Communication de nos partenaires

Aborym – With No Human Intervention

Le 19 novembre 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Attila Csihar : chant
  • Malfeitor Fabban : basse, synthétiseur, claviers, chant
  • Nisrok Infernalien Sathanas : guitare, synthétiseur, chant
  • Seth Teitan 131 : guitare, programmation, sample
 

Style:

Black Metal Industriel

Date de sortie:

08/01/2003

Label:

Code 666 Records

Note du Soilchroniqueur (Arno): 8,5/10

 

« Allo, Malfeitor ? Oui, ici c’est Lucifer. Dis-moi, ça fait un moment que je suis votre carrière, j’aime vraiment beaucoup ce que vous faites. J’organise une techno parade en Enfer, ça vous dirait de me composer un petit quelque chose pour l’occasion ? Je vous envoie un chanteur pour vous aider. »

 
Bon, la genèse de With No Human Intervention ne s’est peut-être pas passée ainsi, mais l’écoute prolongée tendrait à prouver le contraire. Pour bien comprendre l’évolution stylistique d’Aborym, nous pourrions commencer par comparer les pochettes : un amphithéâtre en ruine pour Kali Yuga Bizarre, des usines pour le disque qui nous intéresse ici. En gros, on est passé de la chute de l’Empire Romain à la « Chernobyl Generation » et ils ne font vraisemblablement pas référence à un bout de shit de mauvaise qualité. Quand, en plus, on voit qu’Attila (Mayhem) est au chant, on se doute qu’on ne va pas beaucoup rigoler.
With No Human Intervention est selon moi la quintessence du style pratiqué par Aborym. La fusion entre un Black Metal avant-gardiste dans ses structures et l’industriel est ici parfaitement accomplie, les deux genres côtoyant l’excellence. Entre la rave de zombies sous acides sur « Does Not Compute » qui n’a rien à envier à Venetian Snares, les pures agressions Black complètement speed (« Faustian Spirit Of The Earth ») et l’EBM d’un Suicide Commando (« Chernobyl Generation », « Automatik Rave’olution Aborym ») cet album est l’incarnation d’un nouveau visage de l’art noir sataniste. Foncièrement moderne, obnubilé par les ruines métalliques, on évolue dans un post-modernisme apocalyptique où la déchéance est devenue un état permanent. Les instants de répit sont très rares (« The Triumph ») et ne durent jamais longtemps, With No Human Intervention baignant dans une ambiance de claustrophobie réellement intense. Je précise qu’au milieu de cette pure folie, Attila Csihar réalise une performance phénoménale, ses vocaux inhumains s’inscrivant parfaitement dans l’univers de vice conçu par Aborym, qui lui offre la possibilité d’explorer d’autres facettes de son talent.

 
Avec ce disque, Aborym a explosé toutes les frontières de la musique extrême et est certainement entré dans le cercle restreint des génies du Mal.

 

 

1 : Antichristian Codec [Intro]
2 : With No Human Intervention
3 : U.V. Impaler
4 : Humechanics-virus
5 : Does Not Compute
6 : Faustian Spirit of the Earth
7 : Digital Coat Masque
8 : The Triumph
9 : Black Hole Spell
10 : Me[n]tal Striken Terror Action 2
11 : Out Of Shell
12 : Chernobyl Generation
13 : The Alienation of a Blackened Heart
14 : Automatik Rave’olution Aborym

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green