growlée, on entre dans le vif du sujet avec « Bloody but unbowed » qui nous plonge immédiatement dans l’univers musical d’Halcyon Way, où les mélodies accrocheuses viennent prendre à contre-pieds les riffs galopants et acérés. « Blame » est dans cette trame, alliance de mélodie prenante et de riffs thrashy assassins, voix claire doublée par des growls sur quelques lignes de Hard Rock.

« Slave to Silicon » débute par une session indus’ sur laquelle dominent des riffs lourds, plombants et acérés. Comme toujours le contre-pied est de mise, marqué ici par le son « club » accrocheur en opposition à des cris bien charogneux.

Les titres qui suivront seront similaires mais sans redondance car chacun possède une empreinte différente puisée dans un style ou l’autre. De l’empreinte crasseuse du Death opposé au chant haut en couleur de « Superpredator » à celle Thrash agressif affronté à un Heavy limite Glam de « Primal Scream », Halcyon Way sait parfaitement capter notre attention et surtout, la garder.
Notons durant la totalité de l’album, la puissance de la basse bien lourde, des soli dévastateurs à chaque titre, une batterie alternant rapidité et pesanteur, et surtout ces dualités de voix aux antipodes l’une de l’autre, la première très haut dans les cieux et la seconde venue du cul de l’enfer.

Avec ce quatrième album, Halcyon Way parvient à nous balader de sous-genre en sous-genre, en les associant avec efficacité. Bloody but unbowed n’est pas un album de Death, pas de Thrash non plus et encore moins de Heavy. Classez-le comme bon vous semble.

Tracklist :

01. Deevolutionize (1:51)
02. Bloody but unbowed (4:30)
03. Blame (5:16)
04. Slaves to Silicon (5:18)
05. Superpredator (4:12)
06. Primal Scream (3:19)
07. Ten Thousand Ways (4:45)
08. The Church of Me (4:07)
09. Cast another Stone (4:01)
10. Crowed in Violence (4:59)
11. Burning the Summit (4:42)
12. Desolate (6:10)

Site officiel
Page Myspace
Page Facebook
Chaine Youtube
Story Instagram
Fil Twitter

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green