Communication de nos partenaires

Black Autumn – Losing the sun

Le 22 novembre 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


M. Krall - Tous instruments, Chant.

Style:

Ambiant / Black / Doom metal

Date de sortie:

30 septembre 2014

Label:

Rain Without End Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10


L’air de rien, il roule sa bosse depuis un petit moment, M. Krall, avec son one-man-band Black Autumn.
Voilà presque vingt ans qu’il porte à bout de bras son projet, sortant épisodiquement des albums entre quelques splits et demo et tout semble se passer pour le mieux.

Fort de 5 demos, deux splits, un EP, « Losing the sun » est le cinquième album full length après « Ecstasy, nightmare, doom » (2007), « Rivers of dead leaves » (2008), « Aurora – Morgen Rothe im Auffgang » (2010) et « Ghosts at your windows » (2011) avec toujours ce soucis de rendre une musique mélancolique, sombre, qui laisse installer ce sentiment mitigé à l’approche des journées froides et hivernales.

En sept titres pour quarante minutes de musique, « Losing the sun » est l’addition de longues complaintes ne dépassant cependant pas les six minutes et demie, prouvant que le genre peut être d’une beauté aussi froide que triste sortant du cerveau d’un esprit mélancolique.
Aucune morbidité n’est à signaler : M. Krall prend par ci par là quelques influences à chercher tantôt chez Summoning, parfois chez My Dying Bride et rend une copie quasi parfaite de ses émotions emplies de noirceur et de lancinance.
Chaque titre est une belle surprise en soi : l’ambiance générale ne prête surement pas au fou-rire, les sensations de malaise étant amplifiées par cette reverb’ sur les riffs et ce piano omniprésent, intensifiant la morosité ambiante.

Comme un brouillard arrivant lentement sur des terres de plus en plus froides, l’album nous transporte dans cette grisaille automnale comme pour nous préparer à des heures sombres, pendant lesquelles les maîtres-mots seront « tristesse », « désolation », « dark », « mélancolie ».
Et on ne peut s’empêcher de trouver ça beau, les ambiances aux claviers comme celles qu’on peut entendre sur « Laetitia » donnent encore plus de profondeur à l’ensemble.
On adhère, on se délecte, on reste scotché sur ces rythmes lents, répétitifs à l’infini et sur cette voix écorchée, légèrement en retrait…

Pour un peu, on regretterait que l’album n’est pas plus long.

Juste… superbe !

Tracklist :

1. Losing the Sun (5:29)
2. St. Elm’s Fire (6:35)
3. Laetitia (6:21)
4. From Whence We Came (5:26)
5. The Distance (4:50)
6. A Corruption of Innocence (5:20)
7. In the Rains of June (5:03)

Myspace : http://www.myspace.com/blackautumn
BandCamp : http://blackautumn.bandcamp.com/
Facebook : http://www.facebook.com/blackautumn.band
Last.fm : http://www.last.fm/music/Black+Autumn
Twitter : https://twitter.com/Black_Autumn_

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green