Communication de nos partenaires

Blackguard – Profugus Mortis

Le 28 février 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Justine Ethier : Batterie Paul Zinay : Chant Etienne Mailloux : Basse Jonathan Lefrancois-Leduc : Claviers Kim Gosselin : Guitare Terry Deschenes : Guitare

Style:

Metal,Folk,Death,Black

Date de sortie:

03 mars 2009

Label:

Nuclear Blast

Note du Soilchroniqueur (Metalpsychokiller):
9 / 10

Exceptionnellement vous n’aurez pas droit à une grande introduction, dont se gaussent mes confrères de la fun team de SOIL, pour la chronique de ce Blackguard qui va sincèrement surprendre tous les perspicaces à la recherche de talents et d’originalités nouvelles d’une part. Et de l’autre combler tous ceux qui avaient déjà apprécié leur premier opus « So It Begins » sorti en 2007 sous l’appellation de groupe d’alors « Profugus Mortis «.

Car si le premier jet discographique du combo de Montréal -actif depuis 2001- était une véritable ode à la nature automnale, le départ de la violoniste Emilie Livernois qui délivrait les lignes mélodiques, a entraîné une évolution conséquente dans les compositions proposées. Un premier album prometteur mais souffrant de quelques défauts de jeunesse, comme des titres plus faibles et des langueurs, dont ceux-ci ont été très majoritairement gommés sur cette nouvelle offrande qui tape continuellement là où cela fait mal et assène sans coups férir.

L’hybride tentaculaire d’outre atlantique évolue toujours à mi-chemin d’un Equilibrium mâtiné d’Hellfahrt ou d’Agathodaimon, saucé Korpiklaani et aillé à la In Extremo ; l’entité « Blackguard » ne se privant pas de piocher dans un peu tous les styles en vogue actuellement. Pagan, Death, Sympho, Oompa-Loompa, Viking, Folk, et majoritairement Black par le chant…Un véritable melting pot finement ciselé et tiré vers l’excellence par certains éléments donnant une réelle unicité au combo.

Calquées sur une rythmique agressive aux accords plaqués alternants avec du gros riff, les lignes mélodiques qui se veulent simples, bien définies, et sans tiroirs, s’ancrent immédiatement en vous. Le claviste Jonathan Lefrancois-Leduc n’est pas un inconnu puisqu’il officie aussi avec « EX DEO », le combo composé des éléments de KATAKLYSM mené par son frontman le chanteur Maurizio Iacono et venant de sortir un album concept ravageur de black sympho sur la Rome antique intitulé « Romulus ». L’omniprésence de ses lignes organiques fluides, entraînantes, et donnantes un accent festif, dansant, conquérant, est continuelle. Véritable trame de cet album, le travail ciselé et d’exception du claviste, -dont on reconnaît la touche sur Ex deo mais dans un autre registre- est en parfaite osmose avec les compositions délivrées comme sur un « Vain » jubilatoire.
Parallèlement, le chanteur Paul Zinay (aka Paul Ablaze) propose une sacrée performance vocale. Sa prestation de haute tenue est en parfaite symbiose avec les tracks délivrées, et son panel surfe avec aisance entre le chant criard, guttural, clair ; le tout rehaussé de chœurs donnant encore une dimension supplémentaire à l’édifice qui profite en outre de soli de grateux dévastateurs comme sur « The Last we wage »… Et de la présence –une fois n’est pas coutume- derrière les futs d’une batteuse, Justine Ethier, qui est toujours au taquet et envoie grave l’avoine pour une frêle demoiselle !!!

Le potentiel sous jacent du premier opus se confirme ainsi de façon éclatante et les titres au-dessus du lot sont légions, dont l’initial « Scarlet To Snow » amené de façon épique par une intro orchestrée classiquement. « Allegiance » et « This Round’s On me », véritables cavalcades complèteront la triplette qui vous conquerra sans rémissions. Un ‘In Time » au break faramineux et aux consonances majestueuses avant un retour au thème progressif sera un autre grand moment tout comme un « Vain » mené tambour battant de concert avec des lignes organiques stupéfiantes. « The Last We Wage » sera construit comme le « Scarlet » d’intro et en sera d’ailleurs un véritable satellite, parachevant sublimement l’ensemble et comme l’on dit « bouclant la boucle ». En fait seuls, les « I Demon » et à un degré moins le mid tempo « The Sword » s’avéreront plus quelconque car noyés dans une masse qualificative de si haute tenue.

Quoiqu’il en soit, un sacré album à découvrir ; les Québécois n’ayant pas à mon sens fini d’engendrer du Buzz dans la petite planète Métal !!!

A noter un acoustique instrumental tout en douceur et nuances subtiles évanescentes sur l’édition limitée : « The Journey »

page Myspace: http://www.myspace.com/blackguard

Site officiel :

Metalpsychokiller

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green