Communication de nos partenaires

Anthrax – Persistence Of Time

Le 12 janvier 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Scott Ian : guitare
  • Dan Spitz : guitare
  • Joey Belladonna : chant
  • Charlie Benante : batterie
  • Franck Bello : basse
 

Style:

Speed Metal

Date de sortie:

21/08/1990

Label:

Island Records

Note du Soilchroniqueur (Arno):8/10

 

 

C’était l’époque du Mosh, du Speed Metal, des jeans serrés et des grosses baskets à languette, des permanentes, de Scott Ianavec des cheveux, l’époque où il y avait encore de l’humour, où les groupes ne se prenaient pas trop au sérieux même quand ils remplissaient des stades. L’époque enfin du carré magique : SlayerMetallicaMegadethAnthrax. Je sais, ils sont tous les quatre encore là mais bon, il faut vraiment ne rien y connaître ou être né à la fin des années 90 pour penser que c’est la même chose (ou pire, que c’est mieux).
Si j’ai découvert Anthrax avec State Of Euphoria grâce à leur reprise dantesque d’« Antisocial » de Trust, c’est bel et bienPersistence Of Time qui reste pour moi leur album emblématique, l’équivalent du Seventh Son Of A Seventh Son pour Iron Maidenou de … And Justice For All pour Metallica. Il y avait (et il y a toujours d’ailleurs) dans ce disque tout ce qui m’éclatait à l’époque : des introductions géniales (« Time » et son horloge bien évidemment, mais surtout la superbe montée progressive de « Intro To Reality »), des cavalcades Thrash effrénées (« Gridlock », « Belly Of The Beast », « Discharge »), des morceaux fouillées, des solos inoubliables, de la double grosse caisse, une basse claquante comme il n’en existe plus et puis surtout des refrains imparables (« Keep It In The Family », « One Man Stand ») que l’on garde toute sa vie en tête, chantés de main de maître (oui, c’est possible) par le frontman, certes vocalement limité, mais historique d’AnthraxJoey Belladonna.
Bizarrement, Anthrax a toujours eu une image de joyeux drilles uniquement là pour la déconne alors que dans cet album, il n’y a guère que la reprise de Joe Jackson « Got The Time » qui prête à sourire, et encore. Je me demande même si cette fausse impression n’a pas mis sous l’étouffoir sa capacité évidente à composer des choses sombres, voire torturées (la pochette n’est déjà pas une incitation à la blague) mais également plus complexes, n’hésitant pas à envoyer des titres de sept minutes là où d’autres à la même époque avaient du mal à en faire des moitiés moins longs.
Anthrax n’avait peut-être pas le charisme sulfureux de Slayer, l’aura de Metallica ni la grande gueule caractérielle de Mustaine, mais ce n’est pas pour rien qu’il faisait partie du Big Four. Au-delà de l’aspect potache que le groupe n’a jamais renié, y compris dans le projet parallèle S.O.D. avec Billy Milano et Dan Lilker, il y a une qualité de composition, un style unique et une ouverture d’esprit indéniable. Persistence Of Time fait partie des très grands albums des 90’s à (re)découvrir absolument.

 

 

 

Tracklist :
1 : Time
2 : Blood
3 : Keep It In The Family
4 : In My World
5 : Gridlock
6 : Intro To Reality
7 : Belly Of The Beast
8 : Got The Time
9 : H8 Red
10 : One Man Stands
11 : Discharge

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Anthrax – Persistence Of Time”

  1. 1

    Tout pareil, j’ai découvert Anthrax avec Sates of Eurphoria et cet album m’a bien marqué, je l’ai encore écouté ce matin en 33 tour avec mon gosse qui s’est levé sur « Belly of the beast »…putain c’est bon!

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green