Communication de nos partenaires

Bad Habit – Above and Beyond

Le 28 février 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Bax Fehling - Chant Hal Marabel - Guitare, Claviers Sven Cirnski - Guitare Patrik Södergren - Basse Jaime Salazar - Batterie

Style:

Pur rock metal mélodique

Date de sortie:

23 janvier 2009

Label:

AOR Heaven

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller):
7 / 10

Thrashers, Blakeux, métalleux adeptes des styles couillus et burnés genre heavy, power … fuyez cette chronique, à moins que vous n’ayez enfoui quelque part en vous, l’idée de vous ouvrir à de nouveaux horizons plus soft et mélodiques. Car « Bad Habit », groupe formé à Lund (Suède) en 1986 par Hal Marabel (guitariste/Keyboard) et l’ex-claviériste Doc Pat Shannon, pourrait bien représenter à vos yeux l’antithèse du Métal Extrême.

Avec 7 albums au compteur dont le très notoire « Adult Orientation » en 1998 et le dernier « Hearsay » en 2005, le quintet est tout simplement une référence AOR incontournable, particulièrement en Scandinavie où l’on a plus besoin de le présenter. Ce qui n’est pas le cas en notre bonne terre de Gaule, où l’autochtone tendant vers la trentaine ou la quarantaine aurait plus d’affinités vers le hard FM par exemple.

Quoiqu’il en soit ce « Above and Beyond », encore une fois produit par Jonas Reingold – dont le travail sur mesure colle à merveille au style de compositions proposées – est plein d’attraits et d’appréciations, pour peu que vous vous décidiez à vous essayer à ce genre. Du pur rock mélodique, où la beauté velouté des lignes musicales ne cesse jamais de s’essayer à prendre le dessus sur les ambiances aériennes et volatiles. La tracklist délivrée est foncièrement agréable et uniforme, mais petit regret, sans aucune surprise. Elle profite du liant des vocalises de Bax Fehling, dont le timbre clair et limpide apporte continuellement un « plus » en suavité, chaleur et nostalgie à des titres très catchies et vous accrochant immédiatement. Bad Habit ne fait pas dans les compos aux myriades de tiroirs dans lesquels on se perd aisément, mais dans la structure classique permettant dès la première audition de capter la ligne mélodique, véritable clé de voute dans toutes les plages proposées. Par la suite se dévoileront les riffs, les solis bien gratinés, les chœurs … Chaque élément, ciselés, trouvent la juste place dans un puzzle kaléidoscopique d’esthétisme qui dévoilera en fin de compte de véritables petits bijoux. « I believe », « Surrender », « I don’t want you » ou encore « Just a heartbeat away », « Calling your name » entreront tous aisément dans cette catégorie rendant ce Scud efficace et agréable.

Néanmoins et en guise de conclusion pour modérer un tant soi peu ma review, il ne sera pas inutile de préciser que les facettes calibrées, aseptisées, « propre sur soi » pour imager, peuvent rendre la tracklist un peu « monotone » pour certains. A dose homéopathique, chacun appréciera l’acidulé des mélopées délivrées, mais sur la longueur des 13 titres d’aucun y trouveront une certaine forme de langueur, faute de linéarité … dans la qualité.

Site Internet :

MetalPsychoKiller

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green