Communication de nos partenaires

Falcun – Kingdom come

Le 14 juillet 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Rony - Basse
  • Bob - Batterie
  • Anirban - Guitares
  • Sam - Guitares
  • Abhishek - Chant

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

20 Avril 2018

Label:

Eat Metal Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Les bonnes surprises peuvent parfois provenir d’endroits desquels on s’attend le moins ! Prenons Falcun par exemple : si le nom du groupe, d’entrée, donne une certaine indication quant au genre musical proposé, le quintet nous vient quand même de Calcutta, en Inde ! Parce que, comme ça, l’air de rien et de but en blanc, combien de noms de groupes qui viennent du deuxième pays le plus peuplé du monde (derrière la Chine) peut-on donner spontanément sans vérifier sur Google ? Inner Sanctum ? Blood & Iron ? Et ensuite ? Et aujourd’hui, un certain Falcun.

Comment dire ? Le quintet sort son premier album et il est fort à parier qu’ils ont très bien écouté les groupes de la NWOBHM, Iron Maiden en tête. Déjà, le timbre d’Abhishek se rapproche fortement de celui d’un certain Bruce Dickinson, à qui il n’hésite pas à emprunter des montées dans les aigus, toutes proportions gardées, mais qui montre déjà un fort potentiel vocal. Les guitaristes également, doublant les riffs, nous gratifiant de duels lors des soli… Il n’y a qu’au niveau de la basse dont le jeu se veut plus classique et qui porte moins la patte omniprésente de Steve Harris.

D’entrée, avec « A Bard’s Tale », Falcun donne le ton : riffs d’intro typiquement NWOBHM, à croiser entre les premiers Iron Maiden, le Tank de Honour and Blood ou This means War, le Riot époque Born in America, les Saxon ou Judas Priest de la première moitié des années 80. On sent que le groupe indien a bien écouté ces grands anciens et semble resté ancré dans une époque que les moins de trente-cinq ans ne peuvent pas connaître.

Falcun évolue dans un registre souvent énervé et bien véloce, à la limite du Speed Metal, n’hésitant pas à nous offrir des titres facilement mémorisables aux refrains imparables (« A Bard’s Tale », « Only be one », l’impeccable « Child of Prophecy » et surtout une véritable cure de jouvence avec un Heavy Metal bien solide, souvent épique, aussi limpide que fluide. Les titres oscillent, hormis l’instrumental/interlude « Hymn of the Damned » de deux petites minutes, de quatre à plus de huit minutes… comme un album d’Iron Maiden, en gros, avec son lot de titres longs et plus épiques comme « Vixen » et « Martyr ».

Et le mieux dans tout ça, c’est qu’on passe cinquante-et-une minutes de pur régal. Moi, j’adhère !

Tracklist :

1. A Bard’s Tale (6:45)
2. Vixen (8:24)
3. Brotherhood of Steel (6:10)
4. Only be one (4:34)
5. Hymn of the Damned (1:52)
6. Eye of the Storm (5:04)
7. Child of Prophecy (5:36)
8. Martyr (8:05)
9. Knightfall (4:47)

Playlist Bandcamp
Page Facebook
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green