Arkhon Infaustus – Passing the Nekromanteion

Le 22 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10.
Dix ans que l’on attendait ça ! Le retour d’Arkhon Infaustus, formation probablement autant décriée qu’adulée et qui, entre 2001 et 2007, a offert ce que le Black Death Métal peut proposer de mieux lorsqu’il se complait dans l’abject. Aussi, impossible pour moi d’écrire sur « Passing the Nekromanteion », le nouvel EP, sans revenir un instant sur la carrière du groupe. Certes, ces quatre longs titres peuvent être appréciés sans avoir besoin de se référer au passé mais l’occasion est trop belle pour ne pas parler de l’évolution stylistique.

Retour en début de page

Evenline – In Tenebris

Le 16 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 5/10.
Dès fois il manque peu avant que la flamme ne prenne. Autant d’autres fois, la moindre flammèche entraîne un incendie…

Retour en début de page

The Defibrillators – Electric Fist

Le 15 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Christopher) : 9/10.
“Sex, drugs and rock n’ roll” !!! Voila comment on pourrait résumer l’album de The Defibrillators, Electric Fist. Cette galette est une pure pépite que je viens de découvrir. Quand on l’écoute, on revient carrément dans les années 60-70 avec un style garage rock, très rock n’ roll… un mix entre les Stooges et les MC5. On retrouve également beaucoup de sons psyché, ce qui nous rappelle fortement le rock progressif.

Retour en début de page

Mother & Pearl – Psycho Thrill

Le 14 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (SlyTale) : 9/10.
THEY ARE BACK !!! THEY ARE BACK bordel à cul !
Oui alors, désolé, mais l’excitation a pris le pas sur les formules de politesse d’usage. On n’est pas des bêtes ! Metalleux, oui ; sauvages, à n’en point douter ; mais rustres et malpolis, non !

Retour en début de page

Diktatur – La voie du sang

Le 12 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10.
Les Bayonnais de Diktatur avait su me séduire l’année dernière avec leur premier EP « L’agonie d’un monde » contenant quatre titres d’un Black Métal solide. La suite logique étant, bien entendu, la sortie d’un album, toujours chez Melancholia Records, nous voici donc aujourd’hui avec « La voie du sang » entre les mains.

Retour en début de page

Moonaadem – Moonaadem

Le 9 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 10/10.
Notre planète va mal ! Comme évidence, c’est difficile de faire plus cliché mais c’est un fait ! Une mort programmée, par la simple présence du cataclysme le plus méprisable qu’elle ait porté : l’Homme !

Retour en début de page

Karnysera – Sabbat noir

Le 8 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10.
Les revoilà ! Le groupe de Thrash Metal le plus sombre du pays revient avec un quatrième album “Sabbat noir” qui reprend les choses là où il les avait laissées après un “Héritage” qui date de 2015.

Retour en début de page

Seide – Beyond the Fallacy

Le 6 octobre 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10.
Dix ans de carrière et deuxième album pour les Parisiens de Seide après un remarqué “Here is no Truth” en 2011. Et il faut dire qu’ils ont pris le temps de le peaufiner pour en faire une belle pièce dans le paysage Black Metal hexagonal.

Retour en début de page

AkromA – Apocalypse [Requiem]

Le 5 octobre 2017 posté par Bloodybarbie

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.88/10.

Le Requiem est une des pièces liturgiques mises en musique des plus anciennes dont on ait trace (si l’on excepte l’hymne hurien, mais on l’exclura d’office du catholicisme). On dira qu’on tient des sources sures du Moyen Age (voire du chant mozarabe, mais comme on n’est pas certain de tout, donc on se limitera à l’époque médiévale). Faut dire qu’à une époque où on maintenait le pouvoir par l’ignorance et la crainte de l’au-delà, si on vous vendait du bonheur post-mortem, il valait mieux faire un packaging de rigueur pour le rêve d’un Royaume des Cieux accueillant, avec un rituel mortuaire digne de ce folklore. A défaut de vous être fait l’intégrale des Requiem existants, vous connaissez très certainement les teneurs les plus célèbres, dont celle du Dies Irae grégorien qu’on retrouve par exemple de manière très évidente dans le Songe d’une nuit de Sabbat joué aux cuivres dans la Symphonie fantastique de Berlioz, ou le même dans la Danse macabre de Saint-Saens… ou pour les moins intimes avec la musique savante, dans « La fête approche », un des morceaux thématiques de la BO de L’étrange Noël de M. Jack. Tout ça pour dire que cette pièce du rituel catholique romain ne figure pas dans cette Apocalypse [Requiem] d’AkromA, malgré sa structure de Messe des morts en six parties tirée du rituel idoine.

Retour en début de page

Molybaron – Molybaron

Le 4 octobre 2017 posté par Bloodybarbie

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Avec les parisiens et dublinois de Molybaron et leur album éponyme, je viens de trouver ma « madeleine de Proust » de lycéen.

On a tous des doss’ de trucs pas assumés qu’on écoutait… Si, si, même les deux du fond, là, qui se planquent derrière leur main en baissant les yeux. Vu que j’écoute et écoutais de tout et beaucoup, évidemment que chacun d’entre vous y trouvera « de la merde » (proportionnellement, c’est logique et inévitable) et si je vous épargne la liste exhaustive – parce qu’elle serait exhaustive, justement – sorti des deux genres musicaux principaux qui ont forgé mes gouts actuels de symphonic metalhead, on trouvait aussi de la techno hardcore et de nombreuses autres choses dont j’éviterai de vous parler (mais je sur que vous feriez de même pour éviter de vous taper la lose). Cependant, et pour rebondir sur une vidéo de E-penser sur la thématique « c’était mieux avant » et son raisonnement cohérent pour lequel j’abonde – allez y jeter un œil, ainsi qu’aux autres vidéos, qui en valent le coup –, j’écoutais aussi pas mal de Rock 90’s – deuxième moitié des 90’s, hein, me faites pas non plus déjà passer pour un vieux con – dans lequel se trouvaient pêle-mêle les Smashing Pumpkins, Helmet, Silverchair, Skunk Anansie, les Red Hot, les rivaux Muse et Placebo, les fusionneux (RatM, No One, Silmarils, Lofo, Downset, etc.), voire le U2 plus musclé de quand ils ont fait la BO de Batman Forever, ce genre de films de l’époque (comme Spawn) où la BO est davantage digne d’intérêt que le film.

Retour en début de page