Communication de nos partenaires

Ektomorf – Aggressor

Le 26 novembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Robert Jaksa : batterie
  • Szabolcs Murvai : basse
  • Tamas Schrottner : guitare
  • Zoltan Farkas : chant, guitare

Style:

Néo Thashcore

Date de sortie:

23/10/2015

Label:

AFM Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10

Ektomorf, c’est typiquement le genre de groupe dont les journalistes adorent dire du mal. À chaque nouvel album, les mecs sortent la même critique, se contentant de changer le nom de l’album, ici : « Aggressor ». Les reproches sont invariablement les mêmes et aussi sûr que Noël est en décembre les plumitifs répéteront encore et encore que les Hongrois singent Soulfly et que vraiment ce n’est pas normal qu’un groupe incapable de se trouver une identité soit encore là alors que tant d’artistes talentueux meurent de faim dans une indifférence crasse. En gros, le texte leur prend cinq minutes, ils sont tranquilles parce que tout le monde va dire la même chose et que, de toute façon, ce n’est pas bien grave s’ils ne sont pas accrédités pour le prochain concert. Depuis le temps, Ektomorf doit être complètement imperméable à ces retours de feignants.

Bien entendu, je ne vais pas moi-même défendre l’originalité du groupe, il n’y en a pas et il n’y en a jamais eu. En revanche, il faudrait aussi rappeler que Soulfly n’a fait que reprendre la formule, novatrice à l’époque, de « Roots » sans pour autant parvenir à l’égaler ne serait-ce qu’une seule fois, pas même sur l’éponyme. Il faudrait également dire que ça fait belle lurette que Max Cavalera n’a pas écrit un seul titre correct tant son style n’est que le caricature de lui-même (pour ma défense, je n’ai pas encore écouté « Archangel », je serai peut-être surpris), y compris lorsqu’il collabore à un projet tel que Killer Be Killed.

À l’inverse, l’efficacité d’Ektomorf n’est pas à démontrer, « Aggressor » étant encore une fois un album bien carton, certes excessivement linéaire mais où la qualité des compositions ne joue pas au yo-yo puisque, en dernière instance, il n’y a guère qu’« Emotionless World » qui mérite l’expulsion tant son refrain en chant clair est vraiment soit détestable soit trop ciblé sur un jeune public inculte. Parce que pour le reste, c’est de l’efficace, du gros riff bien groovy ultra basique, du beuglement de gars poilu (« Eastside »).

En d’autres termes, je soupçonne la majorité des chroniqueurs musicaux d’avoir de tout temps lécher le cul de Cavalera tellement son passé dans Sepultura l’a rendu intouchable sans jamais oser reconnaître que les groupes qu’il a influencés sont devenus bien plus intéressants que lui. Du coup, tournez-vous vers quelque chose d’efficace plutôt que d’acheter aveuglément les disques d’un gars qui n’a plus rien à dire depuis au moins dix ans.
Sinon, je ne suis pas non plus abruti au point de mettre une note supérieure à « Aggressor » : ça reste assez pénible à écouter en entier mais les quelques idées sont bien exploitées. Un disque qui pourrait plaire aux adolescents, ce n’est déjà pas si mal.

Tracklist :
01 : Intro
02 : I
03 : Aggressor
04 : Holocaust
05 : Move On
06 : Evil By Nature
07 : You Can’t Get More
08 : Emotionless
09 : Eastside
10 : Damned Nation
11 : You Lost
12 : You’re Not For Me
13 : Memento

Site officiel : http://www.ektomorf.com/
Facebook : https://www.facebook.com/EktomorfOfficial/
Twitter : https://twitter.com/ektomorfband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green