Communication de nos partenaires

Frontal – Death Eaters

Le 28 janvier 2015 posté par Lusaimoi

Line-up sur cet Album


  • Diego Delgadillo: chant
  • Martyn Clement: guitares
  • Romain Lopez: guitares/chant
  • Morgan Berthet: batterie
  • Jonathan Marole: basse

Style:

Modern Metal barré

Date de sortie:

13 mai 2014

Label:

Klonosphere

Note du Soilchroniqueur (Lusaimoi):8/10

 

Après avoir retrouvé le groupe arrivé deuxième au Metallian Battle Contest de 2010, il était temps de voir ce qu’est devenu le grand gagnant : Frontal. Un nom qui indique une certaine propension à une musique brutale et directe, à des morceaux qui laissent plus penser à un assaut au bazooka, qu’à une attaque furtive. Et il faut reconnaitre que ce premier avis est un brin mensonger.
Ou du moins réducteur, car si leur premier album, Death Eaters, se pose là niveau défouraillage, ce n’est absolument pas l’aspect principal qui le caractérise, même si c’est celui qui saute le premier aux oreilles, avec un « Kronos » tordu qui démarre sans s’encombrer d’une intro.

Pour résumer, la musique de Frontal, on pourrait dire que c’est un Métal moderne aux multiples influences, allant du Death au Mathcore. Il n’est pas surprenant de voir Strapping Youg Lad ou Meshuggah dans leurs références, ni de voir que le batteur, Morgan Berthet, est membre de formations aussi variées que The Mars ChroniclesMyrath ou Eyeless. Un groupe qui aime la technique, les rythmiques folles, marquées et syncopées, si bien qu’il les pousse à l’extrême. Parfois même trop, comme sur « One to Kill them All ».
C’est bien simple, avec leurs changements de plans flirtant parfois avec l’épilepsie, on dirait que les compos s’amusent à casser toute tentative de mélodie. Rien que « Kronos », dans le début de l’album, illustre ce que je dis. Et ce n’est pas les soli, souvent très courts, complètement tarés et dissonants (au début puis à 1min 40 de « No More Safety », « Rise Above »…), qui me feront dire le contraire. On ne s’étonne guère d’ailleurs de voir que le guitariste, Martyn Clément, a fondé les joyeux lurons de Hardcore Anal Hydrogen, qui ont bien égayé la première journée du Sylak 2014.
On retrouve d’ailleurs quelques éléments en communs dans ces deux groupes, comme l’utilisation de samples, qui contribuent à l’aspect barré de la musique (« One to Kill them All »), un chant parfois trafiqué (« New Journey » à la deuxième minute, « At War with Myself »). Même si tout cela est bien plus accentué dans HAH, qu’ici.
Et là où c’est beau, c’est que tout cela fonctionne. Frontal a beau vouloir briser la moindre envolée, toujours est-il que celles-ci sont bien présentes (à la deuxième minute de « Kronos », la fin de « No More Safet », « Inferno », avec une belle envolée pleine de rage, « New Journey » ). Tout comme l’aspect groovy, qui, allié à la violence de la musique et au côté frappé, permet aux compos d’afficher une fougue, une sauvagerie, qui auraient pu être trop contenues si seule la technique pure avait été mise en avant.
Cette rage est soutenue par une production qui, si elle manque un peu de rondeurs, surtout dans les guitares, permet à toute la brutalité de s’exprimer. Et par le chant de Diego Delgadillo, musclé, monolithique – sans le côté négatif de la chose – parfois caverneux, parfois plus rocailleux, ou tendant vers le Core. Il part même, sur « Death Eaters », dans un chant clair hurlé, un peu dans le style de celui de Guillaume Bideau. Très maitrisé, on se demande à l’écoute pourquoi il n’est utilisé qu’ici. Et puis, on se dit que ça aurait rendu ce CD plus accessible, plus banal aussi, ce qui n’est absolument pas le souhait du quintet. Chez Frontal, on veut dénoter, surprendre, faire tiquer, et c’est parfaitement réussi. Ce morceau marque, d’autant plus qu’il arrive tout juste pour aérer un album qui, sinon, aurait pu être plus dur à s’avaler d’un coup. Surtout que la fin marque un peu moins que la première partie, malgré un « Mind Control » dantesque à souhait.

Neuf ans après sa formation, cinq après le premier EP, dont on retrouve l’intégralité des titres, Frontal confirme la raison pour laquelle ils avaient gagné le Metallian Battle Contest. Tout comme il confirme sa présence en première partie de grosses machines comme Lamb of God, de groupes aussi cultes qu’Agnostic Front, ou encore sa signature chez ce dénicheur de talent qu’est la Klonosphère.

 

Tracklist:

1. Kronos
2. No More Safety
3. One to Kill Them All
4. Inferno
5. Rise Above
6. New Journey
7. Death Eaters
8. At War with Myself
9. No Pride
10. Psycopath Army
11. Mind Control

 

Site Officiel : www.frontalband.com
Facebook : www.facebook.com/frontalband
Bandcamp : frontal.bandcamp.com

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green