Communication de nos partenaires

Battlesword – Banners of Destruction

Le 13 juin 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Axel - chant
  • Ben - basse
  • Christian – guitare
  • Béla – guitare
  • Andreas – batterie

Style:

Death Metal mélodique

Date de sortie:

1er Avril 2016

Label:

Indépendant

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 8,5/10

Battlesword est un groupe allemand de Death mélodique, formé en 1999. Ils font paraitre une démo en 2001 qui figurera entièrement sur leur premier album Failing in Triumph de 2003, avec un line up totalement remanié. Cinq années s’écouleront pour voir une seconde démo dans les bacs, The 13th black Crusade. Huit ans plus tard et après quelques nouveaux changements de musiciens, Banners of Destruction fait son apparition.

Battlesword joue un Death Metal mélodique, teinté de Heavy Metal où la basse est plus que présente, le tout sur de belles mélodies. Ajoutez à cela une voix rauque et ça y est ! Tout de suite, ça le fait et il fallait s’en douter : les premières comparaisons avec un groupe suédois au doux nom de « montagne du destin » en Sindarin ne se sont pas fait attendre. Bon, on peut orienter un lecteur sur la musique des Allemands en parlant effectivement de celle des Suédois, ça oriente le style, mais arrêtons là toute comparaison. En admettant un instant que Battlesword possède son identité et en admettant aussi que jouer du Heavy métal sur de belles mélodies « deathmétalliques » n’est pas un jeu déposé en Suède, du moins pas pour le moment, alors ne parlons donc QUE de Battlesword.
Et effectivement, des mélodies, ils nous en proposent tout au long de l’album. Des contagieuses et Maidéniennes accompagnées de bons riffs acéré comme dans « Spirit to the Flesh ».

D’autres sont plus mélancoliques, lentes, très groovy. « The unnamed Magic » est de celles-ci où la voix tantôt éraillée, tantôt claire mais sombre, renforce l’atmosphère pesante du titre.
Le Heavy Metal a donc la part belle dans de nombreuses compositions. Il est dominant dans « Banners of Destruction » avec de bons soli hauts en couleur, une basse mordante où seules de bonnes sessions de double grosse caisse et la voix caverneuse nous rappellent que nous sommes à l’écoute d’un groupe de Death mélodique. Il est présent partout ailleurs plus ou moins atténué, sous forme de soli ou de mélodies épidémiques. La rupture au milieu de « Grave new World » est désarmante.

Battlesword joue également le registre du Thrash avec de bons riffs rappelant Kreator ou, n’ayons pas peur de les évoquer, Slayer. « Tongues of Hatred » a cette puissance thrashy des Kreator tandis que « Left for the Vulture » joue sur le registre dévastateur Slayérien. « There will be Blood » nous offre une alliance Thrash-Heavy redoutable.

Pas de blasts immangeables, par de growls infects, les Battlesword n’en ont pas besoin. Le niveau technique est bon, la voix se place bien. Leur Death mélodique est bien joué. Battlesword n’a pas été fabriqué dans une des forges d’Orodruin. Tout au plus en a-t-il effleuré les premiers versants d’où il nous a ramené Banners of Destruction.

Tracklist :

1. Spirit to the Flesh (4:21)
2. The unnamed Magic (3:52)
3. Banners of Destruction (4:28)
4. Grave new World (4:26)
5. The Silence of Victory (2:12)
6. Tongues of Hatred (5:30)
7. Circle of Witches (4:47)
8. Bloodlust Symphony (4:31)
9. Left for the Vultures (5:19)
10. There will be Blood (4:15)
11. Where Demons awake (4:54)
12. Enemy divine (4:14)

Site officiel
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green