Communication de nos partenaires

Era Nova – Children Of Alcyone

Le 31 mars 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


Andréas Martin – Vocals Christophe Buys – Guitars Greg Dutein – Guitars Emmanuel Colombier – Drums Pierre Chauty – Keyboards Benjamin Cointereau - Bass

Style:

Heavy Mélodique

Date de sortie:

12 Avril 2010

Label:

Manitou Music- Pervade Productions

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller):
10 / 10

Vous expliciter combien la chronique de cet album m’aura pris du temps sera un doux euphémisme, c’est le moins que l’on puisse dire. Et exceptionnellement une fois n’étant pas coutume, l’introduction de cette review ne vous présentera pas immédiatement ce combo surgi de presque nulle part ; mais s’essaiera à vous faire toucher du doigt certains ressentis personnels…

Un chroniqueur se doit d’écrire théoriquement à la forme impersonnelle d’une part, ce qui lui fait utiliser les « nous » et les « vous » plutôt que le « je » toléré occasionnellement. Et de l’autre être impartial et ne pas se laisser aller à une rédaction dithyrambique de « fan » ou à une « descente en flammes » quand il est répulsif à l’opus. Pourquoi ces précisions si ce n’est pour vous faire comprendre ceci : Votre vieil Mpk a quelques milliers de vinyles et cds en magasins accumulés depuis plus de trois décennies, a les cages à miel dans un état semblable à celles du Gonzo à force d’avoir trainé ses tatouages et ses perfs trop près des Marshall, et est l’auteur d’un nombre de reviews commençant à devenir incommensurable et floodant divers zines depuis l’antique Rock et Bd « Papier. »…Jusqu’à la communauté de Soil depuis maintenant plus de deux ans. En résumé et pour faire concis, « un vieux de la vieille », qui pour vous vanter et tresser des couronnes de lauriers à ce « Children Of Alcyone » va se faire un plaisir de sortir des carcans rédactionnels et faire fi des us et coutumes. Ce qui se reflétera jusque dans la note finale !!!

D’emblée scander et clamer un tonitruant « Cocorico » s’avérera on ne peut plus judicieux tant après les excellents Kipling, et Aeterna Hystoria chez M& O Music ; Pervade nous régale encore un peu plus avec tout récemment les lyonnais d’Holy Pain et maintenant ce divin « Era Nova ». Notre hexagone fourmille de ces « Soil combos » dont des nuées regorgent de talents, mais qui jusqu’alors souffraient de trop d’embûches pour pouvoir accéder à un semblant de notoriété. La route pour parvenir à enregistrer, distribuer, -et encore plus promouvoir- un release tenant plus dans notre Gaule sclérosée du parcours du combattant, du véritable chemin de croix, que de la promenade bucolique. Les ptits gars d’Etampes de Black Horizon peuvent en témoigner eux qui ont mis deux décennies à pouvoir enfin nous offrir « The Choice »…

Heureusement pour le vieillissement et le blanchiment de nos os, les nantais d’Era Nova ont su ou pu accélérer ce processus. Formé en 2002 et successivement dénommé Road to Pacifica (2002), Storma (2003), puis Alcyon (2004), le line up a subi divers remaniements puisque seul ne subsiste de l’originel que Christophe Buys le lead guitar. Emmanuel Colombier (aka Manard et Stickstiller), le batteur d’Ultra Vomit, est derrière les futs ; et Pierre Chauty tient les claviers. Ces deux là se connaissant somme toute déjà un tant soit peu vu qu’ils évoluent ensemble dans le groupe d’Heavy symphonique « Midwinter », sorte de Nightouiche breton ayant pondu deux offrandes sympathiques, « Foutain Of Youth » en 2003 et « The Glassy Waters » en 2007. Le chanteur expressif Andréas Martin, Benjamin Cointreau (Darktales) le bassiste, et enfin plus récemment le guitariste rythmique Greg Dutein « Gru », ex bassiste d’Ultra Vomit, complètent un line-up ayant déjà bien bourlingué concomitamment ou séparément. Eléments ayant leur importance et qui se ressentiront dans l’homogénéité et la perfection d’une tracklist reprenant les trois titres « Sin Eater », « In Search Of Gralium », et « Requiem » de l’unique démo de 2005.

« Era Nova » entre alors au Drudhenhaus Studio de juin à Novembre 2008 selon les disponibilités, et en janvier 2009, l’offrande est masterisée au Masterlab par Neb Xort le claviériste d’Anorexia Nervosa, bien connu pour son savoir faire en matière de production. Et pour votre gouverne, le « Fetus » Nico Patra d’ «Ultra Vomit » se chargera des vocalises gutturales intermittentes assénées parcimonieusement sur « Children Of Alcyone », et de certaines voix en plus. Mais n’allez pas en déduire qu’il y ait une quelconque similitude ou parenté entre « UV » plusieurs fois précité et Era Nova, car en guise de GrindCore vous seriez surpris et à coté de la plaque.

Ce premier opus est un hybride entre Heavy metal, Power, et Speed occasionnel, dont l’amalgame se déclamera en terme de métal mélodique ou la palette de couleurs et nuances délivrées auront comme finalité atteinte la toile de maitre. Album conceptuel plus que concept en soi au sens strict, ces enfants d’Alcyone seront titanesques. Un pur joyau se dévoilant inexorablement après une introduction Pagan, progressive, mystérieuse et mystique ou résonnent les bruits de pas « Sorcerer’s Bird House”. Non adepte du titre par titre comme tout à chacun de la communauté Soilienne le sait ; la tracklist concoctée sera viscéralement sans temps mort et a fortiori sans linéarité. Et pour une fois je vais même me permettre de vous le livrer en vrac en vous jetant à la face le ressenti de mon coup de cœur. Et ce de manière non exhaustive…

Un Ressac auditif perpétuel, des tempos syncopés, une rytmique digne d’Iced Earth et Tue Madsen, des refrains marqués, accrocheurs et fédérateurs, des dégoulinés Malmsteenien de soli de grattes déchirants en parfaite osmose avec des nappages en volutes ou en lignes organiques plus insidieuses des claviers… Ca riffe de manière traditionnelle certes, mais dans le bois dur et de façon gaillarde et frénétique. Des ponts ciselés, des retours aux thèmes finement mis en place ; du grand art tout viscéralement. Homogénéité réelle mais marbrée d’originalité à l’instar d’un “Trick and Treason” alternant entre guttural et chant crié, d’une intro emphatique et épique sur le bien nommé « Bravery Hills », d’un « Celestial Valley » très Iron maiden et à la rupture dantesque. Le « Highlight » de cet opus étant sans conteste l’éponyme avancé en arpèges ensorcelants et émergeant des brumes de manière démoniaque avant de s’estomper puis de lutter corps et âmes avec l’artillerie lourde de l’assise rythmique. Dualité fratricide ou fraternelle entre le chant clair aérien et captivant, la puissance rageuse et purement Metal des musiciens et les caresses des chœurs et volutes du claviste… L’évanescence scellera votre sort avant que n’assène irrémédiablement la lame suivante et son énorme « Watch Out And Go ».

Jusqu’au progressif « Requiem » de clôture, ce ne seront donc que pléiades d’émotions saisissantes assénées sans coups férir, et dont les effets ne seront que l’immédiat asservissement et la capitulation complète sans redditions. Du pur bonheur sans une once de manquement quel qu’il soit. Era Nova pour un coup d’essai réussit un véritable coup de maître. Judicieux, indispensable et à mon sens inaltérable dans le temps comme en atteste mes deux mois d’écoutes en boucle sans que jamais ne m’effleure un sentiment quelconque de lassitude. Ne seraient-ce d’ailleurs point là certaines des qualités inhérentes aux albums dits « Cultes » ? Jugez-en par vous-même, pour ma part je conclurais en attribuant un 10/10 à ces « Children Of Alcyone », ce qui ne m’était jusqu’alors arrivé qu’une seule fois en maintes années à chroniquer.

Un seul regret : Que cet opus ne profite pas d’un format digipack, petit clin d’œil au label…

Myspace : www.myspace.com/eranova

MetalPsychoKiller

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green