Communication de nos partenaires

Apostle Of Solitude – Sincerest Misery

Le 15 janvier 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Justin Avery : guitare
  • Brent Mclellan : guitare, chant
  • Corey Webb : batterie
  • Chuck Brown : guitare, chant
 

Style:

Doom Old School

Date de sortie:

10/2008

Label:

Eyes Like Snow
Note du Soilchroniqueur (Arno):8/10
Apostle Of Solitude n’est pas vraiment une tête de gondole mais lorsqu’on est féru de Doom fignolé à l’ancienne dans de vieux pots ou a macéré Saint Vitus par exemple, on se doit d’écouter urgemment Sincerest Misery. A la fois porté sur le vieux Doom et un certain psychédélisme issu des 70’s, il ne s’agit clairement pas d’un album de Métal au sens où on l’entend traditionnellement.

En dépit de sa lenteur, la formation compose de belles mélodies, largement aidé en cela par un vocaliste certes assez limité dans les aigues comme dans les graves mais qui parvient pourtant à n’être jamais ni ennuyeux, ni répétitif, exploitant au maximum ses capacités pour délivrer une prestation pleine de feeling, chose qui compte au final bien plus que la technique.
Avec peu de solos et une avalanche de riffs inspirés, Sincerest Misery n’est finalement pas aussi déprimant que le laisse à penser le titre. Il y a des tonnes de mélancolie dans la musique des Américains mais le gros du deuil est passé, on n’est pas dans le profond désespoir qui caractérise plutôt le Funeral Doom. En fait, je perçois davantage la formation comme une bande de hippies déprimés, en descente d’herbe, planant encore sur des morceaux instrumentaux (« The Dark Tower », « This Dustbowl Earth » en lo-fi) qui se révèlent presque meilleurs que les chantés, ou étirant leurs introductions jusqu’à ce que le vocaliste sorte de sa torpeur et aligne deux phrases (« Warbird »).
Le disque s’achève sur le morceau éponyme, quinze minutes de pesanteur sous THC qui ne tournent pas au bad trip et qui permettent de faire atterrir l’auditeur en douceur, suivi de la reprise plus anecdotique du Sab’ « Electric Funeral » à l’interprétation vocale trèsLayne Staley. Dommage donc pour Apostle Of Solitude de finir sur le titre le moins intéressant de l’album qui mérite pourtant toute notre attention doomesque.

 

 

 

 

Tracklist :
1 : The Messenger
2 : Confess
3 : The Dark Tower
4 : A Slow Suicide
5 : Last Tears
6 : This Dustbowl Earth
7 : Warbird
8 : Sincerest Misery (1000 Days)
9 : Electric Funeral

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green