Communication de nos partenaires

Detoxed – It Was Written In Blood

Le 12 janvier 2012 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Loïc Tézénas : Guitare
Benoit Salaville : Basse
David Fantoni : Chant, Guitare
Camille Lecup : Batterie
Laurent 'Styx' Py : Chant

Style:

Death/Thrash mélodic

Date de sortie:

25 Octobre 2011

Label:

Auto Production

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychokiller) : 7,5 / 10

La première claque de l’année ou l’équilibre parfait d’une musicalité Metal ,-entre mélodicité et férocité-, rehaussée d’une prestation vocale d’excellence… Chaud devant !!!

Ce début d’année 2012 a beau être marqué du sceau des pessimismes ambiants en tous genres, certains événements et enthousiasmes métalliques nous donnent encore quand même le sourire, le plaisir et l’espoir. Ainsi, Detoxed est un sacré petit cadeau détonnant et prometteur tant le combo nouveau venu parait plus que décider à en découdre pour percer sur notre sacro sainte scène Metal hexagonale toujours en fusion. Issu de Montpellier, tout comme d’excellents Veils Of Perception, Antropofago ou autres Walrus dont j’ai déjà eu le loisir et le plaisir de chroniquer les opus, Detoxed du haut de ses tous justes deux ans d’âge nous déboule dessus avec un premier Ep 4 titres surprenant pour plusieurs raisons… Pour la petite histoire et avant de détailler ces dernières, nouveaux venus ne veut pas dire forcément néophytes. La preuve avec nos méridionaux œuvrant autour du guitariste Loic Tézénas et ayant officié entre autres dans des Hord, Kalisia, Eilera

La première causalité d’effets sera tout d’abord l’excellence de la production sonore qui se révélera tout simplement à couper le souffle pour une auto production. Une constante s’avérant néanmoins de plus en plus habituelle pour des démos et scuds en tous genres engendrés par des groupes émergeant qui, quoique non signés par des labels, se dépatouillent tous seuls comme des pros. Le résultat, à l’exemple de ce « Written In Blood » est tout bonnement sidérant, même si moins surprenant que cela quand vous apprendrez que le mec derrière les manettes du Tower Studio grenoblois n’est autre que Brett Caldas-Lima. Mine de rien, ce dernier sans encore égaler un Tue Madsen par exemple, est en train de devenir un sacré client en Mix & Mastering à en juger sur ses travaux sur les Kalisia, Whyzdom, Auspex, ou autres To mera et Sceau De l’Ange. En résumé, une production massive, sur vitaminée et aux petits oignons pour la musicalité explosive de Detoxed. Ajoutez en outre un artwork cover sobre mais efficace, et le feu est dans la place ! Une signature chez un label n’apporterait alors plus qu’un réseau de publicité et distribution, nous forçant à conclure que les temps changent…

La seconde raison aura trait tout viscéralement et simplement à la maturité affichée par le combo. Un Metal générique contemporain ou les influences et références que les blaireaux habituels se targuent d’accoler sur la musicalité d’un groupe émergeant ne seront pas judicieuses et encore moins professions de foi. La trame de Detoxed est intrinsèquement un Death mélodique ombré Thrash ou tout à chacun pourra retrouver des connexions parcimonieuses plus qu’intermittentes avec des Gojira, Jarell et même d’autres Dagoba pour rester frenchies… Un soupçon Power de ces derniers, ou plus international aux anciens Pantera, certes. Mais l’on pourrait tout aussi bien extraire quelques accents chauds et brésiliens d’un Metal à la Sepultura (sans les roots) ou des nuances hardcore. Le combo ayant par ailleurs affiché sur ses sites Facebook (et autres) apprécier et se situer entre des groupes tels Soilwork et In Flames, inévitablement les spécialistes de la collecte d’information et du copié/collé pour reviews vont vous affirmer que nos sudistes sont imprégnés de la scène suédoise. Ecoutez, et jugez en… Pour ma part, lire que les montpelliérains sont un mix, ou une entité générée par ces deux pointures précitées me fait plus que sourire. « Daylight Dies » mon poto, … Comprenne qui pourra, mais dans la démarche cela suinterait plus du Killswitch Engage (hors le chant). Où à la rigueur beaucoup plus si vous voulez absolument une référence suédoise, de l’Impious du sieur Martin Akesson comme me l’a suggéré ma tendre épouse.

Okay, je vais corriger le tir car le vieux rôdeur de chroniqueur que je suis vous égare à ne pas parler et écrire simplement. Laissons donc la raison et le second degré, et parlons « face to face ». Une prod qui tue, une maturité qui sidère, et …Quatre titres qui sont autant d’ogives ! Pas besoin de vous les disséquer tant ceux-ci allient toute à la fois puissance des riffs, soli ébouriffants, tempo échevelés, breaks bien ciselés, excellence du travail des chants (rageur crié, clair, guttural) et même quelques samples usités à bon escient telle la fin de « Mark Of Impunity » me faisant résolument penser à du Dagoba précité. Un éventail et cocktail résolument explosif, conquérant, sans failles et sans reproches, dans une pure veine de notre actuel Metal hexagonal. Un viscéral maelstrom fusionnel, ayant certes incorporé de nombreuses influences stylistiques et historiques internationales, mais avec au final une réelle unicité. Un Ep en forme de brulot incandescent plus que porteur d’espoir et promesses en tous genres quant à un prochain véritable album. Ne restera donc qu’à ne pas décevoir sur une tracklist plus longue et laisser libre cours au « fleuve des enfers » auquel on ne peut que tirer une révérence admirative sur sa prestation vocale.

Myspace : http://www.myspace.com/detoxedband
Site Officiel : http://www.detoxed.fr/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green