Communication de nos partenaires

Ahab – The Divinity Of The Oceans

Le 1 décembre 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Stephan Wandernoth : basse, chant
  • Daniel Droste : chant, guitare
  • Christian Hector : guitare
  • Cornelius Althhammer : batterie

Style:

Funeral Doom

Date de sortie:

24/06/2009

Label:

Napalm Records

Note du Soilchroniqueur (Arno):7/10

 

 

Toujours fasciné par les mythes maritimes, Ahab navigue de nouveau sur nos platines trois ans après l’excellent The Call Of The Wretched Sea. Et si l’inspiration thématique change (le groupe délaisse son concept autour de Moby-Dick au profit d’une histoire vraie datant de 1821 où, suite à une attaque de baleine, les membres de l’équipage en sont réduits au cannibalisme, ce qui n’est pas sans rappeler Les Aventures d’Arthur Gordon Pym), la musique, elle, reprend peu ou prou les éléments qui avaient fait le succès de la première sortie discographique.
The Divinity Of The Oceans accentue le trait sur toutes les particularités d’Ahab. Les parties Doom sont encore plus écrasantes, les passages atmosphériques sont plus éthérés et surtout, il y a désormais des passages véritablement chantés (« The Divinity of Oceans », « O Father Sea ») qui humanisent plutôt qu’ils ne dénaturent. En effet, la diversité des vocaux, alliée aux longues accalmies musicales, apporte une touche de mélancolie très intéressante à l’album. De plus, j’apprécie particulièrement le renforcement qui a été apporté aux passages rythmiques, vraiment excellents, mais dans l’ensemble, Ahab semble avoir du mal à retrouver sa verve et son inspiration d’antan. Les mélodies sont plus laborieuses, moins accrocheuses et l’on a un peu l’impression que le groupe se cherche encore une identité définitive : soit le grand plongeon dans le Funeral Doom (« Redemption Lost », un des moments forts), soit un virage radical vers un Post Core plus abordable mais à mon sens moins convaincant car trop commun (« Tombstone Carousal »).
La suite, nous la connaissons : The Giant a été démonté par la critique. Ne l’ayant pas écouté je me garderais de porter un jugement, mais il semblerait qu’Ahab ait choisi la seconde option. C’est dommage, car au lieu de briller dans un genre marginal, il se noie dans la masse. Cela dit, ne boudons pas notre plaisir, The Divinity Of The Oceans a tous les arguments pour faire passer un excellent moment.

 

 

1 : Yet Another Raft of the Medusa (Pollard’s Weakness)
2 : The Divinity of Oceans
3 : O Father Sea
4 : Redemption Lost
5 : Tombstone Carousal
6 : Gnawing Bones (Coffin’s Lot)
7 : Nickerson’s Theme

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green