Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Jérem - Chant
  • Alex - Guitare
  • Petechuck - Basse
  • Rémi - Batterie

Style:

Mathcore

Date de sortie:

21 Janvier 2012

Label:

Black Wave Promotion

Note du SoilChroniqueur (Homer_Fry) : 7.5/10

 

Formé en 2009 à Limoge, la formation a des influences variées, avec Deftones, Norma Jean ou même Nirvana, The Mars Volta, les Koala trouvent donc leur style dans un style mélangeant Rock/Noise, du Hardcore/Mathcore et parfumé à l’eucalyptus selon leurs dires.

Comment un gentil et si mignon petit koala peut-il se mettre à faire de la musique si violente, lui qui n’est bon qu’à dormir, manger, et violer ses congénères ? Peut-être le fait qu’il soit barbare, avec le coté violeur qui accentue la chose, rend ce petit marsupial si ignoble. Je ne vois pas d’autre raisonnement (même si celui-ci est bien débile) pour que le groupe se dise « nous serons des Koalas qui feront du mathcore », un peu de folie doit augmenter tous ça. Les dingues d’eucalyptus nous envoient donc leur dose de sons à travers cet EP six titres remplis d’une puissance particulière, un peu à l’image de The Dillinger Escape Plan.

C’est parfois un album composé contradictoire : Barbarian Koala joue une musique puissante à base de chant hurlé et de superbes riffs, mais ils donnent une touche de douceur à leur style, ce qui nous tire entre la satisfaction d’un bon son pur et dur, et une espèce de douceur qui nous atteint particulièrement. Mais cette touche de douceur est présente sous différentes formes, avec des moments où c’est une douceur brutale, qui est présente dans la chanson (« Dirty Priest »), d’autres fois on nous propose une sorte de baisse de régime soit lors d’un break calme montant en puissance (« Koala Fury »), soit pour repartir de la meilleur des façon, finir le titre sur « Shaman » et lâcher un chant hurlé comme rarement vu sur l’EP sur l’ultime titre. Une certaine harmonie sur l’album donc. Harmonie que l’on retrouve avec d’autres points comme la présence d’une batterie imposante (« Koala Fury », « Shaman », « Time Bomb »), d’un son direct et puissant ou d’un chant hurlé.

Mais pour ne pas se trouver toujours sur les mêmes bases pour tout l’album, les Koalas savent parfaitement nous surprendre avec une petite touche différente par-ci par-là, comme l’instrumentale plutôt funky de « Koala Fury » ou le chant clair de « Eyeless ». Des changements qui font du bien à l’album et son ensemble, nous permettant de vraiment nous faire plaisir en nous envoûtant.

De la puissance alliée à la douceur, une musique bien ficelée homogène tout en étant dotée de passages hétérogènes à l’ensemble se mariant bien, voila comment on peut résumer un premier EP autoproduit par le groupe (et distribué par Black Wave Promotion), qui s’avère totalement réussi par les Frenchies où on retrouve parfaitement l’influence de The Dillinger Escape Plan, Norma Jean et tant d’autres. Bien que datant (déjà !) du début 2012, « Coming Down With a Crash » est un album rafraîchissant qui vous punchera la face avec douceur grâce à cet Eucalyptuscore. Franchement, les Koalas c’est cool !

 

BandCamp : http://barbariankoala.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/BarbarianKoala

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green