Ni – Pantophobie

Le 13 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 6/10.
« Sur un texte burlesque, un jeu dramatique, sur un texte dramatique, un jeu burlesque. » (Eugène Ionesco)
Vous le savez, depuis le temps que vous écoutez de la musique metal, qu’il y a même quelques moments de burlesque dans une vie. Difficile de passer à côté de cette mode qui consiste à pousser l’expérimentation jusqu’à proposer des hybrides qui scintillent entre le grotesque et l’absurde.

Retour en début de page

Enemy of the Enemy – Vultures

Le 13 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 8/10.
Après trois EPs et un album sorti en 2013, Hellequin, les Franciliens d’Enemy of the Enemy nous reviennent avec le premier EP d’une série de trois qui traiteront de différents sujets comme la guerre, représentée sur la pochette par un vautour, puis la mort et son corbeau et le triptyque finira par la renaissance avec son fidèle phénix.

Retour en début de page

Warband – This is Warband

Le 12 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 8,5/10.
Le Metal est en passe de détrôner la gastronomie pour ce qui est de la renommée de Lyon. Deathawaits, Nonsense, Vital Breath, Wedingoth, Buy Jupiter, In Arkadia, Kamizol-K, Mobius, RosenKreuz… Bref, vous l’aurez compris, il y aura bientôt plus de groupes de Metal que de bouchons sur Lyon.

Retour en début de page

L’Esprit du Clan/Cherish – Split

Le 12 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 7/10

« Le mariage est un duo ou un duel. » (Émile Augier)

Ding dong ! Nianianianiania jusqu’à ce que la mort vous sépare ? « OUI » répondirent-ils en enregistrant ce split.

[Partie avant chronique pleine de joie]

Youhoooooooooou ! Alors là les amis, on tient du très très lourd ! Arrêtez tout ! Délaissez femmes et enfants, chiens ou hamsters, ne finissez pas votre assiette chez tata Geneviève et tant pis si son célèbre gratin dauphinois va refroidir ! Je le dis et je clame haut et fort : on tient là du méga lourd ! Le genre de CD qui n’arrive qu’une fois dans une vie tellement l’affiche est prometteuse ! La truculence incarnée qui va déferler sur vous comme un tsunami du Pacifique ! Et d’ailleurs, on n’est pas très loin des tsunamis.

Retour en début de page

Dead Bones Bunny – What’s up Rock?

Le 11 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

“Rock rock rock”, émettait-il comme bruit en c-rock-ant sa carotte…
‘Hééé, quoi d’neuf, Rocker ?”, rajoutait-il avec un air d’une assurance insolente !
Entre Bunny, ici dans une version Dead Bones un rien oryctolagus cuniling… euh… cuniculus, et plus déjanté qu’un Elmer fou de bite, il ne manque qu’une reprise de la danse des canards pour voir Daffy rappliquer ! De quoi faire fantasmer plus d’un zoophile également fan de l’œuvre de Hugh Hefner qui n’aura eu de cesse dans une carrière plus qu’honorable de montrer son petit lapin à bien des mâles appréciant de sortir lapine qu’ils ont derrière leur braguette !

Retour en début de page

Witchgrove – Goetic Songs

Le 9 avril 2019 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 8.5/10

« Si l’Église condamne la magie et la sorcellerie, c’est qu’elles militent contre les intentions de Dieu, qu’elles suppriment le travail du temps. » (Charles Baudelaire) [Cela faisait longtemps que je voulais mettre une citation de ce grand poète, me voilà satisfait !]

Retour en début de page

Blurr Thrower – Les avatars du vide

Le 9 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10

Après un bref passage en indépendant, Blurr Thrower voit son premier EP Les avatars du vide directement promu par Les acteurs de l’ombre. Comme nous savons que ces derniers se trompent rarement, pour ne pas dire jamais, quant à la qualité des formations qu’ils signent, on est légitimement amené à penser que ce nouveau groupe français de Black Métal atmosphérique a de sérieux arguments à faire valoir. Et il suffit d’une seule écoute pour en être convaincu, les suivantes ne faisant que renforcer cette première très bonne impression.

Retour en début de page

Triste Terre – Grand œuvre

Le 8 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10.
Après trois EP sortis en indépendant, les Lyonnais de Triste Terre voient leur premier album, Grand Œuvre, signé chez LES incontournables Acteurs de l’ombre. Une fois que l’on est en possession de cette information, on a déjà presque tout dit de la qualité musicale du duo A. Varenne et Naâl. Il reste cependant à fouiller un peu plus le style car si je lis à peu près partout qu’il s’agit de Black Métal atmosphérique, l’écoute des six titres (pour soixante-cinq minutes) me confirme que les musiciens vont bien au-delà de cette étiquette.

Retour en début de page

Skàld – Le chant des Vikings

Le 2 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 8.5/10

« Tiens-toi debout, là, devant nous
Pendant que tu questionnes !
C’est à celui qui raconte qu’il revient d’être assis. » (Snorri Sturluson)

Retour en début de page

Inhepsie – Onirique

Le 29 mars 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10.
Contrairement à mon sale machiste mais néanmoins estimé et estimable confrère de gaudriole et autres billevesées soilchroniquantes, le bien-nommé Quantoub (rapport à son site de rencontres communautaires par affinités un poil occulte), je n’aurais pas la misogynie de considérer que la place de la femme dans le Metal est en arrière-plan, non pas aux fourneaux mais aux instruments, parce que le timbre féminin serait inadapté à « toute la finesse » du Metal dans son ensemble, que toi tu peux pas comprendre, si, si maggle…

Retour en début de page