Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Christian Krieger - Basse
  • David Dankert - Batterie
  • Cedric Teubl - Guitares
  • Laurent Teubl - Chant, Guitares

Style:

Death Metal

Date de sortie:

23 Novembre 2018

Label:

Vàn Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9,5/10

L’équation du jour nous donne : “Chapel of Ghoul” + “Angel of Disease” = Chapel of Disease.
Ou quand deux titres de Morbid Angel, le premier sur Altar of Madness (1989) et le second sur Abominations of Desolations (1991) nous offrent un nouveau nom de groupe de Death Metal, allemand de surcroit, qui en est déjà à son troisième album en dix ans de carrière après les excellents Summoning black Gods (2012) et The mysterious Ways of repetitive Art (2015).

Chapel of Disease est formé en 2008 par trois membres d’un groupe de Black/Thrash Metal (Infernäl Death) qui se sera séparé en 2012 après avoir sorti trois démos. Le bassiste, lui, ancien membre du groupe de Black Metal Grabnebelfürsten (en anglais : Lords of the Grave Fog… débrouillez-vous pour une traduction française correcte !) lui aussi splitté en 2013, complète ce line up !

Une telle addition de musiciens aguerris dans le Metal extrême doit-elle obligatoirement donner un groupe de qualité ? Concernant Chapel of Disease : définitivement oui !
Death Metal ? Assurément ! Mais pas que… Le background des membres du groupe est tel que les relents Black Metal sont largement palpables et le quatuor n’hésite pas à insérer quelques touches un rien progressives ou de pur Heavy Metal dans l’ensemble.

Verdict ? Six titres ! Longs… très longs… mais qui passent à vitesse grand V ! Le plus court dépasse à peine les six minutes là où le plus long frôle les dix !

Autant dire qu’on peut craindre du remplissage inutile et de la redondance, mais il n’en est rien ! Avec … And as we have seen the Storm, we have embraced the Eye, Chapel of Disease signe une œuvre ambitieuse, d’une richesse comme peu de groupes du genre sont capables de nous offrir, avec une cohésion, une technique et une fluidité qui en font un tout dont on ne peut que se délecter de la première à la dernière seconde ! Et quand on se rend compte qu’un effort particulier a été fait sur les effets, qui donnent une ambiance encore plus mystique, on se rend compte que cet album risque fort de finir parmi les meilleures productions du genre cette année.

Difficile de sortir un titre par rapport à un autre : Chapel of Disease, avec ce nouvel album, sort de son Death Metal classique qu’ils proposaient sur les des deux premiers albums pour s’orienter vers un compromis avec le Black Metal en insérant des touches mélodiques, voire ambiant, tout en conservant une grosse part de brutalité ! Pour parler d’évolution, elle est claire ici ! Et dans le bon sens, s’il vous plait !
Et le groupe aime jouer sur les contrastes : entre le calme apparent des plages d’ambiance, la mélodie de certains passages planants et la furie développée sur les moments rapides, épiques et violents, Chapel of Disease semble vouloir au mieux surprendre l’auditeur, au pire le prendre à contre-pied !
A l’image de l’artwork proposé, sur lequel on ne retrouve ni le logo du groupe, ni le titre de l’album, et se meu(r)t dans une sorte d’impressionnisme torturé aussi énigmatique qu’annonciateur d’une tempête arrivant après un calme relatif !

En ça, Chapel of Disease se la joue ambitieux ! Et nous sort un véritable chef-d’œuvre de six longs titres qui forment un tout indissociable et passionnant de bout en bout !

Indispensable !

Tracklist :

1. Void of Words (7:24)
2. Oblivious – Obnoxious – Defiant (7:30)
3. Song of the Gods (7:12)
4. Null (9:21)
5. 1.000 different Paths (6:17)
6. The Sound of shallow Grey (9:49)

Site officiel
Playlist Bandcamp
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green