Communication de nos partenaires

Chemical Wedding – Don’t Look Back

Le 17 décembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Eric Bevilacqua - Chant
  • Madiba F - Basse
  • Tof Choukard - Batterie
  • Serj Chemical - Guitares
  • Alabama Man - Guitares

Style:

Metal Alternatif

Date de sortie:

17 octobre 2015

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

La France tiendrait-elle son Alice In Chains ?

Tout porte à le croire avec le groupe Grenoblois Chemical Wedding tant l’approche des riffs et surtout du chant peut nous y faire penser.
D’entrée, on s’y retrouve : riffs lourds et plombés accordés assez bas, chant proche de Jerry Cantrell… Avec « Supercharger » et « Dead man walkin’ », on nage dans les eaux d’un stoner / post grunge typique du groupe de Seattle.

Mais ne nous y trompons pas : Chemical Wedding n’est pas une simple resucée de la bande à Cantrell, bien au contraire.
Après les deux mises en bouche, « Don’t look back » s’en démarque pour une musique plus nerveuse et heavy : en douze morceaux pour 56 minute de musique, Chemical Wedding revisite bon nombre d’univers musicaux, restant malgré tout ancré dans une sorte de stoner au panel musical aussi large que varié !

C’est pour cela qu’on parlera de metal alternatif : outre « Don’t look back », Chemical Wedding nous balance des titres sacrémentheavy, dont la lourdeur est magistralement plombée par des instruments accordés assez bas et des rythmiques souvent pachydermiques : on parlera pour cela du suffocant « A poor toy in your hands » au refrain imparable, « Save my soul » voire du plus aérien « Those days ».
D’autres morceaux plus énergiques histoire de coller un bon coup de pied au cul de l’auditeur comme donc « Supercharger », « The cherokee », « Space between us » ou « Goodbye Lenin ».
Et comme si ça ne suffisait pas, ils arrivent à nous émouvoir avec des power ballades pas piquées des vers comme avec les sept minutes d’un passionnant « Bereaved soul », le superbe « Summertime » avec ses passages plus carton au milieu, un « My friend » on ne peut plus poignant qu’on sent comme un hommage appuyé à leur ancien bassiste Camille Marquet parti trop tôt dans un accident de voiture il y a quelques années et qui justifierait presque à lui tout seul l’achat de l’album si l’ensemble n’était pas aussi bon.

En effet, « Don’t look back », proposé dans un digipack sobre avec une pochette qui l’est tout autant, nous offre une putain de belle surprise avec douze titres tous bien distincts les uns des autres et on peut parler, pour un premier album full length (un EP, « Bayou », était sorti il y a quelques années), d’une belle petite réussite !

La France tiendrait-elle donc son Alice In Chains ?
Oui, mais pas que …
Avec « Don’t look back », Chemical Wedding se pose comme un sérieux outsider sur la scène rock / stoner nationale !
Rien que ça !

Tracklist :
1/ Supercharger (4’48)
2/ Dead man walkin’ (4’52)
3/ Don’t look back (3’13)
4/ A poor toy in your hands (4’51)
5/ The cherokee (4’25)
6/ Bereaved soul (7’03)
7/ Save my soul (4’01)
8/ Summertime (4’01)
9/ Space between us (5’23)
10/ Those days (4’27)
11/ Goodbye Lenin (4’23)
12/ My friend (4’51)

Youtubehttps://www.youtube.com/channel/UCqOtw3 … oxKB3vkaRg

Facebookhttps://www.facebook.com/Chemical-Weddi … 609322382/

BigCartelhttp://chemicalwedding.bigcartel.com/

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green