Communication de nos partenaires

Dead Soul – The sheltering Sky

Le 22 février 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Anders Landelius : Chant
  • Niels Nielsen : Guitares, Programmation

Style:

Indus-Doom-Blues-New Wave

Date de sortie:

23 Octobre 2015

Label:

Razzia Notes/Century Media Records

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Comme se plait à le dire Niels, cofondateur du projet/groupe Dead Soul : « Si je suis inspiré de Depeche Mode et Nine Inch Nails, je n’ai pas l’intention que Dead Soul soit le nouveau Depeche Mode ». Verdict avec ce deuxième album du groupe, intitulé The sheltering Sky ?

Dead Soul, c’est avant tout un duo suédois : Anders, le chanteur, ancien fan de Punk, de Metal, qui a découvert tardivement le Blues du delta du Mississippi et est tombé amoureux de l’esprit de Robert Johnson, et Niels, polyintrumentiste et ex-tour manager & producteur de Ghost, fan de New Wave, d’Indus et de Doom… « Et les autres musiciens ? » me direz-vous… Cherchez pas, y en a pas (même s’ils font appel de temps à autres à des musiciens de session live) : beaucoup passent par des samples et de la programmation. C’est probablement ce qui donne cet aspect électro et indus au son du groupe, mélangé donc avec des intonations de Blues US et la mélancolie d’un Nick Cave.

Par conséquent, dès le morceau d’ouverture, on se croirait de retour dans les 80’s avec du A-Ha ou du Duran Duran, chanté par un Billy Idol qui aurait pris des leçons de chant chez Bowie période « China Girl »… mais ce même morceau de 7 minutes, « Until the last Breath », laisse paraitre des éléments davantage rock et metal dans le son, y ajoutant en plus le groove d’un chœur gospel, bien soul, et les teintes mi rock, mi indus, mi new wave – oui, trois moitié, ça fait beaucoup, voire trop en cette période de Saint Valentin – d’un pont/solo de guitare assez minimaliste mais qui crée, a contrario, une ambiance assez froide. Ce cocktail déroutant entre sonorités plus ou moins actuelles et cette sensation de se retrouver dans celles des années 50 américaines semble un peu WTF de prime abord, mais j’imagine que mettre dans le bain d’entrée de jeu avec un long morceau permet de mieux appréhender la suite de l’album et son esprit général.

Et au final, on finit par se laisser prendre assez aisément dès le second morceau, faisant abstraction de cette bizarrerie musicale, de ce métissage à l’air improbable. Pire, le refrain de cette deuxième piste, « The Fool », reste en tête rapidement et durablement !

 

S’enchaine « Shattered Dreams » qui lui plane davantage dans un mix d’Indus et de Cold Wave… mais ajoutant un thème de guitare électrique très bluesy accompagné les nappes d’un harmonium de chapelle US au son distordu (au final assez proche du Hammond qu’on connait déjà)… On peut rapprocher ce morceau assez facilement, dans l’esprit, du générique de True Detective – putain de bonne série que je vous recommande si vous n’y avez pas encore jeté un œil – tant il traduit assez bien ce coté étrange, limite une culture vaudou ensorcelante qui se cacherait derrière, mais réactualisée aux couleurs modernes dans l’imagerie sonore folklorique qu’on peut en avoir. Et quand « Dirt Road » nous emmène dans une balade blues aux notes éthérées de piano avec la voix soufflante d’Anders, l’ambiance planante et mélancolique des Doors digne d’une BO sombre, à l’instar du finale « The final Day » y ajoutant de l’indus, « The Abyss » nous replonge dans l’électro et « In between » dans des ambiances doom.

Bref, on n’est pas là pour du headbang mais plutôt sur un mouvement général de balancé laconique dans cette musique ambiante bizarroïde mais réussie puisque capable de captiver l’auditeur et l’emporter dans son univers étrange. Un esprit assez unique dans son genre, difficile d’évaluer justement sans entrer dans la subjectivité. A écouter soit sous LSD, soit sous Jack Daniel’s, mais à tête reposée et , surtout, apaisée.

Tracklist:
1. Until the last Breath (7:07)
2. The Fool (4:15)
3. Shattered Dreams (5:56)
4. In between (4:40)
5. Dirt Road (6:16)
6. Ladies & Gentlemen… (0:49)
7. The Abyss (5:26)
8. Home by the Sea (3:47)
9. Thy Will be done (4:20)
10. The final Day (4:53)

 

Facebookhttps://www.facebook.com/deadsoulofficial

Site officiel : http://www.dead-soul.com/

 

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green