Communication de nos partenaires

Coffins – The Fleshland

Le 24 octobre 2013 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Koreeda : chant, basse
Satoshi : batterie
Ryo : chant
Uchino : chant, guitare

Style:

Death Metal

Date de sortie:

09 juillet 2013

Label:

Relapse

Note du Soilchroniqueur (Arno) : 6,5/10

Sans vouloir jouer les vieux ronchons de service, quand on a connu la période faste du death metal au début des années 90 on peut parfois trouver à redire sur ce qu’est aujourd’hui devenu le style. Certes, le niveau global s’est largement amélioré, tant au niveau de la technique des musiciens que de la production qui permet de repousser sans cesse les limites de l’audible mais il faut aussi savoir reconnaître que bien souvent l’inspiration n’y est pas et qu’aligner les riffs supersoniques et les structures alambiquées n’a jamais remplacé le feeling.

Coffins parlera donc droit au cœur des amoureux de la vieille école, les pilleurs de tombe et autres détrousseurs de cadavres. En effet, ces Japonais parviennent sur « The Fleshland » à créer des monstres d’ambiances morbides grâce à leur death pesant comme un zombie obèse et crasseux à souhait. N’espérez aucune finesse, aucune fioriture, « The Fleshland » baigne dans l’huile rance et saigne l’auditeur à blanc avec un couteau rouillé. Vocaux gutturaux comme il se doit avec la petite touche du larynx décomposé qui fait la différence, guitares bien grasses, section rythmique façon bûcheron, on tient là l’abécédaire d’un death old-school, sans plagier qui plus est.
Sans plagier mais sans non plus innover et c’est là sans doute que le groupe trouve ses limites. En effet, s’il excelle dans la pesanteur nauséabonde (« The Colossal Hole »), l’album souffre d’une trop grande linéarité qui nuit quelque peu à l’attention que l’on peut y porter. Du coup, on a du mal à distinguer les morceaux les uns des autres et, sans parler de lassitude, on aurait aimé entendre une formation plus aventureuse. Ce trop grand respect des codes sera sans doute ma seule critique négative parce que pour le reste, la pochette est dantesque, la production putride, le chant néanderthalien et les guitares datent du jurassique. Assez jouissif sur le moment mais probablement amené à ne pas trop vieillir sur la platine.

Tracklist :
1 : Here Comes Perdition
2 : Hellbringer
3 : The Colossal Hole
4 : No Saviour
5 : The Vacant Pale Vessel
6 : Rotten Disciples
7 : Dishuman
8 : The Unhallowed Tide
9 : Tormentopia

Site officiel : http://www.coffins.jp/
Myspace : https://myspace.com/intothecoffin
Facebook : https://www.facebook.com/intothecoffin

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green