Communication de nos partenaires

Exumer – The Raging Tides

Le 27 janvier 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Mem V. Stein - Chant / Ran Mensh - Guitares / T. Schiavo - Basse / Matthias Kassner - Batterie / Marc B. - Guitares.

Style:

Thrash metal

Date de sortie:

29 janvier 2016

Label:

Metal Blade Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Cette fois-ci, il semble bien que la carrière d’Exumer est repartie ! Et bien repartie !
Formé il y a exactement trente ans, le groupe allemand (Franckfort), après une demo (« A mortal in black ») nous balance coup sur coup deux albums d’un thrash furieux qui faisait les grands titres des médias spécialisés de l’époque.
Ainsi, en 1986, « Possessed by fire » pose les jalons d’un speed / thrash certes assez basique mais diablement efficace.
L’année suivante, « Rising from the sea » met tout le monde d’accord avec un album 100% thrash à la Slayer sur lequel les baffes ne manquent pas (« Winds of death », « Rising from the sea », « Are you deaf ? » ou « Unearthed »).
Une demo voit à nouveau le jour en 1989 (« Whips and chains ») et, miné par d’incessants soucis de line up, le groupe jette l’éponge peu de temps après !
On les aura bien vus se reformer en 2001 pour une apparition au Wacken mais rien de bien probant jusqu’en 2008 lorsque Mem (chant) et Ran (guitares) décident de reformer pour de bon Exumer.

Et bien leur en a pris : une tournée et une demo (« Waking the fire ») rendent l’avenir du groupe plus joyeux en 2009 et c’est en 2012 que le nouvel album, 25 ans après « Rising from the sea », voit le jour.

Acclamé par les critiques, « Fire & damnation » sonne comme le vrai renouveau d’Exumer, à la plus grande satisfaction des fans et… du groupe lui-même !
Quelques tournées et festivals entre 2012 et 2015 (Bang Your Head, South and North American Offensive tour, Blastfest, European Frost and Fire tour, Wacken, Headbangers Open Air...) histoire de retrouver les bonnes sensations d’antan et nous voici, après un nouveau changement de guitariste suite au décès de Holger Kolb (putain de crabe, RIP man) remplacé par Marc ‘Brutus’ Bräutigam (Everflow, Jitterburg, ex-Asakku, ex-Infernal Curse), à nous délecter de ce petit nouveau « The raging tides ».

Et là, inutile de chercher à trop nuancer le propos : cette album est une bombe.
Voilà un groupe qui m’avait désossé les oreilles à l’époque, qui faisait partie de mes favoris en matière de thrash made in Germany entre Assassin, Kreator, Destruction, Accu§er, Deathrow, Darkness et autre Vendetta ou Tankard… Une liste qui pourrait s’étirer sur quelques pages.
Et là, après la première écoute de ce « The raging tides », les mêmes sensations que lors de la découverte de ce genre thrash metal me reviennent : Exumer nous balance son thrash résolument old school avec une production moderne des plus percutantes.
Imaginons un peu si « Rising from the sea » était sorti à l’époque avec un son pareil, il serait au Panthéon des albums du genre.
« The raging tides » comporte dix titres (douze sur l’édition limitée) qui sont autant de pépites d’un genre que tout le monde voyait moribond il y a encore une demi douzaines d’années de ça !
Véritable déluge de riffs assassins, l’album est sans détour l’une des plus belles claques de ce début d’année : titres courts, suffisamment techniques pour avoir un minimum de relief mais sans s’encombrer de la moindre fioriture, un chant rageur un rien éraillé à croiser entre celui de Tom Araya époque « Hell awaits » et celui de Mille Petrozza, des soli courts et très rapides, une section rythmique qui vous met les cervicales durement à contribution…
Bref, chaque titre apporte une pierre à un édifice qu’il sera difficile de démolir tellement l’ensemble est d’une cohésion sans faille.
Si l’ensemble se veut relativement homogène, Exumer ne semblant pas être le groupe le plus friand des mid tempo de la planète, chaque titre se veut relativement inspiré pour que l’auditeur ne tombe jamais dans l’ennui.

Une petite intro bruitiste sur une dizaine de secondes et le titre éponyme déboule sans crier gare avec un riff certes typique du genre mais on sent qu’on va passer un bon moment !
« The raging tides » est l’archétype du morceau in-your-face qui va déclencher d’entrée des bon pogos et autre circle pit en live : titre speed dans l’ensemble, break un rien plus mid tempo, chœurs guerriers, solo impeccable… Ce n’est pas « Brand of evil » qui suit qui va calmer le jeu, bien au contraire : basé sur la même approche musicale, ce titre est une bonne speederie bien sentie.
« Catatonic », lui, s’ancre dans un bon mid tempo assassin, avec son lot de riffs bien tranchants, Exumer semblant avoir composé son propre « And then they were none » (Exodus sur « Bonded by blood », suivez un peu !).
Après ce calme relatif, Exumer semble vouloir rattraper le temps perdu : « Sacred defense » s’inscrit dans une veine particulièrement speed, d’une linéarité parfaite. Titre accrocheur, refrain qui déboîte tout : un magnifique petit brûlot lors duquel les photographes de concert vont sûrement demander à renégocier leurs primes de risques !
Entre des titres furieusement thrash et percutants à souhait comme le très Slayer « Welcome to Hellfire » qui renvoie tout le monde à « Show no mercy », « Sinister souls » (un côté « Strike of the Beast » par moment dans le couplet et dans le refrain), l’incroyable « There will always be blood », les plus classiques « Dark reflections » ou « Death factory » sont autant de raisons de se procurer l’album d’urgence !
Les rares mid tempo sont également remplis de rage contenue comme « Catatonic » (voir plus haut) ou « Shadow walker », intelligemment disséminés dans l’album comme pour donner de quoi respirer à l’auditeur avant de reprendre le passage à tabac en règle !

On ne saura trop conseiller de prendre l’édition limitée avec les deux bonus car ceux-ci sont de pures pépites : « Forever my Queen » est une reprise bien sentie de Pentagram (sur « Review your choice », 1999), bien heavy certes mais d’un thrash mid tempo bien pesant et « Hostage to Heaven » une autre de Grip Inc. (sur « Power of inner strength », 1995) assez fidèle à l’original.

On l’aura compris, Exumer est de retour pour le plus grand plaisir des thrashers les plus difficiles.
« The raging tides » conforte Exumer comme étant le plus américain des groupes de thrash allemand et se veut être une pure réussite !

Chapeau bas !

Tracklist :

1. The raging tides (4:08)
2. Brand of Evil (3:48)
3. Catatonic (3:30)
4. Sacred defense (3:17)
5. Welcome to Hellfire (3:16)
6. Sinister souls (3:27)
7. Shadow walker (4:19)
8. There will always be blood (3:27)
9. Dark reflections (3:14)
10. Death factory (2:57)
11. Forever my Queen (bonus, reprise Pentagram) (2:19)
12. Hostage to Heaven (bonus, reprise Grip Inc.) (4:09)

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green