Line-up sur cet Album


  • Eric Bloom : Chant, Guitares, Claviers
  • Donald "Buck Dharma" Roeser : Guitares, Chant
  • Richie Castellano : Claviers, Guitares, Chant
  • Jules Radino : Batterie, Percussions
  • Kasim Sulton : Basse, Chant

Style:

Hard Rock

Date de sortie:

04 décembre 2020

Label:

Frontiers Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

– J’te dis qu’il faut se débarrasser de ce live de Blüe Öyster Cult et tu m’en ramènes un deuxième…
– Mais c’est pas le même.

Quelque part, on n’en est pas loin !
Je chroniquais pas plus tard qu’hier le live remastérisé A Long Day’s Night et, lorsqu’on s’écoute ce live enregistré quatorze ans plus tard au Rock Of Ages Festival, on s’aperçoit que seul quatre titres de celui-ci à savoir “This ain’t the Summer of Love” (de Agents of Fortune, 1976), “Golden age of leather” (de “Spectres”, 1977), “ME 262” (de “Secret treaties”, 1974) et “Then Came the Last Days of May”(de Blüe Öyster Cult, 1972) ne figurant pas sur son prédécesseur !
Niveau nouveautés, on repassera !
Là, pour le coup, à moins d’une grosse opération marketing, on se demande le véritable intérêt d’un si grand nombre de sorties du groupe pour si peu d’inédits.
D’autant que deux de ces quatre titres figurent déjà sur de précédents live, ce qui limite l’effet de (bonne) surprise.

– J’ai connu un groupe canadien d’Angleterre, il venait des U.S.A. !
– Ben s’il venait des U.S.A., il était américain, connard, pas canadien.
– Si si, il était canadien, il s’appelait B.Ö.C. !
– Et alors ? Y’a des américains qui s’appellent B.Ö.C. !
– Je sais pas …. P’t’être, oui ! Tu vois que t’as envie de parler maintenant ! Il s’appelle comment, ton groupe ?
– B.Ö.C. …
– Ah, ben t’es canadien, alors ?
– NON, AMERICAIN, CONNARD !
– Eh ben c’est ça, comme l’autre, B.Ö.C., il était canadien anglais, il venait des U.S.A.
– Tu me cherches ou quoi ?
– Oh ben non, au contraire, j’aime bien les canadiens !

Tant de concerts de ce groupe en si peu de temps que je n’arrive pas à remettre mes idées en ordre, je vais les laisser en désordre, c’est pas grave.
Toujours est-il que le concert est absolument fabuleux à écouter, du début à la fin : après tout, Blüe Öyster Cult a toujours su mettre (beaucoup) de magie dans ses prestations live, ce n’est pas avec celui là que ça allait changer.
Mieux que ça, ce live est à classer au milieu des meilleurs enregistrements public du groupe, rien que ça !
Malgré tout, je continue de regretter que si peu de live de Blüe Öyster Cult reprennent aussi peu de titres des excellents albums Imaginos et The Revölution by Night.
Pour le prochain peut être : à l’allure où Frontiers Records nous sort les albums live de Blüe Öyster Cult (faire gaffe à l’indigestion, quand même), on y aura peut être droit en février 2021, qui sait ?

J’mappelle Chris, j’suis d’Grenoble, et quand j’étais petit je voulais jouer dans Blüe Öyster Cult, mais comme je suis pas resté petit, j’ai pas joué dans Blüe Öyster Cult.

Tracklist :

CD:

01. This Ain’t The Summer Of Love (2:32)
02. Golden Age Of Leather (6:00)
03. Burnin’ For You (4:56)
04. Od’d On Life Itself (5:07)
05. Harvest Moon (4:55)
06. Me 262 (3:26)
07. Buck’s Boogie (7:27)
08. Lips In The Hills (4:31)
09. Then Came The Last Days Of May (10:05)
10. Godzilla (6:38)
11. (Don’t Fear) The Reaper (6:56)

DVD + Blu-ray :

01. Golden Age Of Leather
02. Burnin’ For You
03. Od’d On Life Itself
04. Harvest Moon
05. Me 262
06. Buck’s Boogie
07. Lips In The Hills
08. Then Came The Last Days Of May
09. Godzilla
10. (Don’t Fear) The Reaper
This Ain’t The Summer Of Love (Blu-ray Bonus Audio – Stereo and Surround Mix)

Site officiel
Facebook
Myspace

Twitter
YouTube
Chronique « Curse of the hidden mirror » (reissue 2020)
Chronique « iHeart Radio Theater N.Y.C. 2012 »
Chronique « The symbol remains »

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green