Communication de nos partenaires

Ensiferum – Victory Songs

Le 27 janvier 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Guitares & Chant Guttural : Petri Lindroos Guitares & Chant Clair : Markus Toivonen Basse & Chant Clair : Sami Hinkka Claviers : Meiju Enho Batterie : Janne Parviainen

Style:

Viking/Folk Metal

Date de sortie:

04 mai 2007

Label:

Spinefarm Records

En douze ans de carrière, Ensiferum fait partie de ces groupes « vétérans » du Viking/Folk dont la sortie d’un album est toujours très attendue. Et pourtant, ce Victory Songs n’est que le troisième album du groupe. Un peu faible comme discographie en douze années d’existence. Mais bon, il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité. Et s’il y a bien une chose qui est claire avec Ensiferum, c’est que la qualité était déjà bien présente sur les deux précédents opus, Ensiferum en 2001, et le fabuleux Iron en 2004. Comme vous pouvez le constater, le groupe décide de sortir un album tous les trois ans. Donc, en fonction de mes connaissances mathématiques, le prochain album sortira en 2010 :). Le groupe est fondé en 1995, par le guitariste/chanteur Markus Toivonen et le batteur Kimmo Miettinen. Ils seront rejoints par leur ami bassiste Sauli Savolainen. La musique du groupe est un mix entre la musique Viking/Folk et le Death Mélodique (deux genres favoris de Markus Toivonen). C’est avec l’arrivée du guitariste/chanteur Jari Mäenpää (ArthemesiA) qu’ils vont trouver leur style de chant à double voix claire/gutturale. Le point d’orgue de leur carrière est sans nul doute l’album Iron sorti en 2004, et surtout la longue tournée qui suivi cette sortie, en compagnie de Finntroll. Ensiferum deviendra très vite un groupe incontournable, groupe qu’il faut inviter dans tout bon festival qui se respecte.

Passons maintenant à ce troisième album, au titre très évocateur de Victory Songs (Chants de Victoire). Celui-ci débute sur une longue intro instrumentale, Ad Victoriam, avec un cheval au galop sous la pluie, accompagné de flûte et de claviers. C’est très calme, très doux. Une ambiance assez proche des Islandais de Falkenbach. Mais l’impression est trompeuse. Dès le deuxième titre, Blood is the Price of Glory, Ensiferum nous en met plein les oreilles. Rythmique énorme et entraînante, double-pédale surmultipliée, riffs de guitares tranchants et mélodiques à souhait, et le chant guttural très bon de Petri Lindroos (chanteur de Norther qui a pris la succession de Jari Mäenpää). Il suffit d’un seul titre pour nous rappeler que Ensiferum, c’est Ensiferum :). On enchaîne sur Deathbringer from the Sky, titre moins « rentre dedans » que le premier, mais toujours aussi efficace, avec l’apparition des choeurs et des instruments folkloriques pour donner encore plus d’ampleur à la musique. J’imagine déjà ce titre en concert, avec toute une salle le poing levé (typique du fan de Viking Metal :). C’est aussi sur ce titre, que l’autre voix du groupe, celle de Markus, fait son apparition sur cet album. Tous les ingrédients qui font le succès de Ensiferum sont désormais tous présent. Cela se poursuit sur la piste suivante, Ahti (le nom du dieu de la mer dans la mythologie finlandaise), titre oscillant entre le calme et le rapide, un peu en dessous des précédent, mais de bonne qualité.

S’ensuit le titre incontournable de cet album, One More Magic Potion. Titre qui est d’ailleurs le premier single issu de cet album. Mais ici, l’ambiance est différente. On se croirait presque à un banquet dans le village gaulois d’Asterix et Obélix. Tout comme moi, vous chanterez à tue-tête le refrain, pour fêter une nouvelle victoire, tout en dégustant un bon sanglier roti et de la cervoise à volonté (houlà, je m’égare :)). Il s’agit bien ici du « Hit en puissance », un futur hymne du groupe dans tous les prochains concerts, au même niveau (voir même plus haut) que le Lai Lai Hei de l’album Iron. La ballade Wanderer (le titre le plus lent de l’album) vient à point nommé pour calmer les esprits, une fois la fête terminée. Cette chanson est chantée uniquement en voix claire, et avec un refrain qui vous restera en mémoire pendant un long moment. La chanson viking par excellence, un de mes titres préférés de cet album. Pour ne pas endormir son auditoire après Wanderer, Ensiferum retourne vers son côté agressif et rapide avec les titres Raised by the Sword et The New Dawn. Deux titres de bonne facture, mais qui me rappellent un peu trop l’album précédent, Iron. Cela reste du bon Ensiferum quand même. C’est le titre éponyme Victory Songs qui clotûre l’album. Une chanson très longue, presque onze minutes, et qui début de façon très lente tout en montant en rapidité de façon crescendo, pour se finir comme l’album avait commencé, sous la pluie et l’orage. Pour les détenteurs de la version digipack, vous aurez le droit en bonus à une superbe reprise du groupe britannique Uriah Heep, Lady in Black, dans une ambiance folklorique plutôt tournée vers les contrées irlandaises, mais toujours avec la signature Ensiferum.

En conclusion, Ensiferum relève largement la barre après le décevant EP Dragonheads sorti en 2006. Ce troisième album Victory Songs sent bon la musique folklorique qui a fait le succès du groupe par le passé, et il ravira à coup sûr tous ses fans. Même si Iron reste encore le meilleur de la discographie, Victory Songs s’inscrit lui aussi en très bonne place dans toute bonne discographie Viking qui se respecte. En ce qui concerne le remplaçant de Jari Mäenpää au chant, Petri Lindroos assure très bien la succession. Et pourtant, je n’ai jamais été fan de la musique de son autre projet Norther. Je me délecte déjà des prochains concerts de Ensiferum, quand ceux-ci entameront les nouveaux hymnes tels que Blood is the Price of Glory et surtout l’excellent One More Magic Potion.

http://www.ensiferum.com/
http://www.myspace.com/officialensiferum

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green