Communication de nos partenaires

Factory Of Dreams – Melotronical

Le 11 avril 2011 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Jessica Lehto : Chant, harmonies vocales et arrangements
Hugo Flores : Chant, musique, instruments, production

Style:

Cybermetal, Prog Metal

Date de sortie:

30 Mars 2011

Label:

ProgRock Records

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 9 / 10

 

« Poles » fut le coup d’essai en 2006, « Utopia » en 2009 vit ma chronique d’alors se terminer sur ces mots : « nous nous retrouvons dans cette « Usine à Rêves » avec entre les mains une incroyable œuvre musicale : touffue, compliquée et sensiblement imparfaite, certes. Mais d’une richesse haute en couleur et d’une originalité à toute épreuve. », et enfin cet an de grâce 2011 voit arriver ce, “Melotronical”. Un trio d’opus, -voir même plutôt un trident-, à la saveur croissante et exponentielle, atteignant et se complaisant voluptueusement dans l’excellence avec cette troisième offrande s’avérant tout viscéralement sublime. Dans la profusion infernale de combos en tous genres portant à ébullition constante le magma de notre planète Metal préférée, permettons-nous juste un petit rappel de cadrage présentation pour ceux ne connaissant pas « Factory Of Dreams ». Un duo lusitanien composé de la chanteuse Jessica Lehto, et de l’auteur compositeur multi instrumentiste Hugo Flores. Autant vous le caler ici, ce dernier fait partie intégrante de la caste des pointures ne pouvant laisser indifférente tel un Arjen Lucassen, un Townsend, ou votre premier amour d’adolescent… Ajoutez à cela « Le » label de référence mondiale en matière de Prog avec l’Us ProgRock Records de Shawn Gordon… Et les néophytes auront un petit avant goût de ce qui les attend…

Car si notre « Fabrique à Rêves » donne bien dans le Progressif, c’est un fait avéré et incontestable ; la musicalité déployée n’hésitera pas régulièrement ou occasionnellement à s’explorer d’autres cieux et sous styles. Rock, Heavy, Sympho, Gothique, Pop, Electro…L’univers concocté est d’autant plus surprenant que sa profusion en recherche et trouvailles est la véritable trame d’un album conceptuel épique et asséné sous forme de ressacs. Une dualité auditive permanente entre l’esthétisme des ménestrels et la rugosité guerrière de chevaliers moyenâgeux pour me permettre un tableau visant à vous faire visualiser ce « Melotronical ». Une métaphore, un anachronisme à juste titre choisi par mes soins pour mettre en exergue l’ingéniosité, l’inspiration créatrice et le modernisme, usités par le sieur lusitanien. Ce dernier nous délivre plus qu’une toile de maître, une véritable fresque, ou la multitude de coups de pinceaux suggérés ou assénés avec tact et maestria ne s’incline que devant le ressenti et le résultat final, tout simplement sidérant ! Le concept crée et voulu par Hugo Flores d’une molécule électronique devenant une entité réelle et vivante prenant conscience et s’expérimentant aux diverses étapes et émotions de la vie prendra réellement forme tout au long de la tracklist. Avec elle vous ferez toute à la fois l’apprentissage des émotions et sentiments découverts jusqu’au cheminement final, l’éternel cycle de la vie et du recommencement…

La mélodicité accrocheuse, haute en couleurs et captivante du duo lisboète ne se démentira jamais sur une tracklist ou ne ressortiront aucuns temps faibles. Tel un somptueux « Black Dahlia Murder », la plante vénéneuse ou envoûtante se dévoilera au gré de vos multiples écoutes par un souci constant de myriades de détails ciselés. Au jeu des « highlights » à extraire de ces treize titres, s’imposeraient des « Into Oblivion », « Back To Sleep » ou autre «Whispering Eyes», la palme revenant cependant indéniablement à mon sens à un « Protonic Stream » de huit minutes d’anthologie. Si sur d’autres plages certains se croiront obligés d’afficher encore comme de coutume des références à la Tarja Turunen de ses ex-Nightwish, ce morceau là tiendrait par exemple pour sa part aussi bien du Vangelis que de Jean Michel Jarre ! Profondeur, mélancolie et puissance des chants, alternance des cadences, ressacs d’intensité divers, progression de l’ensemble, break démoniaque et déstabilisant de créativité…. Pfff, n’en jetez plus, ce « Protonic Stream » est une tuerie. Le meilleur, l’atteinte du firmament, d’un release incontournable qu’est ce « Melotronical » s’avérant incontestablement comme « La » sortie majeure Prog de ce premier trimestre 2011.

 

Myspace : http://www.myspace.com/projectcreation

Retour en début de page

4 commentaires sur “Factory Of Dreams – Melotronical”

  1. 1

    wow, ben ca donne envie!

  2. Avatardevan nester
    Posté: 22nd Avr 2011 vers 3 h 59 min
    2

    very cool music 😀

  3. pingback pingback:
    Posté: 12th Juin 2011 vers 8 h 14 min
    3
    Sortie majeure Prog de ce premier trimestre 2011 « melotronical

    […] incontestablement comme « La » sortie majeure Prog de ce premier trimestre 2011′ – http://www.soilchronicles.fr/chroniques/factory-of-dreams-%E2%80%93-melotronical LikeBe the first to like this […]

  4. pingback pingback:
    Posté: 1st Avr 2012 vers 9 h 54 min
    4
    Factory of Dreams| (fr) fantastique revue de Melotronical sur Soil Chronicles « Metal Lusitano

    […] Factory Of Dreams – Melotronical | Soil Chronicleswww.soilchronicles.frNote du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 9 / 10 « Poles » fut le coup d’essai en 2006, « Utopia » en 2009 vit ma chronique d’alors se terminer sur ces mots : « nous nous retrouvons dans cette « Usine à Rêves » avec entre les mains une incroyable œuvre musicale : touffue, compliquée et sensibl… […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green