Communication de nos partenaires

Black Alice – Endangered Species

Le 28 septembre 2018 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Vince Linardi - Basse
  • Joe Demasi - Batterie
  • Jamie Page - Guitares
  • Rob Hartley - Chant

Style:

Hard Rock/Heavy Metal

Date de sortie:

28 Septembre 2018

Label:

Pure Steel Records/Karthago Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Une chose est sure, ce groupe ne va parler qu’aux « plus de quarante ans » tant la carrière de cette formation australienne a été pour le moins rapide.

Formé en 1982, le groupe splitte une première fois deux ans plus tard, le temps d’enregistrer cet Endangered Species (1983) dont la sortie sera suivie d’un single (“In the Hall of the ancient Kings”) la même année, puis un EP quatre titres No Warning l’année suivante comprenant, outre le titre éponyme (qui est aussi le morceau d’ouverture de l’album), les trois titres qui nous sont offerts en bonus sur la version qui nous concerne ici. Black Alice se reformera en 1988, un album suivra ensuite (Sons of Steel), suivi d’un single (“Fighting for you!”) et splittera définitivement peu de temps après. Aux dernières nouvelles, seul le guitariste Jamie Page aura encore une vie discographique avec ses groupes Angus McDeth, Trilogy ou le toujours actif Black Steel, évoluant dans un Heavy/Power Metal plus puissant que ce que propose Black Alice.

Toujours est-il que cette remasterisation permet de se replonger trente-cinq ans en arrière et qui dit Australie permet de penser à AC/DC. Alors oui, le timbre de Rob Hartley peut faire penser à un mix entre Brian Johnson et Udo Dirkschneider, et certains titres nous montrent que, tout talentueux soit-il, un groupe comme Bullet n’a vraiment rien inventé : il suffit d’écouter notamment “Roll the Dice” pour en être convaincu.

Endangered Species fait certes partie de ces albums de groupes éphémères des années 80 mais, hormis quelque part au niveau de la production qui sonne toujours aussi old school, on sent que ça n’a pas pris une ride, et ça donne toujours autant envie de secouer de la cervicale.
Le Hard Rock, un rien heavy, est somme toute empli d’une bonne dose d’efficacité et c’est sans déplaisir qu’on s’enfile l’album cul-sec, bonus compris, avec l’envie de se refaire un replay ensuite, le tout sans modération.

Un bon album, efficace, parfois nerveux (“Hell hath no Fury”) pour un groupe qui rappellera régulièrement des Krokus, AC/DC, Led Zeppelin ou Accept. Et Pure Steel Records semble vouloir nous faire la même initiative avec Sons of Steel, mais ça, c’est une autre histoire…

Tracklist :

1. No Warning (6’49)
2. Rat Catchers Eyes (3’21)
3. Running hot, running wild (3’30)
4. Hell hath no Fury (4’43)
5. Wings of Leather (3’03)
6. In the Hall of the ancient Kings (5’12)
7. Psycho (3’40)
8. Roll the Dice (3’37)
9. Blade of Slaughter (3’44)
10. Power crazy (3’50)
11. Hellhouse (Bonus) (4’42)
12. Man of Metal (Bonus) (3’40)
13. Knightmare (Bonus) (2’47)

Site officiel
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green