Communication de nos partenaires

Apokathilosis – Where Angels Fear To Tread

Le 31 janvier 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Felipe Roquini - Guitares, Basse, Batterie, Claviers, Chant.

Style:

Black metal

Date de sortie:

12 octobre 2015

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Le Brésilien Felipe Roquini, résident désormais à Dublin, nous sort le premier EP de son projet « Where angels fear to tread », six titres pour 25 minutes de musique d’un black metal cru et passéiste, mais diablement bien foutu.
Déjà bien aguerri par son passé en tant que batteur au sein de groupes divers comme A Distant Sun (Black / Doom atmosphérique), Vobiscum Inferni (Black metal, il officiait sous le pseudo Miasma), Dismal Gale (Black metal) ou en tant que guest chez Night Witchcraft (Black metal), le gaillard montre qu’on peut avoir son one-man-band et maîtriser son sujet.

Six titres courts, efficaces, à croiser entre Darkthrone et Immortal, d’une froideur absolue où tout n’est que ténèbres.
Des rythmiques thrashisantes pour couronner le tout font que cet EP est digne d’intérêt.
« Awaken thee » déboule d’entrée : pas d’intro bizarre à déclarer, Apokathilosis entre directement dans le vif du sujet avec ce black metal cru au son plus que correct.
Quelques petites dissonances lors des passages mid tempo histoire d’approfondir le côté morbide de l’ensemble et les nappes de claviers, impalpables, rajoutent quelques sonorités épiques que n’aurait pas renié le Bathory de « Blood fire death ».
Le titre éponyme s’enchaîne sur une rythmique dévastatrice : un passage parlé nous colle une ambiance mystique au possible avant que le chant haineux revienne faire son office. Titre une nouvelle fois très efficace digne des grands anciens des débuts des années 90.
Pour le coup, le brésilo-irlandais nous ramène aux tréfonds des groupes scandinaves précurseurs du black metal de cette époque avec une grande cohérence. L’esprit Darkthrone est clairement évoqué ici par certaines répétitions à l’envi du riff principal.
Une intro parlée et un mid tempo assassin nous donne une impression suffocante, une nouvelle fois proche des inspirations de Nocturno Culto / Fenriz avec ces chœurs une nouvelle fois proches d’un Bathory pour le côté épique.
Encore une intro parlée et « To die a thousand deaths » déboule sur un rythme effréné. Outre les breaks plus mid tempo, l’ensemble des cinq minutes de ce titre se fonde sur une base très rapide et passe à vitesse grand V.
« The untameable human spirit » est juste ébouriffant de vitesse et de maîtrise. Une musique plus thrash que black et un chant toujours aussi haineux, proche de Nocturno Culto. Encore une fois, riff principal répété à l’envi sur lequel le chant déclame tout sa haine.
Sur un début plus heavy, « Synchronicity » s’emballe immédiatement pour laisser place à un titre qui ne dépareille pas des précédents, mais on notera une ligne mélodique beaucoup plus présente sur ce titre. Les passages mid tempo sont très lourds par rapport à la fluidité des titres précédents.
L’ensemble des six titres est relativement homogène mais Roquini sait disposer des petits breaks par-ci par-là pour casser d’éventuelles sensations de redondances.

Et par-dessus tout, Felipe Roquini nous donne la possibilité d’écouter l’EP intégralement ici :


Un EP réussi qui donne envie de découvrir la suite.

Tracklist :

1. Awaken Thee (3:30)
2. Where Angels Fear to Tread (4:19)
3. Ashes (4:41)
4. To Die a Thousand Deaths (5:21)
5. The Untameable Human Spirit (3:58)
6. Synchronicity (3:42)

Facebook : https://www.facebook.com/apokathilosis/
BandCamp : http://apokathilosis.bandcamp.com/
SoundCloud : https://soundcloud.com/roquini/sets/apokathilosis-where-angels-fear-to-tread

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green