Communication de nos partenaires

ALIVE INC. – 669

Le 10 mars 2011 posté par Son

Line-up sur cet Album


Tyler – Chant lead/Guitare
Dusk - Basse/Chant
Ian - Batterie

Style:

Metal vivant

Date de sortie:

06 Avril 2010

Label:

Auto Production

Note du Soilchroniqueur (Son) : 08 / 10

 

A tout ceux qui ont des envies d’évasion vers la côte est des USA, dans le grand froid québécois ou encore dans les mers chaudes du sud de la Californie, vous allez pouvoir vous épargner le prix du billet d’avion. Pas besoin en effet d’aller si loin alors que nous avons à porter d’oreille tout ce dont vous rêvez : un son puissant, chaud, résolument US qui nous vient de la région PACA…oui oui oui, vous m’avez bien lu, et si à la fin de la chronique vous avez plutôt envie de faire une virée sur la Côte d’Azur, alors j’aurai fait une grande partie du boulot.

En effet, si vous ne connaissez pas encore les français d’Alive Inc., il est temps de vous y mettre. Alors, oui, je suis d’accord, ce groupe est extrêmement déroutant. Mais c’est justement dans ce genre de cas que l’on a envie de porter un maximum d’attention. En guise de mémo, on rappellera qu’Alive Inc. existe depuis 2006, a sorti un premier album en 2007, un live en 2008, et son 2eme opus, 669, dont il est question ici. Emmené par un trio d’ami officiant dans la musique depuis une quinzaine d’année, le groupe a notamment tourné avec Mr Big, les déjantés de Furious Zoo, et plus récemment les grands Freak Kitchen. Jusqu’ici, rien de bien surprenant, un parcours classique pour des musiciens qui sont dans le bain depuis tous petits.

Alors pourquoi le terme déroutant ? Pour plusieurs raisons… tout d’abord, la volonté affichée de ne pas rentrer dans des cases formatées comme on a l’habitude de voir dans notre cher hexagone. 669 est un concentré de rock orienté métal agrémenté de thrash, heavy, core, prog, power, guitar héro,….bref on ne vous fait pas toute la liste. Alors certes, c’est une mode actuelle que de mélanger les styles, mais ce qu’on apprécie chez Alive Inc., c’est qu’ils le revendiquent pleinement, sans chercher constamment LE riff original, LE rythme cassé, LA mélodie qui sort de l’ordinaire. Cela en fait une musique passe partout, accessible pour un maximum de gens, et je pense sans trop me tromper que c’est tout à fait dans l’esprit du trio.

Mais cette musique passe partout est loin d’être connotée de façon péjorative. On est complètement bluffé par ce son très américain et surtout énorme pour un album qui se veut produit par le groupe et une très bonne équipe de choc. A vrai dire, quand je les ai découvert, j’ai pensé comme tout le monde : « tiens, encore un énième groupe américain qui a mis les potards de ses amplis à fond et qui s’est offert un luxueux studio pour nous offrir un rock US puissant, pour changer ». Et non, ces gars la sont bien de chez nous, et le rock étant ce qu’il est en France, c’est à dire une pompe à fric sirupeuse pour bobo en mal de sensations fortes (oui les années 80, c’est fini), on ne peut qu’être fier de la réalisation d‘un tel disque. Et puis il faut bien dire que ce 669 possède quelques perles musicales et techniques : outre un chant net et parfaitement maîtrisé, un jeu de guitare dont on sent les influences Vaiennes ou Satrianesques, ou encore une paire basse batterie assurant avec panache, on y trouve des morceaux comme Electric Thoughts, un instrumental qui n’a pas à rougir car mené avec une grande maturité (ce qui en fait mon coup de cœur de l’album), Heaven, qui montre tous les savoir faire des protagonistes avec une épopée d’abord lente et qui s’emballe, supportée par la guitare de Tyler, et un surprenant Those Wheels qui clôt l’album en douceur, mais qui laisse la porte ouverte pour une suite… Cela fait de ce 669 un opus en deux temps : la première partie est des plus accessibles, avec des morceaux accrocheurs, puissants (Say Goodbye, Run Away) et plus on avance, plus ça se complexifie, ça sue la maturité, et ça nous amène vraiment quelques bonnes surprises. En bonus, une reprise de Tears For Fears, Sowing the seeds of love, qui sonne plutôt bien dans cette version saturée, et qui rajoute de bonnes ondes à l’aura déjà très sympathique du combo.
En résumé, ce second album est gros coup de poker dans le milieu musical français. Et même s’il est toujours compliqué pour ce genre de formation d’assurer les arrières avec une suite d’album qui réussisse à accrocher un public toujours en mal de sons nouveaux et originaux, on espère qu’ils continueront dans cette voie sans se poser trop de questions, car Alive Inc., finalement, porte bien son nom : c’est un groupe vivant, avec de vraies personnes….ce qui veut dire que quoi qu’il se passe du côté de la partie studio, on peut être sur que scéniquement, aujourd’hui ou dans 10 ans, on ne regrettera pas d’avoir prix son billet…

 

Myspace : http://www.myspace.com/aliveinc

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green