Communication de nos partenaires

Arcania – Dreams Are Dead

Le 22 juillet 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Cyril Peglio : Chant & Guitare
  • Niko Beleg : Guitare
  • Olivier: Basse
  • Guillaume Rossard : Basse

Style:

Thrash metal mélodique

Date de sortie:

Mai 2014

Label:

Great Dane Records

Note de la SoilChroniqueuse (Bloodybarbie) : 8/10


Beaucoup de bruit court sur la toile à propos de ce nouveau-né d’Arcania, groupe de thrash metal fondé en 1999 qui nous vient d’Angers. Comme à la télé, plus on revoit la même pub un peu partout, plus c’est tentant de tester. Pour ma part, dès qu’on me dit « du thrash qui envoie du lourd », mais en plus mélodique, mes oreilles commencent à saliver et mon appétit grandit.
C’est la première fois pour moi mais pas pour eux, puisque c’est leur 2ème album après Sweet Angel Dust , sorti en 2011, qui avait déjà eu plus de succès que leurs deux premiers EP. En tout cas je suis ravie d’avoir découvert Arcania par ce petit bijou intitulé Dreams Are Dead , bien meilleur que tout ce qu’ils ont pu composer auparavant.
A présent, allons faire cuire la galette sur la platine, je meurs de faim !

Tout commence par une intro symphonique grandiloquente de plus d’une minute, on s’attendrait à du Septicflesh, mais ça n’a rien à voir ! Tout d’un coup, les mélodies prennent une autre ampleur. Le côté ultra technique des grattes se fait remarquer dès le premier morceau “Watch Us Dying” et persistera sur l’intégralité de l’opus.
Évidemment qui dit technicité de guitare dit soli, et de ce côté on est bien gâté dans chaque morceau. Plus spécialement, l’époustouflant de “Rise and Never Fall”, le véloce de “Suffering For An Answer” ou encore celui de “A Scar In Our Mind”, dont le jeu de la rythmique est aussi au top.

Le CD déborde par ses lignes mélodiques solidement construites, adoucissant cette agressivité qui émane du jeu de batterie, avec un dosage parfait de double pédale mitraillante, ainsi que la voix trashy et maîtrisée de Cyril. Un exemple qui met bien en avant ce côté mélodique c’est “Face In The Mirror”, et pour le côté agressif avec un dédoublement vocal on a “Inside The Crowd”. Mais ce n’est pas toujours homogène, on y trouve “Dreams Ends All days”, qui est purement instrumental, piochant plutôt dans le progressif avec un magnifique pont acoustique. Cela dit, la longueur du morceau (11mn) n’est pas totalement justifiée à cause d’une certaine rallonge et de redondances entre la première et la seconde partie, qui aurait pu être réduite de moitié.

L’excellent titre éponyme ne manque pas de cette déflagration mélodique, qui va même jusqu’à piocher dans des influences latines prononcées. Certains blasts au début ne trouvent cependant pas vraiment leur place dans ce cocktail, ce qui est dommage vu qu’il frôle de très près la perfection.
Ce petit voyage dans les étoiles se termine par un doux et harmonieux morceau instrumental qui sort du lot, avec au menu des notes pianotées et d’autres au violon, guidés par le chef d’orchestre : la guitare. Tout est bien qui finit bien !
Il est clair qu’Arcania saura se faire une place aux côtés des grands maîtres de la scène métal française (Gojira, Dagoba, Loudblast, Benighted...), lui qui nous offre par cette présente œuvre mature et efficace de 57 mn, du gros son très propre et un mixage nickel rendant justice à chaque élément, un véritable régal !

 

 

Tracklist :
01 : Intro
02 : Watch Us Dying
03 : Rise and Never Fall
04 : Face in a Mirror
05 : Dreams Are Dead
06 : Inside the Crowd
07 : Dreams End All Days
08 : Suffering for an Answer
09 : A Scar in Our Mind
10 : Days End All Dream[

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green