Communication de nos partenaires

Disturbed – Immortalized

Le 25 août 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • David Draiman - chant
  • Dan Donegan - guitare
  • John Moyer - basse
  • Mike Wengren - batterie

Style:

Reprise Records

Date de sortie:

24 août 2015

Label:

Reprise Records

Note du SoilChroniqueur (ShaK) : 8/10

Revoilà donc les Américains de Disturbed. Après avoir annoncé que le groupe se mettait entre parenthèses pour une durée indéterminée il y a 4 ans, voilà que l’annonce de la sortie imminente d’un nouvel album était faite au mois de juin, un clip « The Vengeful One » était même mis en ligne histoire d’enfoncer le clou.

Comme l’ont exprimé les musiciens, il s’agissait d’un break et non d’un split. Mais est ce que cette pause, pari très risqué pour le combo (le groupe cartonnant, tant au niveau des ventes d’albums que des concerts ou de leur présence médiatique) serait bénéfique ou tout simplement suicidaire? Nombreux pariaient sur la fin du groupe.

« Immortalized » est donc le sixième opus du quartet de Chicago, et la première chose que l’on peut voir, est que le groupe nous gratifie de 13 titres (16 si on inclut les bonus de la version Deluxe). Voilà déjà qui nous rassure sur un point, ces 4 années ont été bénéfiques au moins au niveau de la quantité. Mais qu’en est-il de la qualité ?

L’album débute par un morceau instrumental, sorte d’intro générale, avant de laisser place au titre éponyme. Riff accrocheur, production léchée, ambiance soignée, le « Immortalized » capte tout de suite l’attention. La voix de David Draiman, reconnaissable à son timbre particulier, fait rapidement son entrée, et ouvre sur un tandem pré refrain – refrain imparable. Il suffit d’une écoute pour avoir la ligne en tête. De bonne augure !
S’en suit « The Vengeful One » qu’on avait déjà pu apprécier au travers d’un clip animé (réalisé par Phil Mucci). Une fois de plus les ingrédients sont là pour en faire un hit. Mention spéciale pour le refrain.

« Open Your Eyes » et ses passages particulièrement calibrés pour la scène, « The Light » un poil plus calme et tout public et surtout « What Are You Wainting For » réussissent à maintenir une pression constante sur l’auditeur.
Disturbed nous en met plein les oreilles, mais ne tombe pas dans la démonstration poussive, et chaque titre réussi à apporter son lot de surprises.
« You’re Mine », et sa petite touche d’indus, se laisse écouter avec plaisir. Là encore, la voix de David apporte un vrai plus.
« Who » et son break ne déroge pas aux précédents titres.

« Save Our Last Goodbye » mêle habilement riffs saccadés et plus soutenus. Certes on ne révolutionne pas le genre, mais l’architecture réserve quelques parties très intéressantes, et surtout David ….. Non, je vous laisse le plaisir de le découvrir.
« Fire It Up » est par contre un peu en deçà de ce que l’on a pu écouter jusqu’à maintenant. Loin d’être indigeste, le titre manque un poil d’originalité.

Et en parlant d’originalité, voilà que, mais oui, « The Sound Of Silence ». Simple coïncidence de titre ou bien reprise ? Aux premières lignes de chant, le doute n’est plus permis. Effectivement, il s’agit bien du tube de Simon And Garfunkel. Très surprenant, la reprise n’en reste pas moins très personnelle, et loin de copier l’originale, David module son chant et on découvre, si besoin en était, toute la palette de sa voix. Au final, un passage qu’on croirait calme et hors sujet, et qui finalement colle parfaitement à la hargne du groupe, même si cette hargne est exprimée d’une façon différente.

« Never Wrong » nous ramène dans les sillons tracés avant l’interlude du précédent titre.
L’album, dans sa version classique, se termine avec « Who Taught You How To Hate », sorte de vrai – faux mid-tempo.
Pour ceux qui auraient l’album en version Deluxe, Disturbed nous gratifie de trois titres bonus dans la veine du reste de l’album. Mention spéciale pour « Legion Of Monsters » et son coté rentre dedans dès le début et « The Brave And The Bold » au riff un peu funky bien maitrisé. « Tyrant » est un peu moins accrocheur dans son ensemble.

Très bonne surprise donc que ce « Immortalized ». Assurément les 4 musiciens ont pris le temps de réfléchir à ce qu’ils allaient proposer. Sans révolutionner leur mode de composition ni le genre musical, le quartet distille un metal accrocheur, direct et avec ce qu’il faut d’effets pour apporter un vrai plus. L’énergie est maitrisée et l’ensemble cohérent. Les titres sont, une fois de plus, taillés pour la scène et gageons que les futurs spectateurs s’en donneront à cœur joie lors des refrains.

Un dernier mot sur la pochette, très réussie, cette dernière collant parfaitement à l’ambiance générale de l’album.

Tracklist :

1. The Eyes Of The Storm (1 :20)
2. Immortalized (4:17)
3. The Vengeful One (4:12)
4. Open Your Eyes (3:57)
5. The light
6. What Are you Waiting For
7. You’re Mine
8. Who
9. Save Our Last Goodbye
10. Fire It up
11. The Sound Of Silence
12. Never Wrong
13. Who Taught You How To Hate
14. Tyrant  BONUS
15. Legion Of Monsters  BONUS
16. The Brave And The Bold BONUS

Site Officiel : http://www.disturbed1.com/immortalized/na?ref=
Facebook : https://www.facebook.com/Disturbed
Twitter : https://twitter.com/disturbed

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green