Communication de nos partenaires

Evadne – The Shortest Way

Le 5 novembre 2011 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


 
Albert : vocals
Josan : guitars
Jose : bass
Ifrit : drums
Marc : guitars

Style:

Melodic Doom/Death Metal

Date de sortie:

12 Décembre 2011

Label:

Lugga Music

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 8,5 / 10

 

Amateurs et passionnés de Doom attention, haut de gamme!

Pourquoi cette petite phrase accrocheuse mais minimaliste en entame? Tout simplement afin de vous éviter de passer, -dans la jungle et la myriade de sorties journalières de scuds de notre planète Metal-, à coté d’un album qui plus que de valant le détour flirte tout viscéralement avec l’excellence et le sublime. Tout à chacun sensible au Doom empreint de la magnificence de la nostalgie, des tourments mélancoliques et romantisme ombré du dix huitième siècle, retrouvera dans ce « The Shortest Way » l’éventail d’ingrédients musicaux ayant forgé les lettres de noblesse de ce sous style Metal. Ma conclusion se voudra donc être exceptionnellement mon introduction; cet opus est incontournable et à ne manquer sous aucun prétexte ! Quand bien même vos deniers personnels auraient vocation à vous être soustraits par les biens pensants économistes, banquiers et politiques européens se présentant comme sauveurs de la Grèce, prenez l’initiative de garder cacher quelques piècettes dans votre bas de laine. Que vous investirez plutôt par la suite dans la péninsule ibérique pour un lingot forgé de main de maitre par nos cinq transfrontaliers d’Evadne. En ces temps de crise économique, ce placement plus que judicieux se révélera aussi plus que rentable et prolifique !

Evadne, qui comme vous le savez bien évidemment n’est point la fille de votre concierge mais plutôt celle du sympathique dieu grec armé d’un trident Poséidon, nous vient de la caractériele et impétueuse Valence espagnole. Le combo formé en 2000 et initialement appelé Hexenprozesse (sacrée Abigail !) fourbit ses armes dans un hybride Death/black Metal avant, dès 2003, de ralentir son tempo et s’orienter vers des compositions plus sombres teintées Doom. En découla ainsi un premier Ep en 2004, « In The Bitterness Of Our Souls », et surtout en 2007 un très intéressant « The 13th Condition » autoproduit dont le voile brumeux gothique le nappant semblait être un pur fruit de deux éléments en présence. D’une part la collaboration avec leur compatriote Lady Nott, chanteuse et violoniste de Narsilion, duo dans lequel elle évolue avec le troubadour multi instrumentiste Sathorys dans des sinuosités gothiques/néo Folk et darwave. Et de l’autre l’artwork cover suggestif signée de Morgana des « Iberian Black Arts ». L’accueil à cette première offrande fut unanime dans la presse spécialisée et les divers webzines saturant l’océan Metal quant a louer un potentiel prometteur et un rendu auditif déjà fort appréciable, mais… Cet opus, – par la grande part faite à la jolie guest féminine et souffrant en outre d’une qualité de production assez moyenne-, fut à mon sens dénaturé en partie quant aux viscérales musicalités et qualités intrinsèques d’Evadne !

Ces derniers nous reviennent donc avec un conceptuel « The Shortest Way », qui d’emblée va asséner fort en accrochant de prime abord votre curiosité par un sublime artwork cover réalisé par Robert Hoyen (Evoken, Kampfar, Helevorn). Puis vous surprendre de par la renommée de l’ingénieur son ayant effectué le mix et le mastering : Sa majesté Dan Swano elle-même !!! Pour les néophytes ne le connaissant pas, je ne me permettrais point l’affront de vous livrer des groupes dont il s’est occupé, car ce gars là est un Monsieur, un Géant, enfin quasiment ce qu’il se fait de mieux en matière de production avec cependant un certain …Tue Madsen… Plus de soixante minutes, huit titres évoquant tour à tour sous forme de ressacs d’intensité finement concoctés des sentiments de tristesse, de douleur, nostalgie ; le puzzle s’avérera un véritable kaléidoscope. Celui-ci se dévoilera au fur et à mesure d’auditions découvrant mille richesses et vous portant au spleen après tant de voyages dans les méandres tortueux et torturés des atmosphères envoutantes de la musicalité d’Evadne.

Fi de l’ombre gothique planante (voir omniprésente) en arrière plan sur le précédent « 13Th Condition », cette nouvelle offrande assoira viscéralement la structure de ses compositions dans un Melodic Doom Death/darkwave d’exception. Si la référence initiale au Draconian originel et non aux mercantiles ‘Turning Season » et « Rose For The Apocalypse » ne s’avérait point futile et infondée, « The Shortest Way » se callera à mon sens plus judicieusement dans la veine d’un « New Moon » à la Swallow The Sun. Même alchimie, pareilles lignes vocales, maelstrom fusionnel perpétuel ; nombreux sont les ingrédients semblables aux espagnols et aux finlandais. Inspiration, récupération, coïncidence, peu importera au final tant les cinq valenciens nous subjugueront et conquerront aussi aisément que rapidement. Pour tout dire dès le « No Place For Hope » d’introduction ! Aucun temps faible ni faute de gouts dans une tracklist se délovant vitesse grand V malgré des titres oscillant tous, exception faite du sublime instrumental « The Wanderer », entre sept et onze minutes. C’est vous affirmer la qualité de cet album. Là où pléthores de combos officiant dans le Doom nous endorment plus ou moins rapidement en se mordant continuellement la queue Evadne sidère ! Et quand bien même le groupe nous refait le coup des vocalises féminines sur un « All I Will Leave Behind », pure fresque grandiloquente stylée « She Dies » à la Lisa/Anders… On en ressort éblouis.

Le Doom a les qualités de ses défauts, certes. Et bon nombre des combos officiant dans ses volutes s’y complaisent par manque de talent, de travail où par facilité ; nous faisant sombrer par là-même dans l’ennui itératif. Il n’empêche que lorsque des groupes au potentiel éclatant surgissent et nous offrent un album aussi accompli que ce « The Shortest Way »… On redevient fan et on en redemande. Certains auront beau crier au « déjà entendu » et arguer de « manque d’originalité », nos ibères évoluent dans « Un et Unique » sous style Metal sans avoir nullement la prétention de révolutionner quoi que ce soit. 2006 avait « The Burning Halo », 2009 avait sa « New Moon », 2011 risque fort d’être dévolue à Evadne ; qu’on se le dise! Et en attendant…

Amateurs et passionnés de Doom, attention, Haut de gamme !!!

 Myspace : http://www.myspace.com/evadneband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green