Communication de nos partenaires

Eluveitie – Origins

Le 21 août 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Merlin Sutter - Drums / Chrigel Glanzmann - Vocals, Mandola & Mandolin, Tin & Low Whistles, Bagpipes, Bodhràn / Anna Murphy - Hurdygurdy, Vocals, Flute / Nicole Ansperger - Fiddle / Ivo Henzi - Guitars / Rafael Salzmann - Guitars / Patrick Kistler - Tin & Low Whistles, Bagpipe / Kay Brem - Bass.

Style:

Folk Metal

Date de sortie:

1er août 2014

Label:

Nuclear Blast Records

Note de la SoilChroniqueuse (Bloodybarbie) : 9.1/10


Un membre de plus et la scène coulera… Parce qu’avec huit membres tous indispensables, ils battent le record de musiciens on stage dans l’océan du metal et ce n’est pas un orchestre ! Une batterie, un violon, deux micros pour le duo chants féminins/growls masculins, une basse, deux guitares, une cornemuse irlandaise, une flûte et un instrument peu commun dans le metal : la vielle à roue. Voilà le compte est bon !

Eluveitie est le premier groupe de folk metal que j’ai découvert il y a de cela dix ans et je n’ai été que rarement déçue par leurs chefs-d’œuvre. Des suisses fans de musique bretonne et de culture celte, ce n’est pas très courant ! Un parcours jusque-là excellent sur six albums et toujours bien garni avec une quinzaine de morceaux à chaque fois, truffés de richesse instrumentale… Et ça ne me surprend même pas que cette excellence perdure, parce qu’Origins est encore un sixième trophée qu’ils pourront rajouter à leur collection.
Si généralement la guitare est la star dans le metal, ici c’est le duo flûte/cornemuse irlandaise qui donne le coup de baguette magique aux mélodies, secondé par le violon et puis vient le reste !
Même si l’artwork est trop simple et banal, il symbolise néanmoins l’art de la culture gauloise, une sorte de halo qui appartenait à un dieu gaulois nommé Sucellos, dieu polyvalent, à la fois de la vie, de la mort, de la récolte et des troupeaux (plus pratique pour réduire les conflits inter-dieux).
Remontons aux origines de la mythologie celtique gauloise et laissons nous guider par ces sublimes mélodies. Le prologue « Origins » vous initiera à cet album-concept, respectant la structure habituelle du groupe.
L’album est très hétérogène, des morceaux qui grouillent de testostérone et avec un maximum de brutalité comme « From Darkness » (la flute ne galère même pas à suivre les blasts) ou « The Silver Sister » avec une basse imposante ; mais aussi, des morceaux au chant clair féminin comme le doux « The Call Of The Mountain » (et même une version multilingues), un peu pop à la cornemuse, même si Anna accompagne Chrigel dans la majorité des titres.
Je ne me lancerai pas dans la description de tous les morceaux si riches instrumentalement et si bien construits ! Je pourrais en remplir des pages qui ne vous toucherons pas autant que si vous écoutiez ces belles mélodies. La structure des compositions est la même : couplets/refrains, parfois des ponts, des growls, certains titres rapides et brutaux, d’autres plus calmes et envoutants, des soli très variés. Un menu bien garni qui saura s’adapter à vos humeurs.

Mes gros coups de cœur sont: « Celtos » chantée en gaulois, et ses refrains entrainants, avec un duo continu des deux voix et ses soli violon/cornemuse et flûte à tour de rôle. Les refrains du duo dans « Vienna » sont tout simplement magiques, à en transpercer votre âme de mélomane. N’oublions pas le top 3, « King » avec sa belle intro très celtique et qui part en éclat de brutalité après 30 secondes avec ses gros sons de guitares et ses refrains adoucis par la cornemuse et le violon. Et voilà qu’un super solo de violon effréné vous prend par surprise, suivi d’un solo d’une flute dégénérée.
D’ailleurs, vous ne risquez pas de rater le bref solo de guitare dans « Carry The Torch », vous n’y trouverez pas souvent dans des morceaux d’Eluveitie.

Avant d’être un chef d’œuvre musical, Origins est une histoire avec des chapitres de la mythologie celte, des interludes (« Nothing » et « Ogmios ») et un épilogue, qui s’écoute et qui se vit, dont on ne peut se lasser. Le voilà qui se termine tristement par une fabuleuse outro orchestral « Eternity » sous les ailes d’une flute enchantée, et pas celle de Mozart !
Un album qui ne contient aucune mauvaise herbe et aucun tri à faire, à consommer sans modération tant que votre bouton play fonctionnera !

 

 

    1. Origins
    2. The Nameless
    3. From Darkness
    4. Celtos
    5. Virunus
    6. Nothing
    7. The Call of the Mountains
    8. Sucellos
    9. Inception
    10. Vianna
    11. The Silver Sister
    12. King
    13. The Day of Strife
    14. Ogmios
    15. Carry the Torch
    16. Eternity


    Site officiel : http://www.eluveitie.ch
    Facebook : https://www.facebook.com/eluveitie

    Retour en début de page

    Laissez un commentaire

    M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

    Markup Controls
    Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green