Communication de nos partenaires

Avantasia – Moonglow

Le 4 mars 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Tobias Sammet - Lead Vocals, Bass, Keyboards, Orchestrations
  • Sascha Paeth – Guitars, Keyboards, Orchestrations
  • Michael Rodenberg - Keyboards, Orchestrations
  • Felix Bohnke – Drums

Vocal Guests : Ronnie Atkins (Pretty Maids), Jorn Lande (Jorn, Ex-Masterplan, Ex-Ark…), Hansi Kürsch (Blind Guardian), Geoff Tate (ex-Queensrÿche, Operation: Mindcrime), Michael Kiske (ex-Helloween, Unisonic, Place Vendome…), Eric Martin (Mr. Big), Bob Catley (Magnum), Candice Night (Blackmore’s Night), Mille Petrozza (Kreator)

Style:

Power Metal symphonique

Date de sortie:

15 Février 2019

Label:

Nuclear Blast Records

Note du SoilChroniqueur (Metal Script) : 10/10

Cela faisait un moment qu’un tel album ne nous avait pas été présenté par Mr. Tobias Sammet ! Les fans (dont je fais partie) l’attendaient… Hé bien le voici, le nouveau « masterpiece » de notre cher Tobi, j’ai nommé Moonglow (“moonglow, moonglow, to the other side”) !

Ce qui m’a frappé à la première écoute de ce nouvel opus, c’est son ambiance symphonique et “feel good” qui donne un effet très travaillé et léger a la fois, tout gardant le coté épique du Metal Opera.

Le premier single qui nous a été proposé, « The Raven Child », donnait déjà le ton : des orchestrations riches, des inspirations celtiques, des chœurs épiques, des thèmes et refrains qui restent en tête… Bref, ce premier single de onze minutes avec Lande et Kürsch est un petit diamant brut qui pourrait s’apparenter à Scarecrow pt.2 (et qui sera probablement votre morceau préféré de l’album).

Ensuite, nous avons pu découvrir « Moonglow » (“moonglow, moonglow, to the other side”), le titre éponyme, plus léger avec une surprenante Candice Night ! La chanson s’écoute très facilement, le refrain reste dès la première écoute ancré dans votre cerveau et vous vous mettez a chanter “moonglow, moonglow, to the other side” au moins cinquante fois dans la journée, et là vous comprenez la génie de Tobias Sammet !

On comprend dès le début de l’album (tout comme pour son prédécesseur, Ghostlights) que Sammet aime beaucoup Meat Loaf ; en effet, on pourrait s’attendre à entendre le tas de viande poser sa voix sur « Ghost in the Moon », cette majestueuse ouverture de presque dix minutes fait écho à l’ouverture de l’album de 2016 et lie ainsi les albums Mystery of Time, Ghostlights… et donc Moonglow (“moonglow, moonglow, to the other side”).

S’en suit l’énergique et excellent « Book of Shallows » avec pleins de guests d’un coup (oui ! comme sur les premiers albums) et un pont mené par la voix de Mille Petrozza qui dose à la perfection son intervention. Un titre puissant qui à fait beaucoup de bien au fan de power que je suis.
Troisième single (sorti une semaine après l’album), « Starlight », avec Ronnie Atkins se rapproche de la période Wicked Symphony ou des derniers album d’Edguy. Un bon titre aux synthés rythmiques qui vous fera chanter sans problème.
On découvre ensuite deux titres en duo avec un Geoff Tate comme on aime l’entendre ! Le premier, une ballade symphonique, “Invincible”, très touchante, est une petite bombe d’émotions, et enchaine en continue sur « Alchemy » qui rappellera aux connaisseurs « Tears of Mandrake » de Edguy mélangé à « Twisted Mind » sur l’album The Scarecrow. Ce sont deux excellents morceaux qui figurent selon moi dans les meilleurs de l’opus.

Si vous êtes déprimés, le titre suivant « The Piper at the Gates of Dawn » (avec pleins de guests aussi !!!) vous redonnera de l’énergie. Un morceau speed-power au synthé enjoué et au refrain épique, comportant un pont tout en crescendo où chaque chanteur à sa place, entre un Lande très expressif (qui d’ailleurs est moins en avant que sur les précédents albums et qui laisse plus de place aux autres), un Atkins qui à la rage, un Martin assez mystique, un Tate théâtral et un Catley toujours aussi « storyteller »* qu’avant.
En parlant du storyteller, nous arrivons à « Lavender », une chanson légère avec un refrain un chouia pompeux et très enjoué. Une belle petite pause après les montres qui ont précédés.

Enfin Tobias Sammet nous délivre son « Requiem for a Dream », une tuerie speed-power à base de d’orchestrations (on croirait à une messe de réquiem en tout début de chanson), de thèmes épiques, de batterie frénétique, de soli ultra mélodiques et de slaps de basse (oui, oui, du slap !) Et quoi de mieux que les aigus mythiques de Michael Kiske pour chanter ce somptueux duo, comme composé sur-mesure pour notre ex-Helloween favori ! Pour moi le meilleur titre de Moonglow (“moonglow, moonglow, to the other side”) !

Et c’est fini ? Mais non ! Tobi nous à réservé une petite surprise en fin d’album : Avec Eric Martin, ils nous présentent un cover du classique « Maniac » (mais si, Flashdance !) que tout les groupes de Power s’arrachent ! et bien même là, Sammet et ses amis frappent encore très fort avec cette énième mais très très bonne version, justement équilibrée et parfaitement interprétée.
Allez, petit bonus track pour finir : « Heart » avec Tobias Sammet en solo qui clôt cet opus dans la joie et l’allégresse d’un refrain joyeux au parfum d’aventure qui pourrait annoncer un Moonglow part.2 (Sammet ayant annoncé que cela serait très probable, sans être imminent non-plus).

Pour conclure sur ce nouveau Avantasia, et bien, je le crie haut et fort : c’est un immense OUI ! L’équilibre parfait, la joie de vivre, le coté épique d’un Metal opéra, l’émotion, les orchestrations, le génie d’un fou comme Sammet, tout est bon dans cet album ! Et cela fait plaisir de voir ce bon Tobias nous proposer un tel chef-d’œuvre après toutes les critiques que l’on a pu entendre depuis quelques années sur Edguy et Avantasia. Alors oui, on est pas dans l’originalité, on reconnaît des inspi des vingt-six années de carrière du bonhomme, mais chaque détail est là pour sublimer les compositions et ça marche, ça marche même extrêmement bien ! Et bien sur que je serai à l’Olympia le 10 avril pour aller voir Avantasia et chanter durant plus de trois heures de show avec le groupe !

Achetez, écoutez Moonglow (“moonglow, moonglow, to the other side”), vous ne serez pas déçus ! Merci Tobi pour ce bijou ! J’attends déjà la suite avec impatience !

*Je parle de Bob Catley tel un “Storyteller” (qui raconte des histoires, des contes…) en référence à sa voix éraillée et à l’album de Magnum, On a Storyteller’s Night.

Tracklist :

01. Ghost in the Moon (9:51)
02. Book of Shallows (5:00)
03. Moonglow (3:56)
04. The Raven Child (11:14)
05. Starlight (3:38)
06. Invincible (3:07)
07. Alchemy (7:28)
08. The Piper at the Gates of Dawn (7:20)
09. Lavender (4:30)
10. Requiem for a Dream (6:08)
11. Maniac (reprise Michael Sembello) (4:31)
12. Heart (bonus) (3:49)

Site officiel
Page Facebook
Playlist Bandcamp
Page Myspace
Fil Twitter
Agenda ReverbNation
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green