Communication de nos partenaires

Exorcist – Nightmare theatre

Le 31 juillet 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Jamie Locke (Joe O’Reilly) - Basse / Geoff Fontaine (Mark Edwards) - Batterie / Marc Dorian (Edward Pursino) - Guitares / Damien Rath (David DeFeis) - Chant.

Style:

Speed metal

Date de sortie:

13 mai 2016

Label:

High Roller Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Eh bien, elle se sera faite attendre, cette réédition d’un des albums de Speed Metal les plus intéressants des mid eighties : on a bien eu droit à une version non officielle en 1999 chez Cobra Records, mais celle-ci vaut son pesant d’or !

En 1986, c’était l’année de quelques albums thrash des plus monstrueux qui soient : entre les « Darkness descends » (Dark Angel), « Master of Puppets » (Metallica), « Pleasure to kill » (Kreator), « Eternal Devastation » (Destruction), « The Force » (Onslaught), « Stay ugly » (Piledriver), les plus black/thrash « Under the Sign of the black Mark » (Bathory), « The final Separation » (Bulldözer), « Possessed » (Venom) ou les plus death « Beyond the Gates » (Possessed) et « Morbid Visions » (Sepultura), il y avait peu de place pour un groupe d’illustres inconnus pour se faire une petite place !

Illustres inconnus ? Vraiment ?
Un petit coup d’œil sur le line up composé de Jamie Locke (alias Joe O’Reilly à la basse, qui officiait chez Original Sin, Jack Starr’s Burning Starr et Virgin Steele), Geoff Fontaine (ou plutôt Mark Edwards à la batterie, Sisterblind, ex-Original Sin, Tang, ex-Jack Starr’s Burning Starr, ex-Rhett Forrester, ex-Bigg Mouth, ex-Carnival of Souls, ex-Criss Angel, ex-Foxx, ex-Red Hot, ex-Rhett Forrester’s Scarface, ex-Saint, ex-T.C. Kross, ex-The Eden Project), Marc Dorian (plus connu sous le nom de Edward Pursino aux guitares, Virgin Steele, ex-Original Sin, ex-Piledriver, Carnival of Souls) et Damien Rath (en fait David DeFeis au chant, Virgin Steele, Carnival of Souls, ex-Jack Starr’s Burning Starr, ex-Mountain Ash, ex-Phoenix, ex-Smokestack Lightning) pour voir que ces messieurs aiment bien brouiller les pistes : eurent-ils un meilleur succès s’ils avaient sorti cet album sous leurs vrais noms ? Car l’air de rien, hormis le batteur, on a ici le line up de Virgin Steele des albums « Noble Savage » (1985) et « Age of Consent » (1988). On notera qu’on a également celui d’Original Sin, responsable de l’unique album « Sin will find you out » (1986), encore une fois sous d’autres noms en ayant poussé le vice à se faire passer pour un groupe de femmes.

« Nightmare Theatre » est un pur album de Speed Metal bien teinté de black : certains riffs et autres ambiances n’auraient pas dépareillé sur les albums de Bathory, Bulldözer ou Venom de l’époque, voire de Piledriver, groupe duquel est également issu le guitariste Edward Pursino. En 16 titres pour moins de quarante minutes, alternant intros d’ambiances et morceaux à part entières, Exorcist nous a distillé un album d’une qualité et d’une richesse énorme pour l’époque et qui, quelque part, n’a pas pris une ride.

Non, pour le coup, ils n’avaient rien à envier à Possessed ou Venom tant ces musiciens aguerris ont su se faire plaisir avec ce petit album plus proche du Metal extrême que de leur Virgin Steele originel !

Une production crue, crasse, enregistrée et mixée au Sonic Sound (New York) fin janvier 1986, aux ambiances morbides et aux arrangements nombreux, « Nightmare Theatre » est le parfait exemple de la bande sonore de vos pires cauchemars, avec la qualité qui va avec : « Riding to Hell », « Black Mass », « Death by Dewitchment » et surtout l’incomparable « Call for the Exorcist » sont autant de petits plaisirs auditifs. Même lorsqu’ils se la jouent plus heavy, ils restent crédibles comme lors du plus pesant « Queen of the Dead » ou de l’incursion limite death metal « Lucifer’s Lament ». Avec chaque titre en alternance avec des intros horrifiques efficaces sur fond de sorcières mises au bûcher ou d’incantations diverses, l’effet est on ne peut plus réussi.

Alors un grand merci à High Roller Records pour nous offrir cette réédition tant attendue par tous ceux qui ont adoré l’album et qui n’ont eu que la version vinyle (ou cassette) à se mettre sous la dent ! Cette édition deluxe contient, sur deux CD, trois versions différentes de l’album : une version « The Father » (CD 1, titres 1 à16) remastérisée par Patrick Engel (au Temple Of Disharmony Studio), une autre « The Son » (CD1, titres 17 à 32) remastérisée par David DeFeis, une troisième « The Unholy Spirit » (CD 2) totalement remixée et masterisée encore par David DeFeis depuis les enregistrements originaux.
On notera quelques inédits dans le lot pas inintéressants du tout en prime dans cette réédition on ne peut plus complète.

Maintenant, on attend avec impatience que « Sin will find you out » d’Original Sin subisse le même traitement.
Hein, dis, High Roller Records, dis-nous que tu as bien l’intention de le faire !!!

Tracklist :

CD 1 – « The Father » and « The Son »
1. In the Name of the Father (0:16)
2. Black Mass (4:18)
3. The Invocation (0:52)
4. Burnt Offerings (3:07)
5. The Hex (0:21)
6. Possessed (2:43)
7. Call for the Exorcist (3:34)
8. Death by Bewitchment (4:24)
9. The Trial (0:52)
10. Execution of the Witches (3:20)
11. Consuming Flames of Redemption (Instrumental) (0:37)
12. Megawatt Mayhem (Instrumental) (1:12)
13. Riding to Hell (3:43)
14. Queen of the Dead (3:23)
15. Lucifer’s Lament (5:39)
16. The Banishment (0:23)
17. In the Name of the Son (0:20)
18. Black Mass (4:23)
19. The Invocation (0:51)
20. Burnt Offerings (3:07)
21. The Hex (0:22)
22. Possessed (2:43)
23. Call for the Exorcist (3:34)
24. Death by Bewitchment (4:22)
25. The Trial (0:51)
26. Execution of the Witches (3:20)
27. Consuming Flames of Redemption (0:43)
28. Megawatt Mayhem (Instrumental) (1:12)
29. Riding to Hell (3:43)
30. Queen of the Dead (3:22)
31. Lucifer’s Lament (5:37)
32. The Banishment (0:35)

CD 2 – « The Unholy Spirit » + bonus tracks
1. The Unholy Spirit (0:32)
2. Black Mass (4:20)
3. The Invocation (0:57)
4. Burnt Offerings (3:08)
5. The Hex (0:21)
6. Possessed (2:46)
7. Call for the Exorcist (3:36)
8. Death by Bewitchment (4:29)
9. The Trial (0:52)
10. Execution of the Witches (3:25)
11. Consuming Flames of Redemption (Instrumental) (0:38)
12. Megawatt Mayhem (Instrumental) (1:00)
13. Riding to Hell (3:45)
14. Queen of the Dead (3:23)
15. Lucifer’s Lament (5:47)
16. The Banishment (0:45)
17. It Is Finished (0:37)
18. Spin Your Head Around Backwards (5:01)
19. Malevolent Entities (2:27)
20. Spiked Vengeance (2:03)
21. Spellcraft (8:38)
22. Malefic Wine (A Dark Magick Reprise) (2:07)
23. Queen of the Dead (Alternate vox version) (3:27)
24. Death by Bewitchment (Alternate vox version) (4:30)
25. Spin Your Head Around Backwards (Take 666) (6:25)

Myspace : http://myspace.com/megawattmayhem
Album écoutable ici : http://www.vibrationsofdoom.com/test/Exorcist.html

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green