Communication de nos partenaires

Die Hard – Conjure the legions

Le 25 septembre 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Simon - Chant, Guitares
Harry - Basse, Chant
Perra – Batterie

Style:

Thrash / Death metal Venomesque !

Date de sortie:

26 septembre 2012

Label:

Agonia Records

Note  du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 7/10

« Die hard – Legions iron and steel
Die hard – Men of war revealed
Die hard – Captors of the brave
Die hard – Die hard »
C’est en 1983, que Venom sort ce titre sur un EP du même nom.
22 années plus tard, un trio suédois se sert de ce titre pour fonder son groupe, véritable hommage au trio de Newcastle et ça s’en ressent considérablement dans sa musique.
Après une demo en 2005, Die Hard sort deux EP qui précèderont leur premier album « Nihilistic visions » (2009) qui fleurera bon la pestilence, les larsens et les pains des premiers efforts des Cronos-Mantas-Abbadon longtemps maudits par la presse internationale avant d’acquérir un statut culte plus par leur personnalité que par leurs prouesses techniques.
Ensuite, les Suédois nous rebalancent trois EP et une compilation avant de revenir avec ce « Conjure the legions » avec un line up au deux tiers recomposé.
En gros, le bassiste/chanteur Harry est le seul rescapé du mercato : le batteur Perra (Nominon, In Aeternum) prendra la relève de Martin Karlsson, lui-même ayant remplacé pendant quelques mois un certain Hâkan officiant chez Watain ; tandis que, côté gratteux, Simon (Ondskapt, Valkyrja) prendra la suite de Hasse.
C’est avec ces nouvelles recrues que Die Hard nous sort enfin ce « Conjure the legions » à la pochette très réussie.

Courte intro d’une petite minute posant une ambiance très Slayer époque « Show no mercy / Hell awaits » avant qu’une voix clonée sur celle de Cronos hurle un « Conjure the legions » et voilà qui plante immédiatement le décor.
Non, Die Hard, avec un nom pareil, n’allait pas révolutionner le monde de la musique mais bien nous ressortir neuf titres aux influences bien digérées.
Oui, on oscille entre les premiers Venom en plus thrash, les premiers Celtic Frost et un côté rock ‘n’ roll proche de Motörhead, et des riffs bien crasses nous remémorant quelques grands instants des deux premiers Bulldozer.
« Conjure the legions » proposera en effet quelques titres particulièrement carton comme le premier du même nom, le très Bulldozer et urgent « Masters of deceit », « Sanctify the morbid », le très speed « Antichrist » ou un « Stand up » avec ses changements de rythmes.
Les plus mid tempi « Satanic uprise » (malgré son départ en boulet de canon), « Cold scythe » et son bon compromis entre Venom et Entombed époque « Clandestine » ou le mystérieux et incantatoire « Robe and crown » montrent un Die Hard capable de diversifier son propos pour ne pas rendre l’album redondant.

« Conjure the legions » se veut un album qu’apprécieront tous les fans de l’époque bénie des mis eighties, avec un son bien meilleur qu’à l’époque tout en restant suffisamment crasse pour satisfaire les nostalgiques, une bonne claque à se mettre entre les oreilles.
« Lay down your soul to the Gods rock ‘n’ roooooooolllllll », qu’ils disaient…

Tracklist :

1. Conjure the Legions (5:00)
2. Masters of Deceit (3:43)
3. Satanic Uprise (3:42)
4. Thrash Them All (3:01)
5. Cold Scythe (5:07)
6. Sanctify the Morbid (4:23)
7. Antichrist (3:45)
8. Stand Up (4:14)
9. Robe and Crown (5:14)

Facebook : http://www.facebook.com/pages/Die-Hard/148666655155328
Site officiel : http://www.diehard.se/
Myspace : http://myspace.com/diehardthrash
Youtube : http://www.youtube.com/user/UAThrash
Trailer : http://www.youtube.com/watch?v=pRcxday4 … r_embedded

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green