Communication de nos partenaires

Evil Hunter – Evil Hunter

Le 22 avril 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Alberto Garrido - Basse
  • Gustavo Segura - Batterie
  • Víctor Durán - Guitares
  • José Rubio - Guitares
  • Damián Chicano - Chant

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

10 Avril 2018

Label:

Fighter Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Parfois, une écoute distraite peut se transformer en coup de cœur, surtout chez les plus nostalgiques d’entre nous. Lorsque cinq gaillards, dont trois aguerris dans diverses formations, forment un groupe de Heavy Metal, ça peut donner de belles surprises…

Prenez Evil Hunter, qui nous vient tout droit d’Espagne : sous l’impulsion du guitariste José Rubio qui emmène avec lui son compère de batteur Gustavo Segura avec lequel il jouait déjà dans son projet solo José Rubio’s Nova Era (les deux ayant un CV long comme deux manches de basse), s’adjoignant des services d’un second guitariste en la personne de Víctor Durán (Nightfear, ex-Khael, ex-Lords of Black), on peut s’attendre à ce que la mayonnaise prenne assez vite. Ajoutons à cela un bassiste talen-tueur (Alberto Garrido) et un vocaliste qui fait des miracles (Damián Chicano) et on a le groupe au complet.

Concrètement, Evil Hunter joue un Heavy Metal racé mâtiné de Hard Rock qui fera frémir de plaisir les quadras/quinquas bercés aux sons des Iron Maiden, Accept, Ozzy Osbourne ou Whitesnake.

J’exagère ? Il serait temps de se jeter une oreille attentive sur ce premier album éponyme.
Les cinq Ibères s’y entendent pour nous coller de la composition accrocheuse, souvent rapide, parfois plus mid-tempo mais avec un talent de composition suffisant pour leur permettre de nous produire 35 minutes de musique efficaces réparties sur (seulement) huit titres.

D’entrée, un galopant “Surf the Waves” nous rappelle un Judas Priest qui aurait recruté un chanteur au timbre aussi rocailleux qu’aigu façon Throsten Bergmann (Living Death). Ça dépote sévère pendant quatre minutes et demies pendant lesquelles les guitaristes se font plaisir en nous balançant des soli bien sentis et nous mettent dans de bonnes dispositions pour écouter la suite.

Le deuxième titre, éponyme, se veut plus heavy avec un mid-tempo ravageur mais non moins efficace. Plus hard rock que “Surf the Waves”, “Evil Hunter” joue aussi sur un côté accrocheur avec un refrain une nouvelle fois imparable.

Avec “Heartbeat”, on repart sur un morceau plus rapide, toujours haut en mélodie, toujours aussi accrocheur, avec un côté Running Wild pas déplaisant. Evil Hunter semble aimer passer du Heavy Metal au Hard Rock, pour mieux aller lorgner du côté du Power Metal, le tout avec une facilité qui frôle l’insolence.
Parce que lorsque “Hot Leather” débute, on nage en plein dans les eaux d’Accept avec une intro qui n’aurait pas fait tâche sur “Metal Heart” : limite si on l’avait entendu crier « Dogs on leads ! », on n’aurait pas été surpris. Et là, on a droit à un bon lot de riffs taillés à la hache, à la méthode typiquement germanique, et même le chanteur semble tenter d’essayer de nous la faire à la Udo Dirkschneider tout en gardant sa propre personnalité. Et les chœurs lors du refrain ne font rien pour qu’on ne joue pas au jeu des comparaisons avec la formation allemande.

Là où “Hold me tight” et “Go” restent dans un Heavy Metal somme toute classique sans grande surprise autre que celle d’avoir encore une fois des compositions pour le moins accrocheuses, la ballade “By your Side” typiquement années 80 nous renverra vers un Whitesnake pré-1987 et risque fort de rappeler de grands souvenirs sentimentaux à ceux qui ont eu leur adolescence à cette époque.

L’album finit comme il a commencé avec un petit brûlot bien speed, “Open up your Eyes”, qui mettra tout le monde d’accord une fois de plus.

On en vient à regretter que cet album ne soit que de 35 minutes, on aurait bien mangé deux ou trois titres supplémentaires tant cet album, certes classique, est d’une variété et d’une qualité qui empêche tout ennui. “Accrocheur”, “imparable”, “mélodique” semblent être les mots clés de cet Evil Hunter bien ficelé et à portée de toute personne qui a un peu de folie entre les oreilles.

Personnellement, j’adhère totalement !

Tracklist :

1. Surf the Waves (4:31)
2. Evil Hunter (4:05)
3. Heartbeat (4:23)
4. Hot Leather (5:17)
5. Hold me tight (3:46)
6. Go (4:37)
7. By your Side (4:16)
8. Open up your Eyes (4:06)

Site officiel : http://www.evilhunter.net/
Facebook : https://www.facebook.com/evilhunterband/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green