Communication de nos partenaires

Forêt d’Orient – Venetia

Le 12 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Roberto Catto : Chant
  • Marco Barolo : Basse, Claviers
  • Emiliano Rigon : Batterie, Claviers
  • Marino De Angeli : Guitares
  • Sonia Dainese : Harpe

Style:

Atmospheric Black Metal

Date de sortie:

26 Novembre 2015

Label:

Visionaire Records

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Je ne vais pas vous sortir de salade – piémontaise – ni tourner davantage autour du Pô, Forêt d’Orient, comme son nom l’indique, est un groupe… italien, qui vient de Vénétie. Quoi de plus logique donc que d’intituler son album Venetia ?

Un album de 7 morceaux dans un style Atmospheric Black Metal avec une tendance au sympho par moment, eu égard aux diverses nappes de claviers à base de cordes un peu crades – on va dire vintage – et d’orgue, et bercé dans de la musique folk (la présence permanente d’une harpiste au sein du groupe en atteste) et surtout baroque confere les grandes orgues bien cérémonieuses comme dans les préludes les plus sombres de Bach, ou encore la reprise arrangée/réorchestrée de l’Adagio d’Albinoni en morceau finale. Par conséquent, on obtient un ensemble qui sonne Padoue… pas doux, pardon, du tout même vu qu’on se retrouve à la limite d’une esthétique musicale mêlant du Anorexia Nervosa (timbre des grattes) à du Misanthrope (place de la basse) sur un lit de claviers de Dimmu Borgir de la période Enthrone Darkness Triumphant. Autant dire que le tiramisu obtenu est bien amer à l’oreille.

Tiens… parlons-en de la basse. On ne va pas se mentir : en général, la basse dans un groupe de metal a un rôle insignifiant, limité à sa fonction de section rythmique et de base – pléonasme étymologique – harmonique qui fait que le bassiste du groupe se fait tellement chier avec ses fondamentales en ostinato qu’il se sent obligé d’en faire des caisses sur scène pour qu’on se rende compte qu’il existe. Si on ajoute le fait qu’en général sur album, il est sous mixé… Ici, c’est assez différent : à l’instar du goal volant dans un match de foot, on a une basse volante qui sort très souvent de sa cage pour aller au devant, au point qu’on a parfois l’impression que sa partie a été improvisée lors de l’enregistrement, pour mieux revenir dans ses buts premiers ensuite. Et, aussi étonnamment, autant cette versatilité instrumentale est intéressante et marque limite un atout complémentaire pour le groupe (d’où ma référence à Misanthrope, via Jean-Jacques Moréac), autant son insipidité se fait ressentir quand elle regagne ses rangs, déconcertante de banalité – et ce n’est pas une malencontreuse conséquence mais plutôt une nécessité de trouver un jeu plus homogène.

Le choix de mixage aurait dû à mon avis être réfléchi comme un Risorgimento tant l’unité sonore de ces italien n’est pas encore acquise. Si l’on omet le choix conscient de l’esthétique (avec la technologie actuelle, pourquoi avoir opté pour un son de cordes digne d’un clavier PSR Yamaha première génération ?), il reste un gros travail de mixage sur l’équilibre de la basse, et surtout de la harpe, même si je sais de source sure – faites-moi confiance sur ce point – de la difficulté de fondre le timbre de la harpe dans un mixage.

Terminer un album de BM par une cover de l’ « Adagio en Sol mineur » d’Albinoni, c’est un pari assez osé, mais logique puisque le compositeur est également vénitien. Nonobstant cette référence, si ce n’est pour l’ambiance assez sombre véhiculée par cette œuvre pas si majeure que ça de l’époque Baroque, je ne vois pas trop l’intérêt de reproduire, avec une moindre qualité, ledit morceau (chose étonnante, la couleur de cette orchestration est bien meilleure que celle du fil de l’album).

Un debute album intéressant qui ouvre la porte à une suite de meilleure qualité quand la production le sera également. A écouter pendant un weekend à Rome avec Etienne Daho, en fredonnant « Vénétie, aussi ! ». Forza Italia !

Tracklist:
1. Sacrum militare oratorium (2:04)
2. A reitia (4:22)
3. Dal mare alla terra adhuc viventi (5:11)
4. Lepanto (7:10)
5. Sogno de vis (5:26)
6. Dominio da mar (6:43)
7. Adagio in Sol minore (3:44)

Facebookhttps://www.facebook.com/foretdorient/

Reverbnationhttps://www.reverbnation.com/foretdorient

Youtubehttps://www.youtube.com/channel/UCI4NtjlaMPZTvhIMDFG7wnA

Bandcamphttp://visionaire.bandcamp.com/

 

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green