Communication de nos partenaires

Dagoba – Poséidon

Le 27 septembre 2010 posté par LittleGirlWithAGun

Line-up sur cet Album


Shawter  - Chant
Izakar - Guitare
Werther -  Basse
Franky -  Batterie

Style:

Metal Core

Date de sortie:

30 Aout 2010

Label:

XIII bis records

Note du Soilchroniqueur (LittleGirlWithAGun) : 08/10

On ne présente plus le groupe Dagoba, une des icônes du métal français. Ils étaient absents du Hellfest, bien qu’on ait pu les croiser en VIP où ils ont donné quelques interviews. Ce fut donc avec joie qu’on a pu les retrouver au Motocultor. Le groupe revient donc avec un album nommé « Poséidon », un véritable album de 12 titres qui nous vient des plus profondeurs aquatiques, une histoire de pirates qui prennent le large. Sorti le 30 aout dernier sous le label XIII Bis Records et distribué par Fullfill / Universal Music, l’album a fait l’objet d’une grosse promotion avant et après, un trailer disponible sur myspace nous faisait même espérer un album grandiose, avec la marque et la violence de Dagoba. L’album, pour les curieux, fut enregistré au Hyperion Studio où des artistes moins métalleux ont circulé comme Céline Dion ou encore Jean-Jacques Goldmann et Dave Chang en réalisa le mixage (qu’il avait également fait pour l’album éponyme du groupe).

Que nous propose la pochette ? Une imagerie de Piraterie? Évidemment, un image de bateau de pirate assez grandiose, se préparant à braver les mers selon la direction du premier titre de l’album « 43 17′n / 5 22′e » (les coordonnées maritimes de leur ville d’origine). L’introduction nous transporte directement au milieu des mers (bien que trop courte). Les effets nous donnent envie de braver l’océan, puis de plus en plus vite avec le titre « Dead Lion Reef ». Ce titre nous rappelle que Dagoba, c’est avant tout un ensemble voix/batterie/gratte/basse. Le chant de Shawter n’a pas changé, la batterie reste la même (tant que ça marche, c’est l’essentiel). On s’imagine en pleine conquête du nouveau monde. On retrouve le rythme du premier titre dans le second titre de l’album (en conclusion) et donne sa continuité à l’album. Le troisième titre « Columnae » envoie l’album dans son coté le plus obscur. Les riffs, la batterie et le chant (poussé à l’extrême) sont vraiment impressionnants. Le titre « Black Smokers » dont le clip vidéo est visible sur le myspace du groupe apporte une autre touche sympathique à l’ensemble. Des sonorités asiatiques sont également présentes sur le titre « Shen Lung ». Le cd montre le voyage d’escales en escales avec des titres symbolisant chaque port.

L’album est vraiment un opus que seul le groupe Dagoba est capable de fournir. Le batteur Franky est une fois de plus impressionnant, sans parler de ses collègues en rythmique, mais ce n’est plus une nouveauté. Une impression personnelle donne une préférence pour les titres plus ambiants et spleen. Il y a peut-être un manque d’un coté « brute de décoffrage ». Rappelons que le groupe a toujours oscillé entre thrash, industriel et death métal, mais les touches instrumentales sont mieux dosées. Poséidon marque donc la continuité du groupe car on des sonorités proches de l’album éponyme et What Hell Is About.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green