Communication de nos partenaires

Blood Red Throne – Blood Red Throne

Le 22 novembre 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Daniel Olaisen : guitare
  • Emil Wiksten : batterie
  • Ivan Gujic : guitare
  • Olde Madsen : basse
  • Yngve Christiansen : chant
 

Style:

Death Métal

Date de sortie:

25/05/2013

Label:

Sevared Records

Note du Soilchroniqueur (Arno):7,5/10

 

Déjà le septième album pour ces Norvégiens et c’est seulement le premier que j’écoute. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir lu d’excellentes choses sur eux depuis 2001 et Monument Of Death mais, allez savoir pourquoi, je n’avais jusqu’alors jamais eu la curiosité de me pencher sur leur cas. Il faut dire que j’étais persuadé, à tort si j’en crois la rouste que met ce disque éponyme, que la formation évoluait dans un registre mélodique. Or, il n’en est rien. Blood Red Throne balance un Death Métal sec comme un coup de trique, vif, rapide, technique, qui n’est pas parfois sans me rappeler Bloodbath, voire Cannibal Corpse en moins extrême cela dit.
Les déboulées rythmiques d’un « Soulseller » ou d’un « Hymn Of The Asylum » sont sans pitié et c’est donc un bon vieux carnage en règle auquel l’auditeur est convié. De plus, il y a une légère atmosphère Gore dans les titres, comme une odeur de sang qui ne peut qu’attiser nos instincts les plus basiques. Une vraie musique de chasseur traquant sa proie, peu importe qu’elle soit humaine ou animale.
Bon, peut-être que pour connaître la qualité exacte de cette sortie il faudrait la mettre en perspective des albums précédents mais là, sans avoir aucun référentiel, je ne peux que regretter d’avoir mis si longtemps à écouter Blood Red Throne parce qu’en une petite trentaine de minutes le quintette nous explose la tête à grands coups de riffs ciselés et de rythmiques brutales, le chant de Yngve Christiansen se fondant merveilleusement dans ce magma sonore tout en étant suffisamment versatile pour ne pas sombrer dans la linéarité trop commune aux vocalistes de Death Métal. Le groupe va même jusqu’à emprunter quelques gimmicks au Black Métal sur « Torturewhore » pour un rendu explosif.
Un putain d’album, brut, efficace qui supporte les écoutes répétées à très fort volume.

 

 

Tracklist :
1 : Soulseller
2 : In Hell I Roam
3 : Hymn Of The Asylum
4 : Primitive Killing Machine
5 : Deatholation
6 : Torturewhore
7 : Exoneration Manifesto
8 : Dodens Makt
9 : March Of The Undying

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green