Communication de nos partenaires

Diablo Swing Orchestra – Pacifisticuffs

Le 16 décembre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


• Daniel Håkansson : Chant, Guitare
• Pontus Mantefors : Guitare
• Kristin Evegård : Chant, Piano
• Johannes Bergion : Violoncelle
• Martin Isaksson : Trompette
• Daniel Hedin : Trombonne
• Anders Johansson : Basse
• Johan Norbäck : Batterie

Style:

Tout-et-n’importe-quoi Metal

Date de sortie:

8 Décembre 2017

Label:

Candlelight/Sensory/Spinefarm Records

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 9.5/10

Je ne pensais pas le faire un jour, mais il est arrivé : on va se faire une chronique « Patrick Sébastien » pour parler du Diablo Swing Orchestra et leur nouvel album Pacifisticuffs. Et on fait tourner la galette !

Pour faire simple, avec ce groupe, c’est la fête tous les jours ! C’est que d’l’amour avec des beats autour ! Cet octuor d’acrobates nous vient de Suède et ils maitrisent un peu tout : c’est casse-gueule mais eux savent le faire. Ils ont rodé la recette sur trois albums déjà : The Butcher’s Ballroom (2006), Sing-along Songs for the Damned & Delirious (2009) et Pandora’s Piñata (2012), des titres perchés pour des équilibristes déjà bien perchés, et à huit, ils doivent aussi serrés que des sardines sur scène. Ils jonglaient de manière assez peu ordonnée avec les genres, mais ils ont atteint un niveau spectaculaire de maitrise au point d’être perpétuellement surprenants sur chaque morceau : on ne sait jamais ce qu’ils vont nous proposer, mais on sait qu’on va adorer… Que d’l’amour, j’vous dis ! C’est un peu comme Chez Denise, sauf qu’on ne passe pas par toutes les entrées mais par tous les genres musicaux plus ou moins exotiques mélangés avec une base rock/metal. Une grosse partouze de golf dont les 18 trous seraient répartis en 13 morceaux qui vont mélanger de la funk avec des chœurs soul, de la rumba, de la salsa, du jazz Chicago, du tchatcha, du tango argentin, la musique préférée du Zohan – le disco –, de la musette, de la country, etc. le tout sur des morceaux fondus dans du rock ou du metal, portés par les voix de Kristin Evegård qui évoque le timbre de Gwen Stefani période No Doubt et celle de Daniel Håkansson touchant plutôt à celui d’Elvis Presley. Ces mecs sont fous, mais j’les adore !

Alors évidemment, vous allez en prendre plein les mirettes dès la pochette déjà improbable qui évoque un peu le Dark Side of the Moon des Pink Floyd – vous me direz, ce ne sont pas les seuls à user du triangle sur une pochette, même les illuminati le font – ce qui pourrait être cohérent vu comme le groupe part dans des univers barrés, mais concordants. Mais surtout, vous serez éblouis par ce phénomène musical : des cascadeurs qui enchainent les figures en virevoltant d’un genre à l’autre et en faisant tourner le tout parfaitement comme un hélicobite maitrisé, c’est enchanteur ! On s’croirait au mariage de ma sœur, tiens !

Bref, c’est un album spectaculaire !

A écouter en se rappelant que la musique, c’est que d’la poésie, putain !

Tracklist :

1. Knucklehugs [Arm yourself with Love] (2:26)
2. The Age of Vulture Culture (5:00)
3. Superhero Jagganath (5:41)
4. Vision of the Purblind (1:01)
5. Lady Clandestine Chainbreaker (4:50)
6. Jigsaw Hustle (4:52)
7. Pulse of the Incipient (0:34)
8. Ode to the Innocent (3:49)
9. Interruption (5:21)
10. Cul-de-Sac Semantics (1:09)
11. Karma Bonfire (4:14)
12. Climbing the Eyeball (4:40)
13. Porch of Perception (0:43)

Facebook : https://www.facebook.com/diabloswingorchestra/
Site officiel : http://www.diabloswing.com/
Spotify : https://open.spotify.com/artist/2cbWJP4X5b9sKEDW80uc5r
Youtube : https://www.youtube.com/user/Gilgrooves

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green