Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


Geoff – Guitares
Rado – Basse
Nico – Batterie
Denver – Guitares
Chris – Chant

Style:

Heavy/Thrash metal

Date de sortie:

Avri 2012

Label:

Brennus

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 7/10

 

Fondé en 2001, le quintette de Charenton-le-Pont sort sa première démo en 2006 avant de sortir, après maints soucis de line up, ce premier album « Emerging from the shadows » qui fleure bon le heavy, parfois thrash, à la croisée d’influences telles Bruce Dickinson (époque « The chemical wedding » ou « Accident of birth »), un côté Iced Earth – très flagrant sur le riff introductif de « Into the light » ou sur « People of darkness » – ou bien sur Iron Maiden.
Certes, à la vue de la pochette, sombre, en noir et blanc avec le corbeau sur la branche, et à l’écoute de la première minute de l’intro du premier titre, on pouvait croire qu’on avait affaire à un n-ième groupe de doom metal… On en est loin.
En effet, si parmi les influences on peut compter le chanteur d’Iron Maiden dans sa période solo, le chant de Chris, avec sa voix un rien nasillarde, se rapproche bien plus d’un Mike Patton (Faith No More) quelque peu à l’époque de l’excellent « The real thing » venant jouer les guest chez Judas Priest, Megadeth ou les précités Iced Earth.

Sans vouloir résumer l’album en quelques lignes, on peut malgré tout affirmer que les onze titres – enfin, dix titres plus une version acoustique de la ballade « How much I miss you » – de ce « Emerging from the shadows » contient son lot de titres propices à quelques maltraitances de cervicales chez soi ou en live.
Comment ne pas faire secouer la tête sur des brûlots comme le long titre d’ouverture « The soul can’t rest » à la rythmique et aux riffs très Maideniens, l’excellent « Fire and ice », « Into the light », les gros riffs de « People of darkness » ou « I will spit on your grave ».
Certes, ces titres mis bout à bout peuvent sembler un brin linéaires mais les passages plus calmes comme la ballade « How much I miss you » vient casser ce rythme de belle manière, pour repartir de plus belle ensuite.

L’outro au piano « Redemption » vient boucler la boucle de manière bien calme, reprenant le thème introductif de « The soul can’t rest ».

Pour un premier album, Dreamcatcher ne transcende pas complètement mais ne déçoit pas non plus.
Encourageant !

 

Tracklist :

01 The soul can’t rest
02 TRUSTN01
03 Into the light
04 How much I miss you
05 People of darkness
06 No way out
07 Fire & ice
08 I will spit on your grave
09 How much I miss you (acoustic version)
10 Redemption

Site officiel : http://www.dreamcatcherfrance.com
Myspace : http://www.myspace.com/dreamcatcherfrance
Facebook : https://www.facebook.com/Dreamcatcherfrance
Teaser : http://www.dailymotion.com/video/xp4hqh … cher_music

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green