Communication de nos partenaires

Black Oath – Behold the Abyss

Le 16 novembre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • A.Th - Chant, Guitares, Basse
  • Chris Z. - Batterie
  • B. R. - Guitares

Style:

Doom Metal

Date de sortie:

16 Novembre 2018

Label:

High Roller Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Qu’il est bon de temps en temps de lâcher quelque peu le Thrash et le Death Metal histoire de rentrer dans des univers plus mélancoliques que peuvent nous offrir le Doom Metal.

Originaire du pays de Paul Chain (Violet Theatre), Epitaph, Abysmal Grief, Temple of Pain ou Black Hole, le groupe milanais Black Oath officie dans un Doom Metal classique que ne renierait pas les cadors du genre, à commencer par Candlemass ou Solstice, et qui arrive, en six titres pour quarante-et-une minutes… un peu comme Epicus Doomicus Metallicus, quelque part, à nous faire plonger dans des émotions un rien similaires que celles qu’on a prises en 1986 à la découverte de ce sommet de beauté musicale !

Clairement, il n’y a rien à jeter dans ce Behold the Abyss, album tout aussi lent et désespéré, parfois oppressant, tantôt plus fluide, qu’a pu l’être son illustre ainé, avec un chant plus en retrait et qui surtout se met moins en avant, renforçant la sensation de mélancolie de l’ensemble.

On pourrait croire que pour leur quatrième véritable album au milieu d’une discographie composée également de trois EP et un split, le trio lombard allait se contenter d’un vulgaire album de Doom épuré, aux rythmes homogènes et sans relief. Je t’en foutrais, on se trompe complètement : Behold the Abyss est d’une richesse énorme avec son lot de passages parfois rapides (l’énorme titre éponyme d’une longueur de neuf minutes pourrait justifier à lui tout seul l’achat de l’album), de mélodies désespérées et de plages musicales à la mélancolie qui confine à la beauté absolue.

Écouter Behold the Abyss à l’orée de l’hiver est fortement déconseillé à toute âme dépressive ou suicidaire, ça ne ferait que renforcer le processus autodestructeur tant Black Oath semble avoir composé la parfait bande-son de l’agonie de notre âme déjà bien torturée : en six titres, le trio nous montre non seulement toute l’étendue de son talent créatif mais également propose tout ce que le Doom classique peut nous apporter de plus beau. On adhère, on prend, on kiffe… Bref, on en redemande !

Black Oath, du haut de ses douze années d’existence, nous donne avec ce Behold the Abyss, son meilleur album, et sans doute une des plus belles sorties du genre de l’année. Allez-y les yeux fermés !

Tracklist :

1. Behold the Abyss (9:13)
2. Chants of Aradia (7:19)
3. Lilith black Moon (7:32)
4. Once Death sang (5:04)
5. Profane Saviour (7:12)
6. Everlasting Darkness (5:05)

Playlist Bandcamp
Site officiel
Page Myspace
Page Facebook
Agenda ReverbNation

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green