Communication de nos partenaires

Edguy – Space police-Defenders of the crown

Le 28 avril 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Tobias Sammet : Chant / Jens Ludwig : Guitares / Dirk Sauer : Guitares / Tobias "Eggi" Exxel : Basse / Felix Bohnke : Batterie.

Style:

Heavy metal

Date de sortie:

18 avril 2014

Label:

Nuclear Blast

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 5/10

 

Le Commissaire : Mon pauvre ami ! Vous êtes la perpétuelle victime de l’esprit querelleur de vos contemporains. Hein ! On vous cherche, on vous provoque, on vous persécute ! Une sorte de fatalité. C’est bien ça ?
Metalfreak : Oui !
Le Commissaire : Il n’en est pas moins vrai, monsieur Metalfreak, que c’est la troisième fois cette année, et la dernière, j’espère, que vous êtes poursuivi pour coups et blessures.
Metalfreak : À qui la faute, monsieur le Commissaire, hein ? Moi, Je roulais tranquillement, doucement, à ma droite, et c’est monsieur qui brûle un stop et qui m’emplâtre ! Bon, je souligne poliment l’infraction, je souris, quand cette espèce de possédé commence à me dire un tas de gros mots que je n’ose même pas vous répéter, Monsieur le Commissaire ! Bon, j’ai peut-être eu tort de le tirer par la cravate à l’intérieur de ma décapotable mais…. mais c’est tout monsieur le Commissaire !
Le Commissaire : Et c’est ainsi que vous lui avez fendu le cuir chevelu et ouvert l’arcade sourcilière.
Metalfreak : J’avais changé de voiture et j’ai oublié qu’elle n’était pas décapotable. Voilà !
Le Commissaire : Voilà ! Et les deux autres, les témoins ?
Metalfreak : Mais, ils m’ont traité de brute, Monsieur le Commissaire ! Comprenez-moi, il y a de quoi avoir ses nerfs. Je m’étais inséré dans l’autoradio le dernier album d’Edguy, vous savez, là, le « Space police » et voilà que je m’énerve tout seul à écouter les dix titres de l’album !
Mettez-vous à ma place… C’était lui ou moi, non ? Ajoutez à ça la mauvaise humeur… Parce que, attention
Monsieur le Commissaire, je suis pas meilleur qu’un autre… Ça… Heu… Je vous l’accorde.
Mais bon, voilà, quand on écoute le nouvel album d’un groupe qui vous a quand même sorti en leur temps des « Vain glory opera » ou des « Tinnitus sanctus » voire des « Mandrake » et qu’ils vous proposent un nouvel album comme celui-là, c’est plus fort que moi, j’ai la tension qui monte d’un cran !
En cinq ans, pas un mouvement d’humeur ! Pas une colère, même pas un mot plus haut que l’autre ! Et puis d’un seul coup : crac, la fausse note, la mouche dans le lait ! Ah, je vous jure que ça m’a secoué, oui, monsieur le Commissaire !
Alors l’autre, là, avec ses mots touts pas polis, ben je ne voudrais pas vous paraître vieux jeu ni encore moins grossier… l’homme de la pampa, parfois rude, reste toujours courtois, mais la vérité m’oblige à vous le dire : votre Edguy commence à me les briser MENU !
Faut reconnaître, ça fait quand même quelques temps que les teutons, là, nous sortent des albums de qualité irrégulière, et quand je tombe sur la mauvaise pioche du lot, ça me trotte léger sur le haricot !
Mais entendons-nous bien, monsieur le Commissaire, tout n’est pas mauvais dans l’album : il commence même très bien. Les trois premiers titres « Sabre & touch », « Space police » et « Defenders of the crown » sont proprement excellents : pour le reste, c’est bernique !

J’en discutais avec un profane encore tout à l’heure, le genre j’ai-jamais-écouté-mais-j’aime-pas, alors cet emplâtré, là, il fait peut être autorité en matière de bulldozer, de tracteur et caterpillar, mais ses opinions sur la musique moderne et sur l’art en général, je lui conseille de ne les utiliser qu’en suppositoire. Voilà ! Et encore, pour enfants…
Comment peut-on trouver excellente la reprise de Falco « Rock me Amadeus », même repris en metal ? Comment peut-on ne pas s’ennuyer à l’écoute de « Alone in myself », « Shadow eaters » ou pire lors d’un « The eternal wayfarer » qui dure plus de huit minutes ?
Dire que sur les albums dont je vous parlais plus haut, monsieur le Commissaire, ils avaient la puissance de feu d’un croiseur et des flingues de concours.
Mince, un « Out of control » et ils nous montraient qui c’est Edguy. Aux quatre coins de l’Europe qu’on nous retrouvait, éparpillés par petits bouts, façon Puzzle. Eux, ils dynamitaient, ils dispersaient, ils ventilaient !
Aujourd’hui, ils ont oublié de sortir le vitriol ! Il a pourtant un air honnête, cet album ! Mais sans être franchement malhonnête, au premier abord, comme ça, il… a l’air assez curieux. Après écoute, il est exaspérant. Non, Edguy a le potentiel pour sortir des albums incroyables et nous envoie des contes pour enfants ! Faut arrêter le désastre. Les trois premiers titres que je vous dis, et pis c’est tout !
Tout ça pour dire que, ne nous fâchons pas, on peut parler de l’incident de parcours, monsieur le Commissaire, on espère que la prochaine fois, les Edguy redeviendront nos teutons flingueurs.
Pour l’heure, je vais aller me boire du raide, du genre qu’une polonaise buvait au petit déjeuner !

 

Tracklist :

1. Sabre & Torch 5:00
2. Space Police 5:59
3. Defenders Of The Crown 5:39
4. Love Tyger 4:26
5. The Realms Of Baba Yaga 6:06
6. Rock Me Amadeus 3:19
7. Do Me Like A Caveman 4:09
8. Shadow Eaters 6:08
9. Alone In Myself 4:36
10. The Eternal Wayfarer 8:50

 

Site officiel : http://www.edguy.net/
Myspace : http://www.myspace.com/edguy
Bebo : http://www.bebo.com/Edguy
Facebook : http://www.facebook.com/edguy
Google + : http://plus.google.com/100838212447355207278/posts
Twitter : http://www.twitter.com/_edguy

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green