Communication de nos partenaires

Aborym – Generator (2006)

Le 21 novembre 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Prime Evil : chant
  • Bard G. Eithun : batterie
  • Malfeitor Fabban : basse, synthétiseur, chant
  • Nisrok Infernalien Sathanas : guitare, synthétiseur
 

Style:

Black Metal Industriel

Date de sortie:

21/02/2006

Label:

Season Of Mist

Note du Soilchroniqueur (Arno): 8/10

 

With No Human Intervention était une œuvre tellement accomplie que l’on peut se demander comment Aborym allait parvenir à se renouveler après ça. Loin de chercher à se faire de l’auto-concurrence et au risque de sombrer dans le n’importe quoi, les Italiens reviennent à quelque chose de plus basique, non pas au sens stylistique du terme mais structurel. En effet, les morceaux pissent moins dans tous les sens, gagnent en densité et tendent définitivement vers un électro black métal puissant (« A Dog-Eat-Dog World ») beaucoup plus abordable que par le passé.

 

Bon, Aborym reste encore une des bêtes noires de la bienséance et ce n’est pas avecGenerator que vous égaierez les goûters d’anniversaire de vos enfants mais l’ensemble se veut quand même moins expérimental pour un maximum d’efficacité.

 
Les riffs se sont considérablement épaissis, notamment au niveau des rythmiques martiales et de nombreux chœurs opératiques font leur apparition, apportant une grandeur nouvelle aux compositions, une dimension mélo dramatique qui ré humanise la musique. Le chant emphatique et grave de Prime Evil renforce ce sentiment de cohésion et d’inflexible volonté qui habite Generator, dont certains titres (« Ruinrama Kolossal S.P.Q.R. [Satanic Pollution – Qliphotic Rage] », « Suffer Cataclysm ») lorgnent carrément sur le death métal.

 
Cette déferlante de riffs inspirés enfin mémorisables n’est pas pour me déplaire et l’album peut être écouté à de multiples reprises sans jamais lasser tant il fourmille de trouvailles et de passages totalement hypnotiques. Avec le recul, on pourrait penser que With No Human Intervention avait mené le groupe trop loin et que poursuivre dans cette voie n’aurait pas été une posture tenable. En recentrant son inspiration sur un métal puissant (« Generator »), Aborym s’ouvre un nouveau chemin qui, au lieu de brider le talent, le canalise et démultiplie son impact.

 

 

 

1 : Armageddon (intro)
2 : Disgust And Rage [Sic Transit Gloria Mundi]
3 : A Dog-Eat-Dog World
4 : Ruinrama Kolossal S.P.Q.R. [Satanic Pollution – Qliphotic Rage]
5 : Generator
6 : Suffer Cataclysm
7 : Between the Devil and Deep Bluee Sea
8 : Man Bites God

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green