Communication de nos partenaires

Deathroned – The Curse Of Power

Le 29 février 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Julien Caudmont - Basse
  • David Caudmont - Batterie
  • Arno Mazzari - Chant, Guitares

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

28 février 2016

Label:

Autoproduction / Infernö Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Et bim, c’est reparti : Deathroned est le 666.666ème groupe à nous balancer un thrash old school qui ne puise son inspiration que dans les albums du genre qui sont sortis entre 1985 et 1988.
Pour ce trio parisien, on ne va pas se mentir, on a affaire à une musique totalement passéiste mais suffisamment bien foutue pour s’y retrouver.
Vous avez aimé « Ignorance » de Sacred Reich, « The legacy » de Testament, les premiers Slayer, le premier Exodus, le Whiplash de «Power and pain », le Kreator de « Endless pain » ? N’allez pas plus loin, cet EP est pour vous !

Formé en 2012, le groupe qui ne doit pas compter 70 ans à eux trois, nous a sorti une demo « Fallen in vain » de quatre titres en 2014 (dont une reprise de « Tormentor » de Kreator) avant de sortir fin février 2016 cet EP « The curse of power » de cinq titres dont une intro pour dix-sept trop courtes minutes de musique.
Une chose est sure, Deathroned ne s’embarrasse pas de sonorités modernes : ici, c’est du old school pur jus qui aurait eu sa place au milieu des albums cités plus haut, toutes proportions gardées.
On se retrouve dans l’urgence d’un « Endless pain » qui aurait copulé avec « Ignorance » de Sacred Reich.
La section rythmique formée par les frères Caudmont rappelant celle du duo Phil Rind / Greg Hall.
Les riffs sont rapides et tranchants tout comme il faut et les lignes vocales, claires, du guitariste / chanteur Arno Mazzari, légèrement en retrait, rappellent celles du même Phil Rind avec quelques cris suraigus faisant penser à ceux de Kenn Nardi des regrettésAnacrusis ou du Mark Osegueda (Death Angel) sur l’album « The ultra-violence ».
Les quatre titres sont homogènes, on reste sur un tempo principalement speed, avec des breaks plus heavy ou des accélérations à coller au siège (« Cut you down »), des soli bien maîtrisés (mention spéciale à celui de « Liberticide »), des chœurs typiques du genre et une rage de tous les instants.

En revanche, n’allons pas chercher une once d’originalité : Deathroned récite ses gammes certes à la perfection, mais le tout donne une sensation de déjà entendu prévisible !
Ce serait un reproche si les compositions n’étaient pas accrocheuses, à l’exception peut-être du plus poussif « Terrible disgrace » qui donne l’impression de ne pas savoir où aller, mais l’ensemble est suffisamment cohérent et bien foutu pour qu’on reste attentif du début à la fin.
En plus, l’EP termine sur un « Deathroned » des plus efficaces qui donne envie d’en savoir plus.

Les thrashers les plus nostalgiques iront de leur petite larmichette nostalgique à l’écoute de ce « The curse of power » fait par des petits jeunes qui ont envie de laisser allumé le flambeau du thrash metal dans sa forme la plus crue…

Quant aux sceptiques, faites-vous une idée, le groupe propose l’EP en intégralité ici :

Tracklist :
1. Intro (0’49)
2. Cut You Down (4’08)
3. Liberticide (4’19)
4. Terrible Disgrace (3’31)
5. Deathroned (4’44)

ReverbNation http://www.reverbnation.com/deathroned

Facebook https://www.facebook.com/DeathronedThrash

Bandcamphttp://deathroned.bandcamp.com/

Youtubehttps://www.youtube.com/channel/UCHt4TK … SGEs57YhUw

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green