Communication de nos partenaires

Desaster – The oath of an iron ritual

Le 9 avril 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Infernal - Guitares / Odin - Basse / Tormentor - Batterie / Sataniac - Chant.

Style:

Black / Thrash metal

Date de sortie:

08 avril 2016

Label:

Metal Blade Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Huitième album après le formidable « The art of destruction » sorti il y a déjà quatre ans, « The oath of an iron ritual » prouve une fois de plus que les Allemands de Desaster sont totalement incapables de sortir un mauvais album, ni même un album moyen.
Autant le dire de suite, ce nouveau catalogue de destruction s’inscrit dans la continuité du précédent full length : après un double live (« Live in Bamberg ») sorti en juillet 2014 et un split avec Soulburn en 2015, les quatre bourreaux du travail reviennent avec cette nouvelle offrande sous le bras.
Avec toujours le même line up, ce qui s’en ressent au niveau de la cohésion de l’ensemble, ce nouvel album est encore une fois une pépite à mettre au crédit d’un black / thrash résolument old school et diablement efficace.

On ne va pas revenir sur la bio du groupe ni sur ce à quoi il faut s’attendre, une simple relecture de la chronique de l’album précédent pourrait suffire à elle-même. Fondamentalement, la musique de Desaster reste invariable.
L’éternelle intro passée, on voit d’emblée les intentions du quatuor allemand : tabasser coûte que coûte ! Les riffs sont comme d’habitude saccadés mais d’une fluidité remarquable : avec « Proclamation in shadows », l’album débute tambour battant comme sur l’album précédent avec le titre « The art of destruction ».
Desaster continue de marteler ses chroniques de la haine ordinaire avec une énergie et une rapidité diaboliques : encore une fois, entre deux passages overspeedés, Desaster nous gratifie de passage plus mid tempo vicieusement distillés afin de se retrouver sur le siège arrière lors de l’accélération suivante. Le chant toujours possédé du dénommé Sataniac dévaste tout sur son passage, vocaux écorchés proches de Christian Wachter (Hellish Crossfire) ou Dirk « Heiländer » Heiland (Fatal Embrace) époque « Dark pounding steel ».
« End of tyranny » s’enchaîne sur un gros riff tout en puissance, on sent qu’on va passer un pur moment de thrash metal bien violent à souhait.
On ne se trompe pas : Desaster semble se démarquer de plus en plus du black metal pour lorgner vers un thrash metal surpuissant. Seul le chant donne encore un brin le change.
Le constat reste le même sur des titres courts comme « The cleric’s arcanum », « Damnatio ad bestias », « Conque rand contaminate » ou « The oath of an iron ritual », véritables cataclysmes musicaux d’une efficacité redoutable qui donnent plus la sensation de s’écouter un compromis entre « Pleasure to kill » (Kreator, pour les nostalgiques) et « Bloodrust scythe » (Hellish Crossfire) qu’un vieil album de Destruction, groupe duquel Desaster se réclame.
Les titres plus longs comme les six minutes de « The denial » ou les sept minutes de « Haunting siren » et « At the eclipse of blades » sont autant de prétextes pour Desaster pour nous rappeler le talent de composition du groupe : alternant des passages rapides impitoyables avec des mid tempo implacables, chacun est une bonne leçon de thrash metal pour un album quasi parfait.

Difficile de trouver une quelconque faiblesse à ce petit brûlot : Desaster nous balance dix titres pour 47 minutes de musique dévastatrice comme ils savent le faire album après album.

Une chose est sûre, ils ne déçoivent jamais, « The oath of an iron ritual » en est encore une belle preuve.

Tracklist :

1. Intro (The Oath) (0’51)
2. Proclamation in Shadows (5’45)
3. End of Tyranny (4’03)
4. The Cleric’s Arcanum (3’00)
5. Haunting Siren (7’30)
6. Damnatio ad Bestias (4’26)
7. Conquer & Contaminate (4’48)
8. The Denial (6’11)
9. The Oath of an Iron Ritual (3’16)
10. At the Eclipse of Blades (7’27)

Site officiel : http://www.total-desaster.com/
Myspace : http://myspace.com/desasterofficial
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Desaster/394986890526
Chronique « The art of destruction » : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/desaster-the-arts-of-destruction

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green