Communication de nos partenaires

Festerday – Iihtallan

Le 1 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Timo Kontio – guitare
  • Teemu Saari – guitare
  • Kena Strömsholm – vocaux
  • Antti Räisälä – basse
  • Jani Kuoppamaa - batterie

Style:

Death Metal

Date de sortie:

4 Janvier 2019

Label:

Season of Mist Underground Activists

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9/10

Groupe culte de la scène finlandaise du haut de ses trente années d’existence, Festerday enchainera démos et split de 1991 à 1993, date à laquelle le groupe met fin à ses activités. Après leur reformation dix ans plus tard, ils feront paraitre des compilations, des splits et deux EP dont le très bon et sulfureux Cadaveric Virginity chroniqué ici et paru fin octobre dernier. Cet EP avait réussi à éveiller la curiosité avec deux titres explosifs et on était en mesure d’attendre un album tout autant, sinon plus, débridé et démoniaque. Autant Cadaveric Virginity nous avait un peu frustré avec ses seulement cinq minutes qui nous avaient un peu laissé sur notre faim, autant là Festerday nous propose un festin de roi à la limite de l’indigestion avec ses seize titres pour pas loin de cinquante-trois minutes.

« Ouais, avec cinquante-trois minutes de Death Metal old school avec l’infâme son « buzzsaw », c’est pas l’indigestion qui nous guette mais l’overdose ! » allez-vous rétorquer, petits contestataires que vous êtes ! Et de surenchérir avec un : « Tout a été écrit et joué, je ne vois pas ce qu’ils peuvent nous faire d’autre de créatif ! » Petits moqueurs, va ! Festerday (et moi-même), on s’en balec de vos médisances car n’oublions pas que c’est ici leur premier album, qu’il a fallu trente ans pour le pondre et qu’ils ont eu la confiance de Season of Mist Underground Activists, alors vos commentaires…

Après une courte intro digne d’un Gollum affamé de poissons vivants et en perpétuelle quête de son « précieux », on entre dans le vif du sujet avec « Edible Excrement » qui confirme qu’on est bien sur l’infâme son « made in Swedish Death Metal », mais la voix très blackeuse a de quoi nous désorienter un peu.

Alors, peut-on parler d’overdose ou du moins de redondance quant à ces quinze titres hors intro ? Non, car chacun est différent et possède son identité propre, si bien qu’on pourrait les détailler un à un mais ça rendrait cette chronique barbante, ou du moins plus qu’elle ne l’est déjà. Si si, je t’ai entendu !

Même si l’ensemble est indéniablement vieille école, Festerday colore chaque titre d’une touche métallique distincte. Ainsi on retrouve de bonnes cessions de Crust comme sur « Control not your Soul » sur lequel il est difficile de contrôler ses épaules qui veulent en découdre sur des pogos déchainés, ou sur « Dreaming for the Dead » qui offre une fin punky alors que tout démarrait sur un Death groovy écrasant, étouffant sur un mid tempo malsain.

Le Black est omniprésent, représenté par de courts blasts immangeables ou au travers de la voix de Kena. « Constructive Decomposition » en est l’exemple frappant.
On flirte avec le Brutal comme sur « Vomiting Pestilence » ou sur «Your Saliva, my Vagina ». Les titres restent majoritairement axés sur des mélodies tortueuses, anxiogènes sur un tempo lent et écrasant que Jani fait décoller de temps à autre à grands coups de doubles grosses caisses ou plus rarement en blast.
« Let me entertain your Entrails » est décliné en deux versions, une crust et une death. Les riffs sont angoissants, fidèles au style et le tout sublimé par l’effet HM-2 qui magnifie chaque piste.

Alors d’accord, il n’y a rien de bien nouveau, cet album aurait pu sortir en 1993 où il aurait certainement été accueilli avec un enthousiasme affiché. D’accord, il n’y a pas de quoi révolutionner le style mais la maitrise est là et la passion toujours intacte. Festerday a mis trente ans pour réaliser un album qui marquera à coup sûr un tournant dans leur longue carrière. Iihtallan nous replonge dans ces belles années et s’écoute amoureusement avec un brin de nostalgie.

Tracklist :

01. The Last Night of the Earth (0:53)
02. Edible Excrement (4:07)
03. Tongues for rotten Kisses (3:56)
04. Kill your Truth (3:18)
05. Control not your Soul (3:00)
06. Dreaming for the Dead (4:10)
07. Vomiting Pestilence (3:27)
08. Flowers of Bones (1:44)
09. Flowers of Stone (1:50)
10. Into the Void (4:55)
11. Constructive Decomposition (3:53)
12. Gravelove (4:15)
13. The Human Race Disgrace (3:22)
14. Your Saliva, my Vagina (3:55)
15. Let me entertain your Entrails (3:02)
16. Let me entertain your Entrails (Redux) (3:02)

Page Facebook
Playlist Bandcamp

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green