Communication de nos partenaires

Atrocity – Todessehnsucht

Le 12 mai 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Alexander Krull : chant, clavier
  • Richard Scharf : guitare
  • Michael Schwarz : batterie
  • Oliver Klaser : basse
  • Mathias Röderer : guitare
 

Style:

Death Métal

Date de sortie:

22/09/1992

Label:

Roadrunner Records

Note du Soilchroniqueur (Arno):7,5/10

 

Tout d’abord, une petite explication pour les filles : Atrocity est le groupe officiel d’Alexander Krull que vous connaissez peut-être parce qu’il est le mari de Liv Kristine (Leaves’ Eyes). Mais si, vous savez, cette chanteuse qui n’a jamais rien fait de mieux que participer à Theatre Of Tragedy, groupe qui a institutionnalisé l’alternance entre les grunts d’un bourriquot en rut et le chant diaphane d’une blonde évanescente (Velvet Darkness They Fear) ! Voilà pour les présentations.
Ensuite, Atrocity fait certes partie des institutions Métal allemandes mais davantage par sa longévité que pour la qualité constante de ses productions. En effet, le groupe a joué à peu près tous les styles possibles, suivant un peu trop souvent les modes à mon goût et si la discographie est pléthorique depuis le début des années 90, il faut savoir séparer le bon grain de l’ivraie.
Todessehnsucht, que l’on peut traduire par « désir de mourir », est un bon grain, un grain excellent même issu des débuts Death Métald’Atrocity. Plutôt technique et original dans son approche, l’album recèle de véritables bijoux (« Defiance » et son énorme riff introductif, « Sky Turned Red » pour sa complexité, « Necropolis » pour sa rage) ainsi qu’un son qui se démarque de la scène américaine, foisonnante. À la fois puissant, sombre et capable d’accélérations fulgurantes, j’apprécie notamment les excellentes rythmiques qui parsèment les compositions ainsi que la voix rauque d’Alexander. On notera également une reprise dantesque du « Archangel » de Death qui se fond parfaitement dans le disque.
J’avais acheté cet album dès sa sortie, je l’écoute encore avec un plaisir non simulé. Todessehnsucht est pour moi une des plus belles illustrations du talent d’Atrocity, il vaut bien mieux que ce qui a pu être joué depuis.

 

 

 

Tracklist :
1 : Todessehnsucht
2 : Godless Years
3 : Unspoken Names
4 : Defiance
5 : Triumph At Dawn
6 : Introduction
7 : Sky Turned Red
8 : Necropolis
9 : A prison Called Earth
10 : Todessehnsucht (instrumental)
11 : Archangel

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green