Communication de nos partenaires

4 ways to die! – Split

Le 7 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


A Sad Bada :

  • Gastón Cariola – Guitares
  • Fernando Figueroa – Guitares, Chant
  • Roberto Toledo – Basse
  • Alejandro Ossandon – Batterie

Infame :

  • D.A. – Guitares, Batterie, Chant
  • I.M. – Guitares, Chant

Aura Hiemis : V. – Tout

Style:

Doom sous toutes ses formes

Date de sortie:

13 Septembre 2018

Label:

Australis Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Amis déprimés bonsoir !

Aujourd’hui, dans le cadre de notre exploration des sentiers les plus torturés et les plus désespérants qui parcourent notre planète, voilà un voyage que le label chilien Australis Records nous propose histoire de nous enfoncer particulièrement loin dans les tréfonds la désolation.
Quatre façons de mourir, qu’ils disent… Ça, pour être mortel, c’est mortel !
Quatre façons d’en finir au moyen de quatre groupes chiliens qui semblent avoir définitivement enterré les mots “positif” et “optimisme” de leur vocabulaire !

C’est à A Sad Bada d’ouvrir le bal.
Enfin, quand on dit “bal”… on commence surtout à entrevoir le fond du trou (non, pas de bal)
En deux titres, on a déjà compris qu’on n’allait pas chopper des fous rire pendant le quart d’heure que durent ces deux morceaux !
D’un autre côté, on s’est rarement tapé sur les côtes en écoutant du Doom, mais celui de A Sad Bada, mâtiné à du Sludge et du Post Metal nous colle le bourdon d’entrée… Gros riffs épais, chant criard et rythmique pachydermique, “It’s just my Blood” se montre suffisamment oppressant pour qu’on se dise que, comme entrée en matière, ça pose déjà des jalons bien suffocants pour imaginer ce qui va suivre.
En effet, le gros pavé de douze minute qui suit, plus ancré post metal, se veut plus prenant et mélancolique que son prédécesseur mais aussi plus éthéré malgré des riffs toujours bien crades et boueux, jouant sur des paradoxes auditifs intéressants et laissant entrevoir quelques éclats plus lumineux.

Par contre, Infame, eux, la lumière, ils n’aiment pas ! Plus rugueux, plus crasse, plus Death, plus dépressifs aussi…
Un chant criard, du riff lourd et minimaliste, une production crue, de l’accélération brève et une difficulté à se décider si on s’ennuie profondément ou si on éprouve une sensation de malaise devant certaines dissonances et changements de rythmes qu’on n’attend ou espère pas forcément.
Exercice de style ou parfait ratage au point de presque en devenir beau ? Une chose est sure, ça ne laissera pas indifférent… Là où “Putrido reflejo” est limite dérangeant, “Planicie de locura” nous fait suffoquer de par son extrême lourdeur et par son côté répétitif. Non, clairement (si j’ose dire), un tel magma de ténèbres ne peut que nous pousser dans nos derniers retranchements…

Bien malin qui sera capable de parler de Goethya sinon qu’on a affaire à un gloubiboulga d’une extrême lourdeur pendant plus d’un quart d’heure…
Doom évidemment, death certainement, noisy assurément ! Si le morceau ne transpire pas par son originalité, on en vient même à se dire qu’un quart d’heure dans des conditions aussi extrêmes en dissonances et en lourdeur, avec un chant qui hurle son désespoir à en coller des frissons horrifiques, ça peut paraître long. Mais encore une fois, difficile de rester indifférent !

Quant à Aura Hiemis, on nage dans un terrain un rien plus connu puisque ce one-man-band évoluant dans un Funeral Doom en est déjà à quatre albums un EP et deux splits.
D’autant plus que la personne à l’origine de ce projet est Felipe “V.” (ex-Projector, ex-Mar de grises, ex-Timecode) et a donc un certain bagage en matière de noirceur musicale.
Et les deux titres proposés de huit minutes chacun montrent une certaine maturité dans la musique du gaillard. Chant en growl, rythmes très lents, musique sombre mais paradoxalement plus fluide que les trois autres groupes, Aura Hiemis nous emmène dans des sommets de noirceurs qu’un agréable chant féminin arrive à amener un lot d’optimisme à l’ensemble… Deux sublimes morceaux !

Un split à quatre groupes définitivement déconseillé à toute âme sensible sous peine de se voir plonger psychologiquement de façon définitive. On vous aura prévenus !

Tracklist :

1. A Sad Bada – It’s just my Blood (4:28)
2. A Sad Bada – You must know (12:13)
3. Infame – Putrido reflejo (4:58)
4. Infame – Planicies de locura (8:03)
5. Goethya – Bilis negra sofocante (16:42)
6. Aura Hiemis – Visceral Laments Pt II (8:41)
7. Aura Hiemis – Broken Roots (8:53)

A Sad Bada : Page Facebook
Infame : Page Facebook
Goethya : Page Facebook
Aura Hiemis : Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green