Communication de nos partenaires

Хандра (Khandra) – There is no Division outside Existence ...

Le 13 octobre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Dmitry Romanovsky - Guitares, Basse
  • Vladimir Borodulin - Chant

Style:

Black Metal

Date de sortie:

12 Octobre 2018

Label:

Redefining Darkness Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

En Russe, Khandra (ou Хандра pour les puristes) signifie « mélancolie »… Et quelque part, la musique du duo biélorusse articulé autour de Dmitry Romanovsky aux guitares et basse et de Vladimir Borodulin au chant (Downcross, ex-Stickoxydal, ex-Relics of Humanity) retrace parfaitement cet état d’esprit.

En quatre longs titres qui constituent cet EP de vingt-cinq minutes, tout n’est que tristesse et spleen sur une musique souvent rapide et mélodique mais désespérément… désespérée. Le Black Metal de Khandra, cru, brut, particulièrement sombre se veut profond et englué dans un conglomérat de ténèbres particulièrement opaques dans lesquelles aucune lumière ne semble vouloir pénétrer, avec pour seule petite lueur d’espoir un certain sens de la mélodie lors de soli.

Deuxième EP après un All Life of no Avail sorti l’an dernier, soit peu de temps après la formation du projet, There is no Division outside Existence s’ouvre sur une intro instrumentale à l’ambiance limite drone, mettant de suite l’auditeur dans une situation d’inconfort psychique mais sur lequel on pousse le masochisme à vouloir y retourner sitôt le dernier titre terminé.
Et lorsque “Decaying into the Ascended” déboule sans crier gare sur des riffs rapides, une batterie aussi épileptique qu’électronique et un chant grave, rauque et écorché, on se dit que plus aucun espoir ne pourra être permis. Non : Khandra veut nous faire plonger avec eux dans leur mal-être et y arrive parfaitement bien.

Musique totalement déshumanisée… Le chant se veut aussi rauque que déchirant et le duo s’y entend pour nous coller des sueurs froides grâce à un soin particulier mis sur les arrangements.
Les trois titres chantés sont indissociables et forment un tout duquel on ne ressort pas psychiquement indemne. Brut, cru, violent, à l’ambiance éperdue… Quatre titres pour une œuvre émotionnellement belle

Et on se prend à rêver, à fantasmer un hypothétique futur album full length sur lequel les Biélorusses pourront démontrer toute l’étendue de leur talent créatif et désespéré…

Vite, vite la suite ou je m’inflige les pires souffrances mentales possibles !

Tracklist :

1. Into the absolute Nothingness (3:28)
2. Decaying into the Ascended (7:45)
3. There is no Division outside Existence (6:00)
4. Progressing in Desolation (8:32)

Playlist Bandcamp
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green